Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

d’Helvétius plus d’idées et d’images que dans celles de ses autres disciples, de ce moment il lui donna une éducation particuliere. Il lisoit avec lui les meilleurs auteurs anciens et modernes, et lui en faisoit remarquer les beautés et les défauts. Ce pere n’écrivoit pas avec goût ; mais il avoit d’excellent principes de littérature. C’étoit un bon maître, et un méchant modele. Il avoit surtout le talent de connoître la mesure d’esprit et le caractere de ses éleves ; et la France lui doit plus d’un grand homme dont il a deviné et hâté le génie.

La premiere jouissance de la gloire en augmente l’amour. Le jeune Helvétius, comblé d’éloges dans les