Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

pas uniquement pour l’honneur de le dire, mais parceque le vrai est utile aux hommes. Si je m’en suis écarté, je trouverai dans mes erreurs mêmes des motifs de consolations. Si les hommes, comme le dit M. de Fontenelle, ne peuvent, en quelque genre que ce soit, arriver à quelque chose de raisonnable, qu’après avoir, en ce même genre, épuisé toutes les sottises imaginables, mes erreurs pourront dont être utiles à mes concitoyens ; j’aurai marqué l’écueil de mon naufrage. Que de sottises, ajoute M. de Fontenelle, ne dirions-nous pas maintenant, si les anciens ne les avoient pas déjà