Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Montesquieu n’étoit alors que l’auteur des Lettres persanes. Mais dans cet ouvrage, frivole en apparence, et dans la conversation, Helvétius avoit apperçu le guide des législateurs. Montesquieu devina aussi quel homme seroit un jour son ami. Je ne sais, disoit-il, si Helvétius connoît sa supériorité ; mais pour moi, je sens que c’est un homme au-dessus des autres.

La Henriade, poëme épique d’un genre tout nouveau, des tragédies qui balançoient celles de nos grands maîtres, l’histoire de Charles XII, si supérieure à toutes les histoires écrites en France, des pièces fugitives qui faisoient oublier cette foule de riens agréables si communs dans