Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

La crainte présente des fantômes, et ne laisse point d’entrée à la vérité. L’amour est fertile en illusions. « Vous ne m’aimez plus, disoit Mlle de Caumont à Poncet ; vous croyez moins ce que je vous dis que ce que vous voyez. »

L’ignorance est la cause des erreurs dans les questions difficiles. C’est faute de conoissances que la question du luxe a été si long-temps agitée sans être éclaircie. De grands hommes en ont fait l’apologie ; d’autres, la satyre.

Sur l’abus des, mots, troisieme cause de nos erreurs, Helvétius renvoie à Locke, et ne dit qu’un mot en faveur de ceux qui ne voudroient pas recourir au philosophe anglais.