Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

L’esprit a plus ou moins l’estime du public, selon que les idées sont neuves, utiles, et agréables. Ce ne sont pas leur nombre, leur étendue, qui emportent notre estime ; c’est le rapport qu’elles ont avec notre bonheur qui nous force à leur accorder notre hommage. Ainsi c’est la reconnoissance ou la vengeance qui loue ou qui méprise.

Les idées les plus estimables sont celles qui flattent nos penchants. Le premier des livres pour Charles XII, c’est la vie d Alexandre ; pour une femme sensible, c’est le poëte qui peint l’amour. C’est notre intérêt qui nous fait adopter ou rejeter l’opinion des autres.

Il est vrai qu’il y a sur la terre un