Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

petit nombre de philosophes conduits par l’amour du vrai, qui estiment de préférence les idées lumineuses ; mais ces philosophes sont en si petit nombre qu’il ne faut pas les compter. Le reste du genre humain n’estime que les idées qui flattent son opinion ou son intérêt. Un sot n’a que de sots amis. Auguste, Louis XIV, le grand Condé, vivoient avec les gens d’esprit. Sous un monarque stupide, disoit la reine Christine, toute sa cour l’est, ou le devient.

Lorsque la réputation d’un homme ou d’un ouvrage est établie, nous les louons souvent sans les estimer. Nous n’avons pas pour eux une estime sentie, mais une estime sur