Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Mais tous les hommes sont-ils susceptibles du même degré de passion ?

L’origine des passions est dans la sensibilité physique, dans l’amour du plaisir et la crainte de la douleur, qui remuent également tous les hommes.

L’avare, en se privant de tout, se propose de s’assurer les moyens de jouir des plaisirs, et de se dérober aux maux ; l’ambitieux a le même objet dans la poursuite des grandeurs ; l’amour de la gloire et de la vertu n’est que le desir de jouir des avantages que la gloire et la vertu procurent.

Tous les hommes sont susceptibles de passion au même degré.