Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

s’éloigne toujours de la simplicité.

L’esprit n’est qu’un assemblage d’idées nouvelles, qui n’ont pas assez d’étendue ni d’importance pour mériter le nom de génie. Ainsi Machiavel et Montesquieu sont des génies ; la Rochefoucauld, et la Bruyere sont des hommes d’esprit.

Le talent est l’aptitude à un seul genre, dans lequel on ne porte qu’une invention médiocre.

L’esprit est fin, quand il apperçoit de petits objets et donne à deviner.

L’esprit est fort, quand il produit des idées propres à faire de fortes impressions.

Il est lumineux, quand il rend clairement des idées abstraites.