Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

célebre par la solidité et les agréments de son esprit disoit d’Helvétius, « C’est un homme qui a dit le secret de tout le monde. »

Les théologiens préparerent un plan de persécution, qu’ils firent précéder par des critiques absurdes. On disait dans le Journal chrétien et dans des mandements emphatiques : « que le pernicieux livre de l’Esprit étoit une vapeur sortie de l’abyme ; que l’auteur étoit un lion qui attaquoit la vertu à force ouverte, un serpent qui tendoit des embûches ; qu’il mettoit l’homme au rang des bêtes, sans respect pour Origene, qui a dit expressément que l’homme opere par la raison, et la bête, par l’instinct ; que l’auteur a tort de