Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/90

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

mais, les jansénistes s’étant déclarés les persécuteurs d’Helvétius, les jésuites prirent bientôt de l’émulation. Le gazetier ecclésiastique se déchaînoit contre lui, Bertier ne pouvoit plus se taire avec bienséance, enfin le parlement étoit près de sévir ; les jésuites furent humiliés de n’avoir point encore cabalé.

L’un d’eux, ami depuis vingt ans d’Helvétius (et cette qualité m’empêchera de le nommer), imagina qu’il feroit un honneur infini à lui et à son ordre, s’il pouvoit faire rétracter un philosophe. Il ourdit une intrigue contre son ami et son bienfaiteur, et la suivit avec l’activité et la perfidie affectueuse d’un prêtre de cour.