Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome VIII.djvu/566

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
548
RELIQUAT DE L’HOMME QUI RIT

Entrevue de Gwynplaine et de la reine :

La grave reine Anne rit. Le soir un vieux lord dit à Gwynplaine :

— Mylord, croyez-moi, n’allez plus chez la reine.
— Pourquoi ? demanda Gwynplaine.
— Par respect pour la Chambre.
— Comment ?
— Puisqu’en vous voyant la reine se met à rire, vous n’y devez plus retourner. Un lord n’est pas un bouffon.

Duel de Barkilphedro et de Gwynplaine. Ce duel ne pouvait figurer dans la version définitive, Barkilphedro étant représenté comme un personnage méprisable et lâche n’aurait jamais provoqué Gwynplaine :

… Barkilphedro fort à l’escrime. — Rencontre avec Gwynplaine qu’il provoque. Gwynplaine n’a jamais touché une épée. Lord Cyrus Mannours qu’il ne connaît pas, intervient, prend le duel pour lui, tue Barkilphedro : Permettez, monsieur, que je vous dise mon nom. — Je le sais, vous êtes lord Clancharlie. — Je suis lord Cyrus Mannours.

Plus tard, jugement de Cyrus Mannours par la Chambre des lords.


Conclusion inédite :

Ainsi Barkilphedro, visant Josiane, avait frappé Dea.

Continua-t-il ses intrigues ? C’est probable. Laissons-le dans ses ténèbres. On met toujours trop longtemps de la lumière sur une vipère.

Que celui qui avait été Gwynplaine épousât Josiane, cela était aussi impossible à lui qu’à elle.

Ils s’éloignèrent l’un de l’autre avec horreur.

Tout ceci aboutit au bonheur de Josiane. Elle resta fille, et prit lord David pour amant.

La pairie demeura à lord Fermain Clancharlie ainsi que le vaste héritage Clancharlie-Hunkerville.

Plusieurs mois s’écoulèrent. Automne.

Ainsi avorta le rêve d’un méchant. Les êtres qui sont dans l’ombre durent bien rire de Barkilphedro.


III

FRAGMENTS.

Victor Hugo a laissé de longs et importants fragments. Il ne les a pas utilisés malgré leur lien de parenté avec le sujet ; c’étaient des épisodes ou des considérations politiques et philosophiques ; l’action aurait risqué d’être ralentie ou coupée au moment où se déroulaient les plus émouvantes péripéties du drame. L’industrie des Comprachicos lui avait fourni le texte d’une étude fort belle et fort curieuse sur le bouf-