Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/100

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


xcn PROLÉGOMÈNES

« tailles, celui dont les triomphes ont répandu le plus vif éclat, même « jusqu'au fond du Maghreb ^ C'est vous dont les favoris de Dieu ont «prédit la venue; c'est vous qu'ont désigné les tables astrologiques « et le Djefer-, attribué au khalife Ali, émir des croyants; vous, né « sous la grande conjonction des planètes, vous qui êtes l'imam dont « on attend l'apparition vers la fin du temps. Mes ouvrages sont au «Caire, et, si je pouvais me les procurer, je ne quitterais jamais « votre étrier, je n'abandonnerais jamais votre seuil. Je remercie Dieu « de m'avoir fait trouver un homme sachant m'apprécier, me patro- « ner et me protéger, etc. »

« Tîmour lui demanda la description du Maghreb, des royaumes

que ce pays renferme, de ses routes, villes, tribus et peuples

et Ibn Khaldoun lui raconta tout cela, comme s'il eût eu le pays sous les yeux, et, en faisant ce récit, il eut soin d'y donner une tour- nure conforme aux idées de Tîmour Tîmour lui fit alors le récit

de ce qui s'était passé dans son propre pays, de ses guerres, etc. Ensuite il l'autorisa à se rendre au Caire pour y prendre sa famille', ses enfants et ses ouvrages , et lui fit promettre de revenir sans re- tard, en l'assurant qu'à son retour il trouverait le sort le plus heu- reux. Ibn Khaldoun partit eu conséquence pour la ville de Sefed, et se tira d'une position difficile. »

Arrivé au Caire, notre auteur ne tarda pas à rentrer dans la vie publique. Au mois de ramadan de la même année (avril- mai 1 4o i), il fut (encore) nommé grand cadi malékite d'Egypte, en remplacement de Djemal ed-Dîn el-Acfehci^, et, au mois de djomada second 8o4 (janvier i^oa), il fut remplacé par Djemal ed-Dîn el-Bisati. Au mois de doul-hiddja 8o4 (juil-

' Littéral. » celui dont la lune de ses des Prolégomènes et la Chrèstom. ar. de

victoires s'est élevéeà l'orient du Maghreb M. de Sacy, 2° éd. t. II, p. 3oo.)

(en se dégageant) des ténèbres des con- ' Ibn Cadi Choliba, fol. 181 v"; Solouk,

flils. » fol. 29 r°; Anha 'l-Gliomr, fol. 174 v°.

' Livre de prédictions, fort célèbre ' Ibn Cadi Chohba, fol. 196 v". Selon

parmi les musulmans. (Voyez la 2" partie l'auteur de i'Anba, fol. 188 v", Ibn Khal-

�� �