Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/497

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


D'IBN RHALDOUN. 373

C'est à des étrangers qu'il confie alors le soin de sa défense et fad- ministration de ses Etats. Bientôt ces gens parviennent à jouir de la faveur spéciale du souverain; ils se voient comblés de bienfaits, de richesses et d'honneurs, parce qu'ils s'exposent volontiers à la mort pour le protéger contre les tentatives de sa tribu, toujours prête à ressaisir le pouvoir et à regagner la haute position qu'elle avait occupée. S'étant ainsi assurés de toute la confiance du prince, ils obtiennent de nouvelles faveurs, de nouveaux honneurs. Les emplois, réservés jusqu'alors aux membres de la tribu, les grands commandements, les charges de vizir, de général en chef, de rece- veur d'impôts, tout est distribué à ces étrangers. Le souverain leur accorde même la permission de prendre les titres honorifiques que, jusqu'alors, il s'était spécialement réservés. Ces gens sonl devenus en effet les favoris les plus intimes du prince , ses amis les plus sin- cères et les plus dévoués. Cet état de choses annonce l'abaissement P. 33i de l'empire et l'approche de la maladie lente qui doit priver la tribu de son esprit de corps, de ce sentiment qui l'avait conduite à con- quérir un royaume. L'hostilité que le sultan montre envers les grands personnages de la nation, et les avanies dont il les accable, finissent par les indisposer contre lui; ils n'attendent qu'une occasion favo- rable pour se venger, et leur mécontentement devient fatal à f em- pire; c'est là un mai qui n'admet pas de guérison. En effet, le chan- gement qui vient de s'opérer laisse une profonde impression, qui se propage dans les générations suivantes, jusqu'à ce que l'empire ait cessé d'exister. Regardez la dynastie des Oméiades (d'Orient) : ces princes se faisaient soutenir dans leurs guerres et dans l'adminis- tration de leurs provinces par les grands chefs arabes, tels qu'Amr, fils de Saad Ibn Abi Oueccas; Obéid-Allah, fils de Zîad Ibn Abi So- fyan; El-Haddjadj, fils de Youçof; El-Mohelleb, fils d'Abou Sofra; Khaled, fils d'Abd Allah el-Casri*; Ibn^ Hobéira, Mouça Ibn Nocéir;

' Pour ijyMJii\ , lisez (_5y«JuI. (Voy. le ici par Ibn Khaldoun se rattache à celle de Biograph. Diction. d'Ibn Khallikan, vol. I, la dynastie oméiade et est bien connue, p. 488.) L'histoire des généraux nommés ^ Pour 3Jj, lisez ijjfj.

�� �