Page:Maman J. Girardin.pdf/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


—J'espère que vous me permettrez d'amener avec moi M. Delaborde?

— Mon mari sera enchanté de faire sa connaissance.

— Moi, je viendrai aussi! dit résolument le pupille de miss Pratt.

— Je ne sais pas, lui dit sa mère en le regardant avec tendresse, si tu t'es rendu bien digne d'une si grande faveur.

—La dame m'a embrassé, dit le petit garçon avec l'air triomphant d'un avocat qui a trouvé un argument sans réplique.

— Oh! si la dame t'a embrassé, je n'ai plus rien à dire, reprit Mme Delaborde, avec cette gaieté à laquelle on s'abandonne si facilement après toutes les grandes crises.

— Elle m'a embrassé et elle m'a appelé son chéri! n'est-ce pas, madame?

— Oui, mon chéri, répondit Mme Gilbert, et je vais vous présenter tout de suite à mes enfants. »

Elle sonna; Marie entr'ouvrit la porte:

« Faites monter M. Georges et Mme Louise. »

M. Georges et Mlle Louise ne se firent pas prier. Depuis que leur maman avait rapporté le petit garçon dans ses bras, ils étaient aux écoutes pour avoir des nouvelles. Ils savaient déjà que le petit garçon avait subi courageusement une opération très douloureuse. Leur mère combla donc leurs vœux en les faisant appeler, car ils ressentaient cet attrait singulier que nous ressentons tous pour les personnes qui ont traversé les mystérieuses épreuves de la souffrance.

C'est donc avec un mélange de curiosité, de respect et d'admiration, qu'ils s'approchèrent du canapé. Georges contempla, sans presque oser sourire, le marmot courageux qui lui souriait. Louise, les larmes aux yeux, se pencha sur le petit martyr, et lui effleura le front de ses lèvres, pour le récompenser d'avoir souffert.

« Moi, je viendrai vous voir, dit le marmot en leur adressant des signes de tête; votre maman l'a dit! »

Si Georges et Louise ne lui dirent pas que ce serait pour eux un grand honneur, c'est que cette formule ne leur vint pas à l'esprit; mais leurs regards le disaient bien clairement.

« Et puis, reprit le marmot, vous m'apprendrez à jouer au croquet. Je sais que vous jouez au croquet; Mlle Foulonne l'a dit à miss Pratt. Miss Pratt sait jouer; mais je n'ai pas de croquet, moi.