Page:Myrand - Noëls anciens de la Nouvelle-France, 1899.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
114
NOËLS ANCIENS


— “ Nothing more, my maiden,
— “ Nothing more ? ”
— “ I saw the Holy Mother
— “ The little Baby hold,
— “ And the father, Joseph,
— “ A tremble with the cold. ”

— “ Nothing more, my maiden,
— “ Nothing more ? ”
— “ I saw the ass and oxen
— “ Kneeling meek and mild
— “ With their gentle breathing
— “ Warm the Holy Child. ”

— “ Nothing more, my maiden,
— “ Nothing more ? ”
— “ There were three bright angels
— “ Come down from the sky,
— “ Singing forth sweet praises
— “ To the Father high. ” [1]



Tout le monde sait par cœur l’égoïste refrain de la chanson de Pierre Dupont glorifiant sa vigne :


Bon Français, quand je vois mon verre
Plein de ce vin couleur de feu,
Je songe, en remerciant Dieu,
Qu’ils n’en ont pas en Angleterre !


Nous autres, Canadiens-français, n’avons pas le cœur aussi étroit que l’esprit de Pierre Dupont. Et c’est avec un sentiment de joie sincère que je constate que nos compatriotes anglais, catholiques, protestants, sans distinction de credo, ont, comme nous, leur Noël-bergère.


Je songe, en remerciant Dieu,
Qu’ils en ont un en Angleterre !

  1. Cf : “ Songs of Old Canada, ” translated by William McLennan. Dawson Bros., Montreal, 1886.