Page:Myrand - Noëls anciens de la Nouvelle-France, 1899.djvu/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
23
NOËLS ANCIENS


PRÉPARATION PROCHAINE À LA VENUE DU MESSIE


Air : Après le cours heureux, etc.


Mortels, préparez-vous, le Seigneur va paraître,
Il vient pour vous combler de ses divins bienfaits,
Venez le reconnaître.
Se donnant à jamais,
Il daigne vous promettre
La paix.

Ce que Jean autrefois aux Juifs faisait entendre,
Pour leur faire éviter le céleste courroux,
Nous devons le comprendre
Et le pratiquer tous,
Quand un Dieu veut descendre
Pour nous.

Préparez sas sentiers, que tout mont s’aplanisse,
Égalez, s’il le faut, les vallons les plus creux ;
Faites que s’adoucisse
Tout chemin raboteux,
Que droit il aboutisse
Aux cieux.

Mais ce qu’il faut changer, c’est le cœur, non la terre ;
Ce qu’il faut réformer, chrétiens, ce sont nos mœurs ;
Pour voir cette Lumière,
Et goûter les douceurs
De ce Roi salutaire
Des cœurs.

Détruire tout orgueil, c’est baisser la montagne ;
Nous remplir de vertus, c’est combler les vallons ;
Égaler la campagne,
C’est en tout être bons ;
Un Dieu nous accompagne,
Allons !


Tel est ce vieux noël, venu on ne sait d’où, comme les pèlerins d’autrefois. Il est très beau n’est-ce pas ? Qui en est l’auteur ? Pour répondre à cette question-là il faudrait avoir ses grandes et petites entrées à la Bibliothèque Nationale à Paris. Ne cherchez pas ailleurs les bibles de noëls français, introuvables au Canada.