Page:Obry - Du nirvana bouddhique.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PAGES.
broch. vol.
2e au ch. VI, p. 113-4, B, ou p. 417-8, V ; 3e au ch. VII, p. 132, B, ou p. 136, V ; 4e au ch. IX, p. 202, B, ou p. 506, V, et 5e aux Addit., p. 228, B, ou 532, V). 
 36 360
CHAP. IV.Du Nirvâna au temps de Çâkyamouni 
 61 363
— Sens du mot Nirvânam, non applicable au principe pensant, qui est éternel (Voir sur l’éternité des âmes, au chap. Ill, p. 52-1, B, ou p. 336-8, V. — Voir aussi aux Addit. la note étendue tant sur le siège de l’âme, selon les Indiens, que sur leur métaphore de la lampe qui s’éteint pour toujours, p. 228-33, B, ou p. 332-7, V.) 
 61 363
— Les 4 degrés du Dhyâna et les 4 sphères du monde sans formes, mal expliqués par tes partisans du système de l’anéantissement 
 63 367
— Le Kaîtalyam des Sânkyas, type du Nirvâna bouddhique, n’est pas le néant (Voir aux Addit. la note relative à la doctrine de Lao-Tseu, prétendu copiste de Kapila et précepteur de Çâkyamouni, p. 217-9, II, ou p. 321-3, V.) 
 67 371
— Il répond au Satyalôka des Védantistes et à l’Alôkâkâça des Djainas 
 73 377
— Il répond de même au Nirvâna des Bouddhistes 
 76 380
CHAP. V.Du Nirvâna sous la périodes des conciles et des soûtras bouddhistes
(Sur les dates respectives des Soûtras et des Conciles, voir au ch. II, p. 21, B, ou p. 323, V, et au ch. VI, p. 107, B, ou p. 421, V, et ch. VIII, p. 167, B, ou 471, V) 
 80 384
— Quatre écoles principales et quatre opinions différentes sur le Nirvâna de Çâkyamouni 
 80 384
— Des deux Nirvânas avec et sans reste d’Oupadhi, et des cinq Sandhas qui s’y rattachent 
 84 388