Page:Obry - Du nirvana bouddhique.djvu/241

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PAGES.
broch. vol.
(Voir au ch. IX, à la note 4 de la p. 197, B, ou de la p. 501, V, et aux Addit., p. 212-6, B, ou p. 516-20, V.). 
 84 388
— Soûtras simples et Soûtras développés généralement, favorables à la persistance du principe pensant dans le Nirvâna 
 86 390
— Les mêmes, favorables aussi à la conservation de la personnalité ou de la conscience du moi, très-clairement établie dans le Mahâparinirvâna soûtra (Voir sur ce second point, au ch. IX, p. 193-203, B, ou p. 492-509, V, et sur la valeur du Mahâparinirvâna Soûtra, aux Addit., p. 220, B, ou p. 521, V.). 
 93 397
— La Pradjnâpâramita et le Vinaya Soûtra de Nâgârdjouma font exception sur ces deux points, mais ils sont postérieurs aux autres Soûtras et non admis généralement (Voir encore sur la Prâjnâparamitâ, aux Addit., p. 120-1, B, ou 321-3, V.). 
 98 402
CHAP. VI.Du Niravâna depuis l’époque des derniers Soûtras jusqu’à nos jours 
 103 407
— Espaces célestes peuplés de Bouddhas dans le Bouddhisme du Nord 
 103 407
— Les mêmes, vides en apparence dans celui du Sud, mais lacune insignifiante pour l’appréciation du Nirvâna 
 108 412
— Ambiguïté du Milidapraçna soutta de Ceylan et des livres ou traditions des Svâkhâvikas purs du Népâl 
 109 413
— Théories Mongole et Chinoise sur tes trois trois corps des Bouddhas 
 121 423
— Çâkyamouni adoré partout comme Dieu suprême ou comme Dieu rédempteur des âmes (Voir au ch. II, p. 32-40, B, ou p. 336-31, V ; au ch. VIII, p. 163, B, ou p. 167, V, et aux Addit., p. 211-2 et 226, B, ou p. 513-6 et 530, V.). 
 123 427