Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/245

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


TIERS LIVRE, T. II, P. 86-96. 237

dans la confidence de cette plaisanterie érudite que le savant allemand a fort à propos restituée.

L. 23 : T^ xajjMvoï. « A l’enfunaée. » Dans l’Odyssée (XVIII, 27) Irus dit qu’Ulysse est semblable à une vieille enfumée -yprit jtafAivot iaoî.

Page 87, l. $ : Le rameau d’or. Comparez la visite de Panurge à la sibylle de Panzoust à celle qu’Énée fait dans le vi® livre de l’Enéide à la sibylle de Cumes.

Page 88, 1. 11 : Elle ne parle poinél Chrifllan.

Nec mortale sonaiis… [Enéide, vi, 50) Page 89, 1. 4 : Le trou de la Sibylle.

. . . horrenda\.. sécréta Sibyllœ, Antrum immanc… (Enéide, vi, lo)

Page 92, 1. 11 : Le petit picotin.

En entrant en vn lardin le trouuay Guillot Martin Auecqiie s’amye Heleine Qui vouloit pour fon butin Son beau petit picotin, Non pas d’orge ne d’aueyne.

(Clém. Marot, Chanfons, 26)

Page 95, 1. 15 : Ac^îa ; . DeXc^c ; , oblique.

Page 96, 1. 8 : Ce qu’efcript Hérodote. Xoycz liv. Il, c. 2.

L. 19 : Barthole. Lib. XLV, Digest. Tit. i, De ver- lorum obligationibus^ lex i, 7. Barthole examine si un homme qui comprend les autres et se fait comprendre lui-même, comme Nella de Gabriellis, peut être admis à stipuler, et il se prononce pour TaiErmative.

L. 25 : En authenr docle& eleguant. « C’eft Lucien en {on Dialogue de la danfe. Il eft vrai que Tiridate n’y eft pas nommé ; mais Suétone, Pline & Tacite parlent du voyage que ce Prince entreprit pour voir Néron. » (Le Duchat)