Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/248

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


240 COMMENTAIRE.

L. dernière : Son ame s’en va à trente mille pj.nerèes de Diables. On lit encore à la fin de la page suivante : « fon ame s’en va à trente mille charrettées de Diables, » et au commencement du chapitre suivant : « qu’il ne damne fon ame. » Dans tous ces passages l’édition de 1552 donne bien ame. mais il y avait afne dans celle de 1546. Dans son épitre adressée, le 28 de janvier 1552, à monseigneur Odct^ en tête du quart livre (t. 11, p. 251), Rabelais ne se reconnaît point responsable de cette facétie, qui avait été prise au tragique, et il dit que François r"" « auoit eu en horreur quelque man- geur de ferpens, qui fondoit mortelle hserefie fus vn N. mis pour vn M. par la faulte & négligence des imprimeurs. »

II faut reconnaître que Rabelais était le vrai coupable. Ses imitateurs ne s’y sont pas trompés et ont renouvelé cette dangereuse plaisanterie : « Il ne voulut pas fe don- ner au diable après fon afne. » (Moyen de parvenir, p. 67.) — Le Mondain. « le ne m’ébahi plus maintenant fi tu n’as dit gueres de bien de ceus qui conferuent la fanté du cors, que mefme tu fais tant peu de comte des autres qui gardent celle de l’ame. Le Democritic. Comment la felle de Tafne, dis-tu ? Quant eftde moy ie n’ay afne ni afneffe. Le Cosmophile. le di celle de l’ame, c’eft à dire la fanté de noftre ame. » (Jacques Tahu- reau. Premier diahguedu Democritic. p. g-^,édit.Lem.erre)

Page m, 1. 24 ; Hœreticque claueléi Les éditions collectives donnent clarelé^ et l’Alphabet de l’auteur français explique ainsi ce passage : « Il fe moque d’vne condamnation de mort qui fut donnée contre vn des premiers huguenots qui embraifa la Religion Re- formée à la Rochelle, lequel eftoit horloger & auoit fait vne horloge toute de bois qui eftoit vn ouurage admi- rable. Mais à caufe qu’elle auoit eité faite par les mains d’vn prétendu hérétique, les iuges ordonnèrent par la mefme fentence que cette horloge feroit brullée par la main du bourreau : ce qui fut exécuté. H faut en- core remarquer que cet adieftif de clarelé eft fait du