Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/281

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUART LIVRE, T. II, P. 299-307. 273

hommes, femmes & enfants que Pantagruel trouva habitant l"iled"Ennasin… il était fait, monsieur, comme un as de trèfle. » (Trijîram Shaniy ^ liv. m, ch. LXXVl)

Page 300, 1. 17 : Maigre. Il s’agit ici du poisson appelé sèche ou ombre. Ce chapitre ne se compose presque que de jeux de mots assez fades et très libres.

L. 23 : iVV^ ce Eftrillefauueau ? « C’eft ici l’ame du vieux rébus compofé d’vne étrille, d’une faulx 8l d’un veau… On le trouve dans ces vers de Marot, qui font de fa 2. Epître du Coq à l’âne :

Vne eftrille, vne faulx, vn veau, C’eft à dire eftrille Fauueau, En bon rébus de Picardie.

Mais Durand Gerlier, Libraire à Paris, fe l’étoit appro- prié avec la Devife dès l’an 1489. Voiez la Caille, Hift. de l’Imprimerie, p. 65. » (Le Duchat)

L. 32 : Ma. coingnee. Voyez les équivoques du même genre, t. 11, p. 262 et 263.

Page 301, 1. 2 : La grande manche. Voyez ci-dessus, p. 226, la note sur la 1. ^ de la p. 26.

Page 305’, 1. 20 : Bren, c’eft merde à Rouan. Bouchet (xill* serée) complète ce dicton par : « qui ne la majige aux faux-bourgs. »

Page 306,1. 15 : Da iurandi. Voy. ci-dessus, p. 167, la note sur la 1. 30 de la p. 231.

L. 18 : L’harmonie des contrehaftiers. Le ravissement de frère Jean à ce « branlement » et à cette « har- monie » semble une sorte de parodie rabelaisienne de l’harmonie des sphères si éloquemment décrite par Platon, et aussi par Cicéron dans le Songe de Scipion.

L. 20 : Seniice du vin. Voyez ci-dessus, p. 125, la note sur la 1. 2 de la p. 105.

L. 20 : Beau… via. « Heureux les immaculés dans la voie. » (Ps. 118). Il s’agit ici de ceux qui ont la chance de ne pas se tacher dans le chemin de la cuisine.

Page 307, 1. 8 : Vingt ans. 1548 : j^o//^^. C’est-à- dire vers 1532 ou 1536. Cette dernière date est celle IV. 18