Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/261

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


jamais aucune que lorsqu’elles seront brisées par accident & hors d’état de servir.


AÉROMÉTRE. Instrument dont on se sert pour estimer la condensation ou la raréfaction de l’air. (Voy. Baromètre) M. M.


AFFAISSEMENT. Jardinage. Toutes terres creusées ou transportées s’affaissent par leur propre poids. Il en est ainsi des couches préparées avec le fumier, si on n’a pas la grande attention de les battre, de les fouler avec la masse jusqu’à ce qu’elles n’enfoncent plus. Les pluies contribuent beaucoup à affaisser les terres.

Toute terre remuée ou transportée s’affaisse d’un pouce par pied. Cette observation est de la plus grande importance, lorsque l’on plante des arbres dans les trous préparés à les recevoir. Si le trou est de trois, quatre ou cinq pieds de profondeur, l’arbre s’enfoncera successivement de trois, quatre ou cinq pouces, la greffe se trouvera enterrée, & l’arbre trop profondément enfoui. Ainsi un bon jardinier se conformera à cette règle, & laissera toujours une élévation de terre sur le trou, parce qu’à la longue la terre remuée se mettra de niveau avec la terre voisine.


AFFANURE. C’est le terme dont on se sert dans quelques provinces, par exemple en Dauphiné, pour exprimer une certaine quantité de bled qu’on donne aux moissonneurs & aux batteurs. Pour cela, ils sont obligés de moissonner, de battre, de vanner le bled ; enfin, de le porter net & propre au grenier du propriétaire. Le salaire de ces travaux est la dixième mesure de grain, quelquefois la onzième ou la douzième, & moins encore si on le pouvoit. Le propriétaire a la barbarie de profiter de la misère de ces malheureux. Il calcule la diminution du salaire sur la plus ou moins grande détresse où ils se trouvent. Quelle horreur ! ces infortunés préfèrent le grain à l’argent, parce qu’ils le portent tout de suite au moulin.


AFFERMER. (Voyez Bail)


AFFINER le fromage, le chanvre. (Voyez ces mots)


AFFOUAGE. Terme de coutume, qui signifie le droit d’avoir du bois dans une forêt pour son chauffage. L’affouage est plus ou moins considérable, suivant la quantité d’habitans qui sont dans une communauté, & l’importance de la forêt dans laquelle ils ont droit. Les officiers des eaux & forêts font les délivrances des affouages.

Dans les provinces où les tailles sont réelles, affouage ou affouagement, signifie l’état ou la liste du nombre des feux de chaque paroisse, à l’effet d’asseoir la taille.


AFFRANCHIR un tonneau, une barrique. (Voyez Tonneau)


AGACEMENT. Effet que les substances âcres font sur les parties sensibles de nos organes. (Voyez Acrimonie) M. B.

Agacement, Agacer : se dit encore de l’impression désagréable & incommode que les fruits verts occasionnent sur les dents, ou plutôt