Page:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 6.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l’autre de représenter ses services, ses actions, l’importance de ne pas dégoûter la marine dont on tiroit tant d’avantages, et le découragement où la jetoit l’exclusion de son général. Enfin Louvois n’eut pas le crédit de l’arrêter plus longtemps, et en mars 1681 le roi le fit maréchal de France seul. Quelques années après, il lui donna le vain titre de vice-roi de l’Amérique sans fonctions et sans appointements, enfin le gouvernement de Nantes et cette lieutenance générale de Bretagne que son fils eut à sa mort.

Le maréchal d’Estrées naquit, vécut et mourut pauvre ; fort honnête homme, et fort considéré, et toujours dans la plus étroite union avec ses frères le duc et le cardinal d’Estrées. Il vit aussi son fils grand d’Espagne, et son autre fils dans les négociations du dehors, mais sans avoir pu, ni lui ni son frère, vaincre la répugnance que quelque jeunesse de ce fils avoit donnée au roi de le faire évêque.

Peu de jours après la mort du maréchal d’Estrées, mourut la marquise de La Vallière, veuve du frère de la maîtresse du roi, que sa faveur avoit faite dame du palais de la reine. Son nom étoit Gié, et fort peu de chose, ce qui n’étoit pas surprenant ; mais une femme de beaucoup d’esprit, gaie, extrêmement aimable, qui avoit de l’intrigue et beaucoup d’amis, et qui, par là, sut se soutenir à la cour et dans le monde avec beaucoup de considération après la retraite de sa belle-soeur. Elle étoit devenue infirme et dévote, et ne venoit presque plus à la cour, mais toujours, quand elle y paraissoit, fort recherchée. Le roi, qui s’étoit fort amusé de sa gaieté et de son esprit, la distinguoit toutes les fois qu’il la voyoit, et conserva toujours de l’amitié pour elle.

Une autre mort fit bien plus de bruit, quoique d’une personne depuis longtemps retirée de tout, et qui n’avoit conservé aucun resté du crédit dominant qu’elle avoit si longtemps exercé. Ce fut la mort de Mme de Montespan arrivée fort brusquement aux eaux de Bourbon, à soixante-six ans, le vendredi 27 mai, à trois heures du matin.