Page:Sue - Les Mystères du peuple, tome 4.djvu/230

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Un flot de la foule tumultueuse l’avait éloigné de nouveau du Lion de Poitiers, qu’il appelait et cherchait avec des cris de rage. Les guerriers de Chram et ceux du comte, après s’être injuriés, provoqués, menacés, de la voix et du geste, se rapprochant de plus en plus les uns des autres, se joignirent… Au premier coup porté, la mêlée s’engagea insensée, furieuse, ivre, et d’autant plus terrible, que les esclaves, porteurs des flambeaux, qui seuls éclairaient la salle, craignant d’être tués dans la bagarre, se sauvèrent au moment du combat, les uns, jetant à leurs pieds leurs torches, qui s’éteignirent sur le sol ; les autres, fuyant au dehors, éperdus, tenant à la main leurs flambeaux allumés… Au bout de peu d’instants, la salle du festin étant privée de ces vivants luminaires, la lutte continua au milieu des ténèbres avec un aveugle acharnement.

Et Karadeuk ? et l’amant de la belle évêchesse ? étaient-ils donc restés au milieu de cette tuerie, eux ? Oh ! non point ! mieux avisé l’on est en Vagrerie… Le vieux Karadeuk, après avoir habilement jeté son brandon de discorde entre la truste royale et les leudes du comté, vit bientôt se rallumer la rivalité courroucée de ces barbares, déjà deux fois à peine apaisée ; de sorte qu’ils l’oublièrent bientôt, lui et son ours. Aussi, lorsque tous les cœurs furent enflammés de fureur, le tumulte arrivant à son comble, le vieux Vagre dit tout bas à son compagnon :

— Ta blessure t’empêche-t-elle de marcher et d’agir ?

— Non.

— As-tu ton poignard ?

— Oui, dans un pli de ma casaque.

— Ne me quitte pas de l’œil et imite moi.

À ce moment la mêlée s’engageait… Déjà plusieurs des porte-flambeaux laissaient, par leur fuite ou par l’abandon de leurs torches, la salle du festin dans une obscurité presque complète. Karadeuk, suivi du Veneur, se jeta sous la table massive ébranlée, mais non renversée durant le combat, car elle était, contre l’usage habituel des