Page:Sue - Les Mystères du peuple, tome 4.djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Mais je le suis, moi !

— Alors, patron, dis-les, ces prières, pour cette âme en peine.

— Soit… Durant vingt ans, il sera dit à l’autel des prières pour l’âme de Wisigarde, à condition que tu m’abandonneras ce bout de forêt, séparé de ton domaine par la rivière…

— Encore donner à ton Église… donner toujours… toujours donner !…

— Libre à toi de préférer être tourmenté la nuit par des fantômes livides et sanglants…

Le Frank regarda l’évêque d’un œil défiant et irrité ; puis il reprit avec un courroux concentré :

— Gaulois rapace, tu veux donc me prendre pièce à pièce la part de conquêtes que nos rois nous ont donnée, à mon père et à moi, en bénéfice héréditaire ? Doter encore ton Église ! je doterais plutôt le diable !…

— Dote-le donc… le voici ! ! — dit une grosse voix qui semblait sortir des entrailles de la terre.

Au son de cette voix, l’ermite se leva surpris, l’évêque se renversa sur le dossier de son siège, se signa brusquement ; puis, réfléchissant, il dit en latin :

— C’est mon chambrier ; il était resté là-dessous… le tour est gai… il vient à point…

Le comte, lui, frappé de terreur, se croyant poursuivi par le démon en personne, avait poussé un grand cri, s’enfuyant éperdu de la salle du festin, et manquant de renverser le leude, qui en ce moment entrait, poussant devant lui une jeune fille, en disant :

— Voici la petite esclave, Odille, la filandière.

L’évêque en rut oublia tout pour courir vers la pauvrette ; mais au moment où il s’élançait pour la saisir, une main vigoureuse, sortant par l’ouverture de la dalle abaissée, arrêta le prélat par un pan de sa robe en lui criant : 


— Luxurieux point ne seras, saint homme de Dieu ! !