Page:Sue - Les Mystères du peuple, tome 4.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Ce sont eux, les scélérats maudits, les sacrilèges, qui auront à répondre au terrible jour du jugement… Après quoi, ils grinceront des dents pour l’éternité… ainsi que toi, vieux Simon, abominable païen !… Quoi ! tu oses glorifier dans ce saint lieu le nom abhorré des druides, ces prêtres de Mammon, qui sont au fin fond des enfers parmi les âmes que leur exécrable idolâtrie a perdues !

— Donc, évêque, ta clarissime pureté de conscience ne trouve rien autre chose à expectorer que des injures, toujours des injures ?

— Et fasse à l’instant le Seigneur que ces injures soient autant de lames ardentes qui vous percent le ventre, maudits !

— Soit ! que ta clarissime sainteté nous régale d’un miracle, dût-il nous percer le ventre, en attendant ce prodige… Voici ce dont je t’accuse, moi, Ronan : tu convoitais les biens d’un de tes prêtres, nommé Anastase, il a refusé de te les abandonner, tu l’as par ruse attiré chez toi, à Clermont, puis tu l’as fait saisir, garrotter et enfermer tout vivant dans un sépulcre avec un mort en putréfaction (L). Ta clarissime charité ose-elle nier ceci ?

— Plaisant concile que celui de ces scélérats pour m’interroger, moi, évêque !

— Tu ne nies pas ? Poursuivons, ta clarissime pauvreté dans sa rage d’augmenter ses richesses en larronnant autrui, a imaginé ce soir, sous prétexte de miracle, un vrai tour de bandit : tu as effrontément dépouillé le comte Neroweg en l’épouvantant au nom du diable… moyennant un fagot, deux bottes de paille, et un denier de soufre… Cedit miracle, peu coûteux, t’a beaucoup trop rapporté… Dépouiller un Frank, c’est justice en Vagrerie, nous n’en faisons point d’autres ; mais si les Vagres se gaudissent à piller nos conquérants, c’est pour convier le pauvre monde au régal de ces pilleries… Toi, tu voles le voleur pour t’enrichir… ceci, en Vagrerie, est un très-damnable péché… Autre iniquité : tu as absous ce comte fratricide pour obtenir la jouissance d’une jeune esclave, une enfant de quinze ans au plus, je l’ai vue ; or, en Vagrerie, cette luxure épisco-