Page:Tannery - Pour l’histoire de la science Hellène.djvu/406

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



CHAPITRE IV

Anaximandre de Milet 81 à 118

I. Le savant. — Le gnomon et les cadrans solaires anciens ; la sphère céleste ; la première carte géographique, 81.

II. Le système. — Restitution de la cosmologie d’Anaximandre d’après Teichmüller ; nouveaux détails ; originalité du Milésien : ses fantaisies numériques ; points qui restent conjecturaux, 87.

III. L’infini et l’indéterminé. — Anaximandre a conçu le temps, mais non l’espace comme infini. Son concept de la matière comme continu-indéterminé, 93.

IV. Les doctrines sur l’origine du monde. — Aperçu historique les thèses de l’éternité, de la création, de l’évolution périodique, de l’entropie. Critique des deux dernières, 100.

Doxographie d’Anaximandre, 113. — Fragments. 117.

CHAPITRE V

Xénophane de Colophon 119 à 145

I. Une thèse de Pythagore. — Possibilité de déterminer indirectement certaines doctrines physiques de Pythagore. — Exemple de la respiration du vide par le monde, niée par Xénophane. — Histoire du concept de l’infini ; son affirmation par Pythagore ; sa négation par Parménide ; les tenants de l’infinitude ; le compromis d’Aristote. Position de Xénophane, 119.

II. Xénophane poète. — Sa vie et son caractère ; sa lutte contre le polythéisme, 127.

III. Xénophane physiologue. — Ses idéos sur la nature ; elles n’ont point le caractère scientifique, 131.

IV. Une erreur de Théophraste. — Méprise historique sur les opinions de Xénophane relatives à l’infinitude, 131.

Doxographie de Xénophane, 139. — Fragments, 143.

CHAPITRE VI

Anaximène 146 à 167

I. Le concept du continu. — Anaximène ne reconnaît pas la matière comme illimitée ; il donne au mot ἄπειρον le même sens qu’Anaximandre, 146.

II. Le système cosmologique. — Progrès scientifiques. Hypothèse d’astres obscurs pouf l’explication des phases et des éclipses. La sphère solide ; comparaison avec la doctrine d’Empédocle. L’ordre des planètes ; rapprochement avec Héraclite, 149.

III. L’unité de la matière. — Anaximène est le premier qui ail expressément professé l’unité de la matière. Pluralisme empirique de la science moderne : le monisme théorique est indémontrable, 158.

Doxographie d’Anaximène, 164.

CHAPITRE VII

Héraclite d’Éphèse 168 à 200

I. Le système cosmologique. — Aperçu général ; détails sur l’évolution de la genèse et de la destruction du monde, 168.

II. Héraclite théologue. — Caractère spécial et antiscientifique d’Héraclite. Son importance philosophique ; concept do logos, 171.

III. L’influence égyptienne. — Le mythe de Dionysos et de Prosymnos ; explications d’Éd. Zeller et de Teichmüller. Éléments divers des doctrines d’Héraclite ; son rôle. 173.