Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome16.djvu/566

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE VI.
SUCCÈS DE PIERRE LE GRAND. RETOUR DE CHARLES XII DANS SES ÉTATS.

Lorsque Charles XII revint enfin dans ses États à la fin de 1714, il trouva l’Europe chrétienne dans un état bien différent de celui où il l’avait laissée. La reine Anne d’Angleterre était morte après avoir fait la paix avec la France ; Louis XIV assurait l’Espagne à son petit-fils, et forçait l’empereur d’Allemagne Charles VI et les Hollandais à souscrire à une paix nécessaire : ainsi toutes les affaires du midi de l’Europe prenaient une face nouvelle.

Celles du Nord étaient encore plus changées ; Pierre en était devenu l’arbitre. L’électeur de Hanovre, appelé au royaume d’Angleterre, voulait agrandir ses terres d’Allemagne aux dépens de la Suède, qui n’avait acquis des domaines allemands que par les conquêtes du grand Gustave. Le roi de Danemark prétendait reprendre la Scanie, la meilleure province de la Suède, qui avait appartenu autrefois aux Danois. Le roi de Prusse, héritier des ducs de Poméranie, prétendait rentrer au moins dans une partie de cette province. D’un autre côté, la maison de Holstein, opprimée par le roi de Danemark, et le duc de Mecklenbourg. en guerre presque ouverte avec ses sujets, imploraient la protection de Pierre Ier. Le roi de Pologne, électeur de Saxe, désirait qu’on annexât la Courlande à la Pologne : ainsi, de l’Elbe jusqu’à la mer Baltique, Pierre était l’appui de tous les princes, comme Charles en avait été la terreur.

On négocia beaucoup depuis le retour de Charles, et on n’avança rien. Il crut qu’il pourrait avoir assez de vaisseaux de guerre et d’armateurs pour ne point craindre la nouvelle puissance maritime du czar. À l’égard de la guerre de terre, il comptait sur son courage ; et Görtz, devenu tout d’un coup son premier ministre, lui persuada qu’il pourrait subvenir aux frais avec une monnaie de cuivre qu’on fit valoir quatre-vingt-seize fois autant que sa valeur naturelle, ce qui est un prodige dans l’histoire des gouvernements. Mais dès le mois d’avril 1715 les vaisseaux de Pierre prirent les premiers armateurs suédois qui se mirent en mer, et une armée russe marcha en Poméranie.

Les Prussiens, les Danois, et les Saxons, se joignirent devant Stralsund. Charles XII vit qu’il n’était revenu de sa prison de