Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome16.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


secret et le silence. Le roi est obligé de faire respecter son autorité : la conduite que tiendra son parlement déterminera les sentiments de Sa Majesté à son égard. »

Le parlement cessa alors de rendre la justice. Le régent lui envoya, le 5 septembre, le marquis d’Effiat pour lui ordonner de reprendre ses fonctions, en lui faisant espérer le rappel des exilés : on obéit, et tout rentra dans l’ordre pour quelque temps.

Le parlement de Bretagne écrivit une lettre de condoléance à celui de Paris, et envoya au roi des remontrances sur l’enlèvement des trois magistrats. Le duc d’Orléans commençait alors à soupçonner que la faction du duc du Maine, fomentée en Espagne par le cardinal Alberoni, avait déjà en Bretagne beaucoup de partisans ; mais cela ne l’empêcha pas de rendre la liberté aux trois membres arrêtés : sa fermeté fut toujours accompagnée d’indulgence.



CHAPITRE LXI.

L’ÉCOSSAIS LASS CONTRÔLEUR GÉNÉRAL ; SES OPÉRATIONS, RUINE DE DE L’ÉTAT.

Quiconque veut s’instruire remarquera que, dans la minorité de Louis XIV, l’objet le plus mince arma le parlement de Paris et produisit une guerre civile ; mais que, dans la minorité de Louis XV, la subversion de l’État ne put causer le moindre tumulte. La raison en est palpable. Le cardinal de Richelieu avait aigri tous les esprits, et ne les avait pas abaissés. Il y avait encore des grands, et tout respirait la faction à la mort de Louis XIII. Ce fut tout le contraire à la mort de Louis XIV. On était façonné au joug, il y avait très-peu d’hommes puissants. Une raison beaucoup plus forte encore, c’est que le système de Lass, en excitant la cupidité de tous les citoyens, les rendait insensibles à tout le reste. Le prestige se fortifia de jour en jour. La conspiration du prince de Cellamare, ambassadeur d’Espagne, découverte à Paris en 1719, la prison et l’exil de ses adhérents, la guerre bientôt après déclarée au roi d’Espagne, ne servirent dans Paris qu’à l’entretien de quelques nouvellistes oisifs qui n’avaient pas de