Dictionnaire abrégé touareg-français de noms propres/Lieux/H

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par André Basset, Larose Éditeurs (p. 87-119).

H 

ăha ⵂⴰ nc. sm. φ (pl. ihahân), daṛ hahân ‖ vallon à fond en pente très faible.

ăcha ⵛⴰ (Ăd.) nc. sm.syn. d’ăha ‖ non us. dans l’Ăh.

ăza ⵣⴰ (Ăir) nc. sm.syn. d’ăha ‖ non us. dans l’Ăh.

Ăha-n-stenfous ⵂⵏⵙ⵿ⵜⵏⴼⵙ (« vallon de l’aiguille à coudre ») ms. φ (mp. Ihahân-en-stenfassen), daṛ Hahân-en-stenfassen ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

Ăha-n-ăk̤ ⵂⵏⵆ (« vallon du lait ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-e.

Ăha-n-oûhoûf ⵂⵏⵂⴼ (Ăcha-n-oûchoûf ⵛⵏⵛⴼ (Ăd.)) (« vallon du confluent ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

Ăha-n-ġouṛ ⵂⵏ⵿ⴶⵗ (√ ⴶⵗ tăġouḳ « nom d’une plante persistante ») ms. ‖ vallée ‖ Ăneġ.

Ăha-n-tăġouḳ ⵂⵏ⵿ⵜⴶⵈ (« vallon de la tăġouḳ ») ms. ‖ vallée ‖ Tăż. ‖ la tăġouḳ est une plante persistante.

Ăha-n-oûdad ⵂⵏⴷⴷ (« vallon du mouflon ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt.

Ăha-n-ădegdeg ⵂⵏⴷⴳⴷⴳ (« vallon de la mise en pièces ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-ġ.

Ăha-n-debnân ⵂⵏ⵿ⴷⴱⵏⵏ (« vallon des sépultures préhistoriques ») ms. ‖ vallée ‖ entre Ăh. et Ăir.

Ăha-n-ḍeṛaṛ ⵂⵏ⵿ⴹⵗⵗ (√ ⴹⵗ aḍaṛ « caillou ») ms. ‖ vallée ‖ Ăṛech.

Ăha-n-ănir ⵂⵏⵏⵔ (« vallon de l’antilope mohor ») ms. ‖ vallée ‖ Tăh.

Ăha-n-tel-i ⵂⵏ⵿ⵜⵍⵉ (« vallon d’elle me possède ») ms. ‖ vallée ‖ Ăj.

Ăha-n-îres ⵂⵏⵔⵙ (Ăcha-n-îres ⵛⵏⵔⵙ (Ăd.) ; Ăsa-n-îres ⵙⵏⵔⵙ (Ăd.)) (« vallon du puits ») ms. ‖ vallée ; point d’eau (ăb. 🚰 = δ) ‖ Ăd.

Ăha-n-îres ⵂⵏⵔⵙ (Ăza-n-îres ⵣⵏⵔⵙ (Ăir)) (« vallon du puits ») ms. ‖ vallée ; mont ‖ Ăir.

Ăha-saheien ⵂⵙⵂⵉⵏ (« vallon saheien[sic] ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt.

Ăha-n-oûref ⵂⵏⵔⴼ ms. ‖ vallée ‖ Tăs.

Ăha-n-Kôra ⵂⵏ⵿ⴾⵔⴰ (« vallon de l’étoffe en tissu de Kôra ») ms. φ (pl. Ihahân-en-Kôra), daṛ Hahân-en-Kôra ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

Ăha-n-tăṛalġé ⵂⵏ⵿ⵜⵗⵍⴶⵉ (« vallon du petit vautour blanc et noir ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

Ăha-n-ḍâṛen ⵂⵏ⵿ⴹⵗⵏ (« vallon des cailloux ») ms. ‖ vallée ‖ Ăṛech.

Ăha-n-tămechché ⵂⵏ⵿ⵜⵎⵛⵉ (« vallon du marbre ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt.

Ăha-n-tăbakat ⵂⵏ⵿ⵜⴱⴾⵜ (« vallon du jujubier sauvage de petite espèce ») ms. ‖ vallée ‖ Oua-h.

Ăha-n-tăbakat ⵂⵏ⵿ⵜⴱⴾⵜ (« vallon du jujubier sauvage de petite espèce ») ms. ‖ vallée ‖ Ăneġ.

Ăha-n-é̆klân ⵂⵏⴾⵍⵏ (« vallon des esclaves ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

Ăha-n-ĕġror ⵂⵏⴶⵔⵔ (« vallon de l’enclos en pierres sèches servant à enfermer les chevreaux ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

Ăha-n-soûri ⵂⵏⵙⵔⵉ (« vallon du fusil à un coup et à pierre ») ms. ‖ vallée ; point d’eau (taġ. 🚰 γ) ‖ Tăż.

Ăha-n-żaouâten ⵂⵏⵥⵓⵜⵏ (« vallon des ăżaoua ») ms. ‖ vallée ‖ Ăneġ. ‖ l’ăżaoua est un arbre.

Ăha-nezzân ⵂⵏⵣⵏ ms. ‖ vallée ‖ Tăż.

Ăha-n-Koûrân ⵂⵏ⵿ⴾⵔⵏ (Koûrân ⴾⵔⵏ) (« vallon des alarmes ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

Ăha-n-issin ⵂⵏⵙⵏ (Ăcha-n-ichchin ⵛⵏⵛⵏ (Ăd.)) (« vallon de l’issin ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd. ‖ l’issin est une plante persistante.

Ăha-n-tăġġak ⵂⵏ⵿ⵜⴶⴾ (Ăcha-n-tăġġak ⵛⵏ⵿ⵜⴶⴾ (Ăd.)) ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

Ăha-n-ăfârfar ⵂⵏⴼⵔⴼⵔ (« vallon de l’ăfârfar ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd. ‖ l’ăfârfar est une plante non persistante.

Ăha-n-ărîs ⵂⵏⵔⵙ (« vallon du bas ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-ġ.

Ăha-heġrîn ⵂⵂⴶⵔⵏ (« vallon long ») ms. ‖ vallée ‖ Tăh.

Ăha-heġrîn ⵂⵂⴶⵔⵏ (« vallon long ») ms. ‖ vallée ‖ Éġé.

Ăha-heġrîn ⵂⵂⴶⵔⵏ (« vallon long ») ms. ‖ vallée ‖ Oua-h.

Ăha-heġrîn ⵂⵂⴶⵔⵏ (« vallon long ») ms. ‖ vallée ‖ Ăneġ.

Ăha-heġrîn ⵂⵂⴶⵔⵏ (« vallon long ») ms. ‖ vallée ‖ Téf.

Ăha-mellen ⵂⵎⵍⵏ (« vallon blanc ») ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s. ; Ăneġ.

Ăha-mellen ⵂⵎⵍⵏ (« vallon blanc ») ms. ‖ vallée ‖ Ăir.

Ăha-meḳḳĕren ⵂⵎⵈⵔⵏ (« grand vallon ») ms. ‖ vallée ‖ Ăir.

Ihahân-ġĕnnîn ⵂⵂⵏ⵿ⴶⵏⵏ (« les vallons accroupis ») mp. φ ; daṛ Hahân-ġĕnnîn ‖ vallées ‖ Oua-h.

Ihahân-en-feżouân ⵂⵂⵏⵏⴼⵥⵓⵏ (« vallons des afeżou ») mp. φ ; daṛ Hahân-en-feżouân ‖ vallées ‖ Oua-h. ‖ l’afeżou est une plante persistante.

Ihahân-en-feżouân ⵂⵂⵏⵏⴼⵥⵓⵏ (« vallons des afeżou ») mp. φ ; daṛ Hahân-en-feżouân ‖ vallées ‖ Ăt. ; Ăneġ.

Ihahân-delen ⵂⵂⵏ⵿ⴷⵍⵏ mp. φ ; daṛ Hahân-delen ‖ vallées ‖ Ămad.

Ihahân-heġroûtnîn ⵂⵂⵏⵂⴶⵔⵜⵏⵏ (« les vallons longs ») mp. φ ; daṛ Hahân-heġroûtnîn ‖ vallées ‖ Ăd.

Ihahân-têda ⵂⵂⵏ⵿ⵜⴷⴰ (« vallons dattes sans noyaux ») mp. φ ; daṛ Hahân-têda ‖ vallée ‖ Ăneġ.

Kel-Ăha-n-îres ⴾⵍⵂⵏⵔⵙ (Kel-Ăza-n-îres ⴾⵍⵣⵏⵔⵙ (Ăir)) (« gens d’Ăha-n-îres ») mp. (ms. ăg-Ăha-n-îres ; fs. oult-Ăha-n-îres ; fp. chêt-Ăha-n-îres) ‖ np. d’une tribu touaregue noble de l’Ăir.

têhé ⵜⵂⵉ nc. sf. (pl. tahiouîn) ‖ col et défilé (col accompagné d’un défilé) (en montagne).

tîzi ⵜⵣⵉ (dial. Berb. séd. et Ġ) nc. sf.m. s. q. le pr. ‖ non us. dans l’Ăh.

Têhé-n-tiggad ⵜⵂⵏ⵿ⵜⴳⴷ (« col et défilé des sauts ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s.

Têhé-n-ĕkli ⵜⵂⵏⴾⵍⵉ (« col et défilé de l’esclave ») fs. ‖ col et défilé ‖ Téf.

Têhé-n-Tmedouîn ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵎⴷⵓⵏ (« col et défilé de Timedouîn ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-ġ.Timedouîn est le np. de vallées.

Têhé-n-âren ⵜⵂⵏⵔⵏ fs. ‖ col et défilé ‖ entre Ăh. et Ăir.

Têhé-n-Żerżaoua ⵜⵂⵏⵥⵔⵥⵓⴰ (« col et défilé de Żerżaoua ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-ġ.Żerżaoua est le np. d’une vallée.

Têhé-n-âḍou ⵜⵂⵏⴹⵓ (« col et défilé du vent ») fs. ‖ col et défilé ‖ Téf.

Têhé-n-ĕḍaḍ ⵜⵂⵏⴹⴹ (« col et défilé du doigt ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt.

Têhé-n-tĕṛlamt ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵗⵍⵎ⵿ⵜ (« col et défilé de la chamelle de selle ») fs. ‖ col et défilé ‖ Imm. ‖ ainsi nommé parce que les foulées gigantesques de la chamelle d’un homme des Imenân des temps anciens y sont marquées par des tas de pierres.

Têhé-n-êseṛ ⵜⵂⵏⵙⵗ (« col et défilé du col formant un passage difficile ») fs. ‖ col et défilé ; vallée ‖ Ănh.

Têhé-n-tmerouelîn ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵎⵔⵓⵍⵏ (« col et défilé des lièvres ») fs. ‖ col et défilé ‖ Éġé.

Têhé-n-hedrân ⵜⵂⵏⵂⴷⵔⵏ (« col et défilé des aigles ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ṛâr.

Têhé-n-tmellâlîn ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵎⵍⵍⵏ (« col et défilé des antilopes adax ») fs. ‖ col et défilé ‖ Téf.

Têhé-n-Sârou ⵜⵂⵏⵙⵔⵓ (« col et défilé de Sârou ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s.Sârou est le np. d’une vallée.

Têhé-ġir-Sârou-d-Ĕbḍasen ⵜⵂⴶⵔⵙⵔⴷⴱⴹⵙⵏ (« col et défilé entre Sârou et Ibḍasen ») fs.syn. du précédent ‖ Sârou et Ibḍasen sont les np. de vallées.

Têhé-n-kâlân ⵜⵂⵏ⵿ⴾⵍⵏ (« col et défilé des files de chameaux attachés l’un derrière l’autre ») fs. ‖ col et défilé ; mont ; vallée ‖ Serk. ; Ăṛech.Têhé-n-Kâlân forme limite entre le Serkoût et l’Ăṛechchoum.

Têhé-n-kâlân ⵜⵂⵏ⵿ⴾⵍⵏ (« col et défilé des files de chameaux attachés l’un derrière l’autre ») fs. ‖ col et défilé ; mont ; vallée ‖ Oua-h.

Têhé-ferouĕset ⵜⵂⴼⵔⵓⵙⵜ fs. ‖ col et défilé ‖ Ănh.

Têhé-n-Teġoulġoult ⵜⵂⵏ⵿ⵜⴶⵍⴶⵍ⵿ⵜ (« col et défilé de Teġoulġoult ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăneġ.Teġoulġoult est le np. d’une vallée.

Têhé-ġir-Tăsart-ed-Lemdeggan ⵜⵂⴶⵔ⵿ⵜⵙⵔ⵿ⵜⴷⵍⵎⴷⴳⵏ (« col et défilé entre Tăsart et Ilemdeggan ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-e.Tăsart et Ilemdeggan sont les np. de vallées.

Têhé-n-ĕhar ⵜⵂⵏⵂⵔ (« col et défilé du lion ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăj.

Têhé-n-oûdi ⵜⵂⵏⴷⵉ (« col et défilé du beurre ») fs. ‖ col et défilé ; vallée ‖ Oua-h.

Têhé-n-haggâren ⵜⵂⵏⵂⴳⵔⵏ (« col et défilé des touaregs nobles ») fs. ‖ col et défilé ; mont ‖ Imm.

Têhé-ġir-Ĕbḍasen-ed-Seggeika ⵜⵂⴶⵔⴱⴹⵙⵏⴷⵙⴳⵉⴾⴰ (« col et défilé entre Ibḍasen et Seggeika ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s.Ibḍasen et Seggeika sont les np. de vallées.

Têhé-n-Nouhaouen ⵜⵂⵏⵂⵓⵏ (« col et défilé de Inouhaouen ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăṛech.Têhé-n-Nouhaouen est appelé aussi Émi-n-Nouhaouen « bouche d’Inouhaouen » ‖ Inouhaouen est le np. d’une vallée.

Têhé-ġir-Ĕṛil-d-Ilâman ⵜⵂⴶⵔⵗⵍⴷⵍⵎⵏ (« col et défilé entre Aṛil et Ilâman ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s. ‖ ce col est au pied du mont Ilâman, entre le défilé d’Aṛil et la vallée d’Ilâman.

Têhé-n-té̆rahit ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵔⵂⵜ (« col et défilé de la té̆rahit ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ṛâr. ‖ la té̆rahit est une plante persistante.

Têhé-n-Hakiai ⵜⵂⵏⵂⴾⵉⵉ (« col et défilé de Hakiai ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s.Hakiai est le np. d’une vallée.

Têhé-n-beideġen ⵜⵂⵏ⵿ⴱⵉⴷⴶⵏ (« col et défilé des chameaux blancs ») fs. ‖ col et défilé ‖ Téf.

Têhé-n-Têżeit ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵥⵉⵜ (« col et défilé de Têżeit ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăṛech.Têżeit est le np. d’une vallée.

Têhé-n-tăouârḍé ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵓⵔⴹⵉ (« col et défilé du creux naturel dans le rocher ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăṛech.

Têhé-n-ġélhân ⵜⵂⵏ⵿ⴶⵍⵂⵏ (« col et défilé des éġéléh ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s. ‖ l’éġéléh est une sorte de coléoptères.

Têhé-n-Sîberi ⵜⵂⵏⵙⴱⵔⵉ (« col et défilé de Sîberi ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăneġ.

Têhé-n-âksoûr ⵜⵂⵏⴾⵙⵔ (« col et défilé de l’habitant des villages du Tidikelt ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăġr.

Têhé-n-tăġouḳ ⵜⵂⵏ⵿ⵜⴶⵈ (« col et défilé de la tăġouḳ ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s. ‖ la tăġouḳ est une plante persistante.

Têhé-n-Temourt ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵎⵔ⵿ⵜ (« col et défilé de Temourt ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-e.Temourt est le np. d’une vallée.

Têhé-mellet ⵜⵂⵎⵍⵜ (« col et défilé blancs ») fs. ‖ col et défilé ; monts ‖ Ăneġ.

Têhé-n-I-m-mahiṛ ⵜⵂⵏⵎⵂⵗ (« col et défilé d’I-m-mahiṛ ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ṛâr.I-m-mahiṛ est le np. d’un lieu.

Têhé-n-ăhor ⵜⵂⵏⵂⵔ (« col et défilé de l’amoncellement des rochers ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăṛech.

Têhé-n-ăsaouaḍ-ta-n-ĕfella ⵜⵂⵏⵙⵓⴹⵏⴼⵍⴰ (« col et défilé de la vue du haut ») fs. ‖ col et défilé ; mont ‖ Ăneġ.

Têhé-n-ăsaouaḍ-ta-n-ăris ⵜⵂⵏⵙⵓⴹⵏⵔⵙ (« col et défilé de la vue du bas ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăneġ.

Têhé-n-ăsaouaḍ ⵜⵂⵏⵙⵓⴹ (« col et défilé de la vue ») fs. ‖ abréviation de Têhé-n-ăsaouaḍ-ta-n-ĕfella et de Têhé-n-ăsaouaḍ-ta-n-ăris.

Têhé-n-I-n-ferġân ⵜⵂⵏⵏⴼⵔⴶⵏ (« col et défilé d’I-n-ferġân ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s.

Têhé-ġir-Ti-n-ăġefes-ed-Haséien ⵜⵂⴶⵔ⵿ⵜⵏⴶⴼⵙⴷⵂⵙⵉⵏ (« col et défilé entre Ti-n-ăġefes et Ihaséien ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s.Ti-n-ăġefes et Ihaséien sont les np. de vallées.

Têhé-n-ĕṛil ⵜⵂⵏⵗⵍ (« col et défilé du bras ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt. ă-s.Têhé-n-ĕṛil est le col situé entre les 2 Tăṛeggount, avec le défilé conduisant de ce col à la Tămejjîda-n-Ilâman. Les Tăṛeggount sont 2 montagnes.

Aṛil ⵗⵍ (« bras ») ms. φ ; daṛ Ĕṛil (Ăṛil)abréviation de Têhé-n-ĕṛil.

Têhé-n-Ămîḍâḍar ⵜⵂⵏⵎⴹⴹⵔ (« col et défilé d’Ămîḍâḍar ») fs. ‖ col et défilé ‖ Sêrs.Ămîḍâḍar est le np. d’une vallée.

Têhé-n-Bederġemou ⵜⵂⵏ⵿ⴱⴷⵔⴶⵎⵓ (« col et défilé de Bederġemou ») fs. ‖ col et défilé ‖ Ăt.Bederġemou est un np. d’hom.

Ti-n-ăhou ⵜⵏⵂⵓ (« une de l’ăhou ») fs. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s. ‖ l’ăhou est une plante non persistante.

Touhaouîn ⵜⵂⵓⵏ (« les bosses ») fp. ‖ monts ‖ Tăh.

Êhân ⵂⵏ (« les mouches ») mp. ‖ vallée ‖ Ăj.

Tăhat ⵜⵂⵜ fs. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

Kel-Tăhat ⴾⵍ⵿ⵜⵂⵜ (« gens de la Tăhat ») mp. (ms. ou-Tăhat ; fs. oult-Tăhat ; fp. chêt-Tăhat) ‖ np. d’une fraction des Inemba, tribu touaregue noble de l’Ăh. ‖ les Inemba sont presqu’éteints.

ⵂⴱ tăhibba ⵜⵂⴱⴰ nc. sf. φ (pl. tihibbaouîn), daṛ thibbaouîn ‖ cotte de mailles (sorte de tunique faite en petits anneaux de fer, servant d’arme défensive) ‖ p. ext. « labyrinthe (lieu inextricable) ».

tăhebheba ⵜⵂⴱⵂⴱⴰ nc. sf. φ (pl. tihebhebaouîn), daṛ thebhebaouîn ‖ labyrinthe (lieu inextricable).

ⵂⴱ tăhabbat ⵜⵂⴱⵜ nc. sf. φ (pl. tihabbâtîn), daṛ thabbâtîn ‖ trou béant (de moyenne dimension et d’une certaine profondeur).

ⵂⴱⵂⴱ tăhebhebav. ⵂⴱ.

ⵂⴱⵏ Tehabenat ⵜⵂⴱⵏⵜ fs. ‖ vallée ‖ entre Ăd. et Niger.

ⵂⴱⵔ tăhabourt ⵜⵂⴱⵔ⵿ⵜ nc. sf. φ (pl. tihoûbâr), daṛ thoûbâr ‖ très petite source de montagne.

Tăhabourt ⵜⵂⴱⵔ⵿ⵜ (« très petite source de montagne ») fs. ‖ point d’eau (source 🚱 δ) ‖ Ănh.

Tihoûbâr ⵜⵂⴱⵔ (« les très petites sources de montagne ») fp. φ ; daṛ Thoûbâr ‖ point d’eau ; palmeraie ‖ Ahṛ.

Tihoûbâr-ti-n-ătaram ⵜⵂⴱⵔ⵿ⵜⵏⵜⵔⵎ (« les très petites sources de montagne d’aval ») fp. φ ; daṛ Thoûbâr-ti-n-ătaram ‖ point d’eau (source 🚰 δ) (vallée d’Émihrou) ‖ Ăj.

Tihoûbâr-ti-n-ĕfella ⵜⵂⴱⵔ⵿ⵜⴼⵍⴰ (« les très petites sources de montagne d’amont ») fp. φ ; daṛ Thoûbâr-ti-n-ĕfella ‖ points d’eau (source 🚱 α ; taġ. 🚰 β) (vallée d’Émihrou) ‖ Ăj.

ⵂⴷⴷ Hădedou ⵂⴷⴷⵓ ms. ‖ mont ‖ Ăt.2 monts de l’Ăt. s’appelent Hădedou ; l’un a la forme d’une table, l’autre vu de l’W. a la forme d’un pic ; ils sont distants l’un de l’autre de qlq. heures de marche.

ⵂⴷⵉ Tihôdaîn ⵜⵂⴷⵉⵏ fp. φ ; daṛ Thôdaîn ‖ lieu ; monts ; dunes ‖ Ămad.Tihôdaîn est un lieu de 50 kil. de diamètre situé dans l’Ămad. ; il est dans la partie Nord-Ouest de l’Ămad. et il touche à la frontière de l’Ăj.

ⵂⴷⵔ Ihedrân ⵂⴷⵔⵏ (« les aigles ») mp. φ ; daṛ Hedrân ‖ monts ; vallées ‖ Imm.

Ihedrân ⵂⴷⵔⵏ (Ihederen ⵂⴷⵔⵏ (Ăd.)) (« les aigles ») mp. φ ; daṛ Hedrân ‖ vallées ; point d’eau (ăġ. 🚰 = β) ‖ Ăd.

ⵂⴹⴹ Ăheḍaḍav. ⵂⴹⴹⵉ.

ⵂⴹⴹⵉ Ăheḍaḍa ⵂⴹⴹⴰ (√ ⵂⴹⴹⵉ heḍeḍi « être enflé ») ms. ‖ mont ‖ Téf.

Ăheḍaḍa ⵂⴹⴹⴰ ms. ‖ mont ‖ Ăhn.

Ăheḍaḍa ⵂⴹⴹⴰ ms. ‖ mont ‖ Ăneġ.

ⵂⴹⵏⵔ Ihaḍânâren ⵂⴹⵏⵔⵏ mp. φ (ms. Ăhaḍânar ; fs. Tăhaḍânart ; fp. Tihaḍânârîn), daṛ Haḍânâren, daṛ Thaḍânârînnp. d’une tribu touaregue noble de l’Ăj.

ⵂⴼ oûhoûf ⵂⴼ nc. sm. (pl. oûhoûfen) ‖ débouché (d’une vallée dans une autre plus grande ou dans la mer).

tăhaft ⵜⵂⴼⵜ nc. sf. φ (pl. tihaffîn), daṛ thaffîn ‖ canal d’arrosage.

Tăhaft ⵜⵂⴼⵜ (« canal d’arrosage ») fs. ‖ vallée ‖ Ăhel.

Tăhaft ⵜⵂⴼⵜ (« canal d’arrosage ») fs. ‖ vallée ‖ Ăfed.

Tihaffîn ⵜⵂⴼⵏ (« les canaux d’arrosage ») fp. φ (fs. Tăhaft), daṛ Thaffîn ‖ vallées ‖ Ăfed.

Tăhifet ⵜⵂⴼⵜ fs. ‖ village (non cult. 06) ‖ Oua-h.

Tăhoûfetîn ⵜⵂⴼⵜⵏ fp. ‖ vallées.

ⵂⴼ I-n-tăhiffav. ⵂⵉⴼ.

ⵂⴶ I-n-tăhék ⵏ⵿ⵜⵂⴾ (« un de la poursuite ») fs. ‖ vallée ‖ Téf.

I-n-tăhék ⵏ⵿ⵜⵂⴾ (« un de la poursuite ») fs. ‖ point d’eau (ân. 🚱 = γ) (vallée d’Éṛerṛer) ‖ entre Ăh. et Ăir.

ⵂⴶ Tihoukkîn ⵜⵂⴾⵏ (« les pouliches ») fp. φ ; daṛ Thoukkîn ‖ monts ‖ Imm.

ⵂⴶ Ăhaġ ⵂⴶ (« crête de poils de la bosse du chameau ») ms. ‖ surnom de l’Ătakôr-n-Ăhaggar ‖ l’Ătakôr-n-Ăhaggar a été surnommé Ăhaġ parce-qu’il est le sommet du pays comme la crête de poils forme le sommet de la bosse du chameau ‖ v. ⵂⴳⵔ Ăhaggar.

Ihaġġen ⵂⴶⵏ (« crêtes de poils de bosses de chameaux ») mp. φ ; daṛ Haġġen ‖ monts ‖ Ăj.

Ti-n-haġġen ⵜⵏⵂⴶⵏ (« une des crêtes de poils de bosses de chameaux ») fs. ‖ vallée ‖ Ănh.

ⵂⴶⴱⵜ Hăġbété ⵂⴶⴱⵜⵉ ms. ‖ plaine ‖ entre Ăh. et Ăir.

ⵂⴶⴶ I-m-mehouġġâġ ⵎⵂⴶⴶ (« un des pèlerins ») ms. ‖ mont ‖ Ănh.

ⵂⴶⵍ Tihîġalîn ⵜⵂⴶⵍⵏ (« les tehîġalt ») fp. φ ; daṛ Thîġalîn ‖ vallée ‖ la tehîġalt est une danse de nègres.

I-n-tehîġalt ⵏ⵿ⵜⵂⴶⵍ⵿ⵜ (« un de la tehîġalt ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵂⴶⵓ Tăhaġaout ⵜⵂⴶⵓⵜ fs. ‖ lieu ‖ Tăh.Tăhaġaout est un lieu d’environ 15 kil. de long et de peu de largeur couvert de plantes persistantes et d’arbres (toulloult et tăbarekkat) ; il est dans la vallée de Tămaṅṛaset, à environ 45 kil. en aval du village de Tămaṅṛaset.

Tiheġaouîn ⵜⵂⴶⵓⵏ fp. φ ; daṛ Theġaouîn ‖ vallées ‖ Ăd.

ⵂⴶⵔ Heġrĕt ⵂⴶⵔ⵿ⵜ (Izzîgeret ⵣⴳⵔ⵿ⵜ (Ăd.)) (« il a été long ») ms. ‖ point d’eau (ân. 🚰 α) ‖ Ăd.

ⵂⴳⵔ ăhaggar ⵂⴳⵔ nc. sm. φ (pl. ihaggâren ; fs. tăhaggart ; fp. tihaggârîn), daṛ haggâren, daṛ thaggârîn ‖ touareg noble (d’une des tribus nobles de l’Ăhaggar, de l’Ăjjer, ou des Tăitoḳ) ‖ le mot ăhaggar diffère de celui d’ămâjeṛ qui signifie proprement « touareg noble (d’une des tribus nobles de l’Ăir, des Ioullemmeden, ou des Kel-Geres) » et qui signifie par ext. « homme noble (de naissance) (de n’importe quel pays, de n’importe quelle race et de n’importe quelle religion) » ‖ les Touaregs semblent se diviser en 7 groupes principaux, Kel-Ăhaggar, Kel-Ăjjer, Tăitoḳ, Kel-Ăir, Kel-Ădṛaṛ, Ioullemmeden, Kel-Geres ; les 3 premiers habitent la partie Nord du Sahara et sont surtout en relations avec l’Algérie, les 4 autres habitent la partie Sud du Sahara ou le Soudan et ont presque toutes leurs relations avec le Soudan. Chacun d’eux, à l’exception des Kel-Ădṛaṛ, est divisé en 3 castes, les nobles (ăhaggar chez les uns, ămâjeṛ chez les autres), les plébéiens vassaux (ămṛid), les esclaves (akli). Chez les Kel-Ădṛaṛ, il y a 3 castes aussi ; mais la caste supérieure n’est pas appelée « noble » ; elle est formée d’une seule tribu, les Ifôṛas (ms. Ăfâṛis), composée d’éléments variés, chérifs, marabouts, arabes, etc., et regardée comme tribu maraboutique et non comme tribu noble ; les 2 castes inférieurs sont, comme dans les autres groupes, les plébéiens vassaux et les esclaves ‖ le mot ăhaggar est, dans ses lettres radicales, le même que le mot Houara ⵂⵓⵔ, car la lettre redoublée devient la plupart du temps redoublé, et permute fréquemment avec . Une tribu berbère de Houara habitait le Fezzan à une époque historique. Divers indices semblent montrer que c’est elle dont le nom s’est transformé en Ăhaggar, qu’elle a émigré vers le massif montagneux qui a pris son nom, l’a conquis, a réduit à l’état de plébéiens vassaux (ămṛid) les fractions berbères qui l’habitaient, que son nom y est devenu syn. de « noble » parce qu’elle était la tribu conquérante et souveraine, et qu’après s’être communiqué au massif montagneux central qui est comme la citadelle de la contrée et en est la seule partie toujours habitée, il s’est étendu à toute région soumise à sa domination.

Ăhaggar ⵂⴳⵔ ms. ‖ région ‖ Ăh. ‖ la région appelée proprement Ăhaggar est le massif montagneux central du pays des Kel-Ăhaggar, massif de forme ovale, dont l’altitude varie entre 2.000 et 3.000 mètres, qui est compris entre 23° et 23° 30′ lat. N. et 2° 50′ et 3° 40′ long. E., et qui est limité de toutes parts par l’Ăneġġir-n-Ăhaggar qui l’entoure complètement formant autour de lui un anneau fermé. La région dite Ăhaggar forme le centre, le sommet et le cœur du territoire des Kel-Ăhaggar ; elle en est la citadelle et la seule partie toujours habitée. Ăhaggar est le nom propre de cette région et le terme le plus employé de beaucoup pour la désigner ; elle porte en outre les surnoms d’Ătakôr-n-Ăhaggar, Tăkerkort-n-Ăhaggar, Tehount-n-Ăhaggar, Ăhaġ, Ătakôr, Tăkerkort, Tehount ; pour éviter les confusions, nous la désignons habituellement dans ce dictionnaire non pas par le nom Ăhaggar, mais par le nom Ătakôr-n-Ăhaggar ‖ l’Ătakôr-n-Ăhaggar se divise en 4 parties : l’une, plus élevée et centrale, comprend les plus hauts sommets, l’Ilâman, la Tăhat, l’Ăsekrem, la Tămehaġné, la Tinra, la Teroûiamt, la Tăé̆ssa, les Kaṭṭouf, et s’appelle ăkâl-heġrîn « pays-long (c.-à-d. pays-haut) » ; la seconde, plus basse et à l’Est de la première, s’appelle ăkâl-ġezzoûlen « pays-court (c.-à-d. pays-bas) ») ; la 3e et la 4e, situées toutes 2 à l’Ouest de l’ăkâl-heġrîn, dont elles forment la bordure Ouest, comme l’ăkâl-ġezzoûlen en forme la bordure Est, s’appellent l’une Tăseṛlit, l’autre Sêrséġa. La Tăseṛlit est au Sud de la Sêrséġa. La Tăseṛlit a pour limites : à l’Est l’ăkâl-heġrîn, au Sud et à l’Ouest l’Ăneġġir, au Nord la Sêrséġa. La Sêrséġa a pour limites : à l’Est l’ăkâl-heġrîn (au Nord de la Tăé̆ssa), au Sud la Tăseṛlit, à l’Ouest et au Nord l’Ăneġġir. Le pied occidental de la Tăé̆ssa, sur toute sa longueur, forme limite entre la Tăseṛlit et l’ăkâl-heġrîn ; la vallée d’Ămsa forme limite entre la Tăseṛlit et l’Ăneġġir au Sud de la Tăseṛlit ; la vallée d’Ilâman forme limite entre la Tăseṛlit et la Sêrséġa. — L’ăkâl-ġezzoûlen, symétrique à la Tăseṛlit et à la Sêrséġa, est physiquement très différent d’elles. L’ăkâl-ġezzoûlen est un pays de plateaux, que les cours d’eau traversent dans des vallées en pente habituellement douce. La Tăseṛlit et la Sêrséġa sont des régions où les pentes de l’Ătakôr étant abruptes au-dessus des plaines voisines, les cours d’eau descendent par des pentes rapides et des cascades, se creusant des gorges profondes dans un pays tourmenté et difficile. — L’ăkâl-heġrîn se subdivise lui-même en 2 parties, savoir : 1º l’ăkâl-seṭṭĕfen « pays noir (pays à sol noir) », comprenant l’Ilâman, la Tăhat, l’Ăsekrem, la Tămehaġné, la Tinra, la Teroûiamt, et la partie de l’ăkâl-heġrîn située au Sud, au Sud-Est et au Sud-Ouest de ces sommets, y compris la Tăé̆ssa et les Kaṭṭouf ; 2º l’ăkâl-erĕṛen « pays jaune (pays à sol jaune) », comprenant la partie de l’ăkâl-heġrîn située au Nord de l’ăkâl-seṭṭĕfen. — Les villages d’Ilâman et de Terhenânet sont dans la Tăseṛlit. — La Sêrséġa est d’accès particulièrement difficile. Les monts Amġer et Tehareṛet s’y trouvent. Les vallées de Tăġant, d’Éheṛé, de Têleḳ, de Tâhârt, d’Eṅṛ-akli y ont leurs sources. — L’ăkâl-heġrîn est appelé aussi Ăhaggar-oua-heġrĭn « Ăhaggar celui qui ayant été haut (haut-Ăhaggar) » ; l’ăkâl-ġezzoûlen est appelé aussi Ăhaggar-oua-ġezzoŭlen « Ăhaggar celui qui ayant été bas (bas-Ăhaggar) ».

Ăhaggar ⵂⴳⵔ ms. ‖ pays tout entier des Kel-Ăhaggar (territoire soumis à la domination des Kel-Ăhaggar, compris entre le Tidikelt, l’Ăhnet, l’Ădṛaṛ, l’Ăir et l’Ăjjer) ‖ p. ext. Ăhaggar s’emploie qlqf. dans le sens de « les Kel-Ăhaggar ».

Kel-Ăhaggar ⴾⵍⵂⴳⵔ (« gens de l’Ăhaggar ») mp. (ms. ăg-Ăhaggar ; fs. oult-Ăhaggar ; fp. chêt-Ăhaggar) np. des Touaregs qui habitent le territoire de l’Ăhaggar, en un seul corps de nation, sous le commandement d’un chef unique appelé ămenoûkal.

Ăhaggar-oua-heġrĭn ⵂⴳⵔⵓⵂⴶⵔⵏ (« Ăhaggar celui qui ayant été haut (haut-Ăhaggar) ») ms.np. d’une des parties de l’Ătakôr-n-Ăhaggarv. ci-dessus Ăhaggar région.

Ăhaggar-oua-ġezzoŭlen ⵂⴳⵔⵓⴶⵣⵍⵏ (« Ăhaggar celui qui ayant été bas (bas-Ăhaggar) ») ms.np. d’une des parties de l’Ătakôr-n-Ăhaggarv. ci-dessus Ăhaggar région.

Ihaggâren ⵂⴳⵔⵏ (Ăir) mp. φ (ms. Ăhaggar ; fs. Tăhaggart ; fp. Tihaggârîn), daṛ Haggâren, daṛ Thaggârîn ‖ surnom donné par les Kel-Ăir à un petit groupe de Kel-Ăṛefsa établi dans l’Ăir ‖ les Kel-Ăṛefsa sont une fraction des Âġouh-en-tĕhlé, tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăh. ‖ le surnom Ihaggâren a le sens de « gens de l’Ăhaggar ».

Hoggar ⵂⴳⵔcor. ar. du mot Ăhaggar.

ⵂⴳⵔ Tehéggart ⵜⵂⴳⵔ⵿ⵜ (√ ⵂⴳⵔ ăheggar « datte ») fs. ‖ vallée ‖ Oua-h.

Tehéggart ⵜⵂⴳⵔ⵿ⵜ fs. ‖ vallée ‖ Ăneġ.

Tehéggart-ta-n-tâoueṛ-âman ⵜⵂⴳⵔ⵿ⵜⵏ⵿ⵜⵓⵗⵎⵏ (« Tehéggart celle d’elle arrête l’eau (Tehéggart celle qui arrête l’eau) ») fs. ‖ vallée ‖ Oua-h. ‖ ainsi nommée parce qu’en un endroit son lit forme une cuvette où l’eau séjourne et persiste un certain temps après les pluies.

ⵂⴶⵔ I-n-tehiġġartv. ⴶⵔ.

ⵂⴶⵔⵓⵍ Éhaġerouel ⵂⴶⵔⵓⵍ ms. φ ; daṛ Ăhaġerouel (Ĕhaġerouel) ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⴳⵗ Adrar-heggĕṛenv. ⴷⵔⵔ.

ⵂⵂ I-n-ăhohen ⵏⵂⵂⵏ ms. ‖ mont ; point d’eau (ruisseau) ‖ Serk.

ⵂⵂ ihahânv. .

ⵂⵂⵓ I-n-hihaouv. ⵂⵓⵂⵓ.

ⵂⵂⵗ Ăhohoṛ ⵂⵂⵗ ms. ‖ vallée ; point d’eau (ăb.) ‖ Imm.

ⵂⵉ Iheiaouen ⵂⵉⵓⵏ (« petits-fils ») mp. φ (ms. Ăhaia ; fs. Tăhaiaout ; fp. Tiheiaouîn), daṛ Heiaouen, daṛ Theiaouînnp. d’une tribu berbère du Fezzan.

Iheiaouen-Hâda ⵂⵉⵓⵏⵂⴷⴰ (« petits-fils [de] Hâda ») mp. φ (ms. ou-Heiaouen-Hâda ; fs. oult-Heiaouen-Hâda ; fp. chêt-Heiaouen-Hâda), dar Heiaouen-Hâdanp. d’une tribu touaregue plébéienne (Iseḳḳemâren) de l’Ăh.

ⵂⵉ Ihaien ⵂⵉⵏ mp. φ (ms. Ăhai), daṛ Haien ‖ vallées ‖ Ăhn.

ⵂⵉⴼ I-n-tăhiffa ⵏ⵿ⵜⵂⴼⴰ (« un de la chevelure non tressée de moyenne longueur ») ms. ‖ mont ‖ Ănh.

Tăhaift ⵜⵂⵉⴼⵜ (« petite sangle ») fs. φ (fp. Tihouiâf), daṛ Thouiâf ‖ vallée ‖ Ăṛech.

ⵂⵉⵏ Tiheienîn ⵜⵂⵉⵏⵏ fp. φ ; daṛ Theienîn ‖ vallées ‖ Ăd.

ⵂⵉⵗ Tăhoiiaḳ ⵜⵂⵉⵈ (« le petit ăhoiiaṛ ») fs. ‖ vallée ‖ Tăż. ‖ l’ăhoiiaṛ est une plante non persistante.

ⵂⴾ Toûhâk ⵜⵂⴾ fs. ‖ vallée ; mont ‖ Ăhn.

ⵂⴾ Ti-n-hik-hik ⵜⵏⵂⴾⵂⴾ (Ti-n-chik-chik ⵜⵏⵛⴾⵛⴾ (Ăd.)) (« une de vite-vite ») fs. ‖ mont ‖ entre Ăhn. et Ăd.

ⵂⴾ Tihoukkînv. ⵂⴶ.

ⵂⴾⵉⵉ Hakiai ⵂⴾⵉⵉ ms. ‖ vallée ; monts ; col et défilé ‖ Ăt. ă-s.

Tebouhakiait ⵜⴱⵂⴾⵉⵉⵜ fs. ‖ vallée ; mont ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⴾⴾ I-n-ehekek ⵏⵂⴾⴾ ms. ‖ point d’eau ‖ Ăd.

ⵂⵍ Ti-n-hallen ⵜⵏⵂⵍⵏ (« une des réunions galantes ») fs. ‖ vallée ‖ Ăhn.

ⵂⵍ ănehôl ⵏⵂⵍ nc. sm. (s. s. pl.) ‖ Sud.

Tehĕl-iiaḍân ⵜⵂⵍⵉⴹⵏ (« elle n’a pas peur des chiens ») fs. ‖ vallée ; mont ; point d’eau ‖ Imm.

Tehĕl-imṛad ⵜⵂⵍⵎⵗⴷ (« elle n’a pas peur des plébéiens vassaux ») fs. ‖ mont ‖ Ăhn.

Nehelet ⵏⵂⵍⵜ (« dirigez-vous ») fs. ‖ vallée ; point d’eau (ăġ., ân.) ‖ Ăhn.

Tehîl-âḍou ⵜⵂⵍⴹⵓ (Techîl-âḍou ⵜⵛⵍⴹⵓ (Ăd.)) (« elle tend vers le vent (elle tend vers les hautes régions de l’air où est le vent) ») fs. ‖ mont ‖ Ăd.

ⵂⵍ tăhâla ⵜⵂⵍⴰ nc. sf. φ (pl. tihâliouîn), daṛ thâliouîn ‖ petite source.

Tăhâla-n-Ṛellal ⵜⵂⵍⵏⵗⵍⵍ (« petite source de Ṛellal ») fs. ‖ point d’eau (ăġ. 🚰 = β) ‖ Ăhn.Ṛellal est un np. d’hom.

Tăhâla-heouhit ⵜⵂⵍⵂⵓⵂⵜ (√ ⵂⵓⵂⵓ heouheou « être gris ») fs. ‖ point d’eau (ăb. 🚰 = β) ‖ Ăġr.

Tihâliouîn ⵜⵂⵍⵓⵏ (« les petites sources ») fp. φ ; daṛ Thâliouîn ‖ point d’eau ‖ Ăfed.

ⵂⵍ I-n-tĕhlé ⵏ⵿ⵜⵂⵍⵉ (« un de la tahlé ») ms. ‖ vallée ‖ la tahlé est une sorte de roseau.

Ti-n-tĕhlé ⵜⵏ⵿ⵜⵂⵍⵉ (« une de la tahlé ») fs. ‖ vallée ‖ Imm.

ⵂⵍ Éhêli ⵂⵍⵉ ms. φ ; daṛ Ăhêli (Ĕhêli) ‖ point d’eau ‖ Tăh.

ⵂⵍⵛ Ihelechchâten ⵂⵍⵛⵜⵏ mp. φ (ms. Ăhelechcha ; fs. Tăhelechchat ; fp. Tihelechchâtîn), daṛ Helechchâten, daṛ Thelechchâtînnp. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) des Ioul.

ⵂⵍⴼ Éhêlef ⵂⵍⴼ ms. φ (mp. Ihêlfen), daṛ Ăhêlef (Ĕhêlef), daṛ Hêlfen ‖ vallée ‖ Serk.

Ihêlfen ⵂⵍⴼⵏ mp. φ (ms. Éhêlef), daṛ Ăhêlef (Ĕhêlef), daṛ Hêlfen ‖ vallées ‖ Oua-h.

Tahlaft ⵜⵂⵍⴼⵜ fs. φ ; daṛ Tĕhlaft (Tăhlaft) ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

Ăouhelaft ⵓⵂⵍⴼⵜ ms. ‖ mont ‖ Ăt.

Ihlâfen ⵂⵍⴼⵏ mp. φ (ms. Ahlaf), daṛ Ĕhlaf (Ăhlaf), daṛ Ĕhlâfen ‖ vallées ‖ Tăż.

Tinhelfâtîn ⵜⵏⵂⵍⴼⵜⵏ fp. φ (fs. Tănhelfat), daṛ Tĕnhelfâtîn ‖ monts ; vallée ‖ Ăfed.

I-n-hoûlef ⵏⵂⵍⴼ ms. ‖ vallée ‖ entre Ăh. et Ăir.

ⵂⵍⴶ tézelġé ⵜⵣⵍⴶⵉ (Ăir) nc. sf. ‖ gauche (côté gauche) ‖ p. ext. « Nord » ‖ non us. dans l’Ăh.

Tézelġé ⵜⵣⵍⴶⵉ (Ăir) (« Nord ») fs. ‖ surnom de l’Ăjjer ‖ ce surnom a été donné à l’Ăjjer par les Kel-Ăir, parce qu’il est au Nord de leur pays ‖ non us. dans l’Ăh.

Ti-n-zehlâġ ⵜⵏⵣⵂⵍⴶ (« une des baudriers ») fs. ‖ mont ‖ entre Ăh. et Ăd.

Oua-helleġen ⵓⵂⵍⴶⵏ ms. ‖ région ‖ Ăh. ‖ l’Oua-helleġen est limité au Nord par l’Ăfedâfeda, l’Ăṛechchoum et l’Ăneġġir, à l’Est par l’Ăṛefsa, au Sud par le désert qui s’étend entre l’Ăh. et l’Ăir, à l’Ouest par la Tăhalṛa. Les villages de Tămaṅṛaset, de Tăṛhaouhaout et de Tăhîfet sont sur son territoire. Le lieu appelé Ăġanar en fait partie. La vallée d’Oûtoûl forme limite entre l’Oua-helleġen d’une part, l’Ăṛechchoum et l’Ăfedâfeda de l’autre.

Tihlaġ ⵜⵂⵍⴶ fp. φ ; daṛ Tĕhlaġ ‖ monts ‖ Téf.

ⵂⵍⴶⵎ Ăhelleġem ⵂⵍⴶⵎ ms. ‖ point d’eau ‖ Éġé.

Ăhelleġem ⵂⵍⴶⵎ ms. ‖ vallée ; point d’eau (taġ. 🚰 = δ) ‖ Ăj.

Tihalġemîn ⵜⵂⵍⴶⵎⵏ fp. φ ; daṛ Thalġemîn ‖ monts ‖ Imm.

Tihalġemîn ⵜⵂⵍⴶⵎⵏ fp. φ ; daṛ Thalġemîn ‖ monts ; vallées ; point d’eau (ăb.).

ⵂⵍⵂⴶ Ăhléhéġ ⵂⵍⵂⴶ ms. ‖ mont ‖ Oua-h.

ⵂⵍⴾ Ăhellakan ⵂⵍⴾⵏ ms. ‖ région ‖ Ăh. ‖ l’Ăhellakan est limité au Nord par l’Ămeġid, à l’Est par l’Ăjjer, au Sud par l’Ămadṛor et l’Éġéré, à l’Ouest par le Ṛâris. Les lieux appelés Ens-iġelmâmen et Tiṛemmâr en font partie. La vallée de Têġert forme limite entre l’Ăhellakan et l’Éġéré. La vallée d’Éṛerṛer forme limite entre l’Ăhellakan et le Ṛâris.

ⵂⵍⵍ Heloŭl ⵂⵍⵍ ms. ‖ point d’eau (ân.) ‖ Ăd.

ⵂⵍⵓⵉ Tehalaouait ⵜⵂⵍⵓⵉⵜ fs. ‖ vallée ; mont ; point d’eau ‖ Ăhn.

ⵂⵍⵗ Ihoûlaṛ ⵂⵍⵗ (« les boucs ») mp. φ ; daṛ Hoûlaṛ ‖ vallées ‖ Tăh.

Ti-n-ăhoûlaṛ ⵜⵏⵂⵍⵗ (« une du bouc ») fs. ‖ vallée ‖ Ăd.

Tihoûlaṛ ⵜⵂⵍⵗ fp. φ ; daṛ Thoûlaṛ ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

Tihoûlaṛ ⵜⵂⵍⵗ fp. φ ; daṛ Thoûlaṛ ‖ vallées ‖ Téf.

Tihoûlaṛ ⵜⵂⵍⵗ fp. φ ; daṛ Thoûlaṛ ‖ vallées ‖ Tăh.

Tihoûlaṛ ⵜⵂⵍⵗ fp. φ ; daṛ Thoûlaṛ ‖ vallées ‖ Tăż.

ⵂⵍⵗ Tehalṛé ⵜⵂⵍⵗⵉ (« plaque métallique ») fs. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵂⵍⵗ Tăhalṛa ⵜⵂⵍⵗⴰ fs. ‖ région ‖ Ăh. ‖ la Tăhalṛa est limité au Nord par l’Ăfedâfeda, à l’Est par l’Oua-helleġen et le désert qui s’étend entre l’Ăh. et l’Ăir, au Sud par le désert qui s’étend entre l’Ăh. et l’Ăd., à l’Ouest par l’Ăfedâfeda et le désert qui s’étend entre l’Ăh. et l’Ăd. Les villages de Tiġeneouîn et d’I-n-ăbelas et les palmeraies de Sîlet et de Tibeġhîn sont sur son territoire. La vallée de Tămaṅṛaset, depuis un peu en amont de son confluent avec celle de Tiġeneouîn jusqu’à son confluent avec la vallée d’Amded, est dans la Tăhalṛa. Le village d’Ésali-sekîn (Ăfed.) forme limite entre la Tăhalṛa, l’Ăfedâfeda et l’Oua-helleġen. D’Ésali-sekîn au confluent des vallées de Tămaṅṛaset et d’Amded, la limite entre la Tăhalṛa et l’Ăfedâfeda est la crête d’une ligne de hauteurs qui longe la rive gauche du vallée d’Amded. — La Tăhalṛa se divise en 2 parties, Tăhalṛa-ta-seṭṭĕfet « la Tăhalṛa noire » et Tăhalṛa-ta-mellet « la Tăhalṛa blanche ». Les noms de Tăhalṛa noire et Tăhalṛa blanche ont été donnés à cause de la couleur du sol. La Tăhalṛa noire est au Nord de la blanche et à demi-enveloppée par celle-ci : elle a pour limites : au Nord-Est l’Oua-helleġen, de la vallée de Tămaṅṛaset au village d’Ésali-sekîn ; au Nord-Ouest l’Ăefdâfeda, du village d’Ésali-sekîn à une ligne droite passant à Tinef et à mi-distance entre Sîlet et le confluent des vallées de Tămaṅṛaset et d’Ăġelmam et se prolongeant jusqu’à la limite de l’Ăefdâfeda et jusqu’à la vallée de Tămaṅṛaset ; au Sud-Ouest cette ligne, qui forme limite entre la Tăhalṛa noire et la blanche du point où elle coupe la limite de l’Ăfedâfeda à celui où elle coupe la vallée de Tămaṅṛaset ; au Sud-Est la vallée de Tămaṅṛaset, qui forme limite entre la Tăhalṛa noire et la blanche du point où la coupe la ligne sus-dite jusqu’à l’Oua-helleġen. La Tăhalṛa blanche comprend tout le reste de la Tăhalṛa.

ⵂⵎ Ti-n-hemmen ⵜⵏⵂⵎⵏ (« une des éhem ») fs. ‖ vallée ‖ Ăj. ‖ l’éhem est une espèce d’antilopes.

Ti-n-hemmen ⵜⵏⵂⵎⵏ (« une des éhem ») fs. ‖ mont ‖ Éġé.

ⵂⵎ Hăma-n-âmmas ⵂⵎⵏⵎⵙ (chema-n-âmmas ⵛⵎⵏⵎⵙ (Ioul.)) (« peuple de l’intérieur ») mp. (ms. ou-Hăma-n-âmmas ; fs. oult-Hăma-n-âmmas ; fp. chêt-Hăma-n-âmmas) ‖ np. d’une tribu touaregue plépéienne (ămṛid) des Ioul.

ⵂⵎ Tihoûmîtîn ⵜⵂⵎⵜⵏ fp. φ (fs. Tehoûmit), daṛ Thoûmîtîn ‖ vallées ‖ Ăir.

ⵂⵎ Éhem-mellenv. ⵂⵏ.

ⵂⵎⴶ Tihômaġ ⵜⵂⵎⴶ fp. φ ; daṛ Thômaġ ‖ vallées ‖ Ănh.

ⵂⵎⵉ Téhameit ⵜⵂⵎⵉⵜ fs. φ ; daṛ Tăhameit (Tĕhameit) ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⵎⵔ Ti-n-hămôr ⵜⵏⵂⵎⵔ (√ ⵂⵎⵔ ehmer ; ahmer « partie du dos située en avant de la bosse (dans le chameau) ») fs. ‖ mont ‖ Ăneġ.

ⵂⵎⵔⵜⴾ I-n-hemertek ⵏⵂⵎⵔ⵿ⵜⴾ ms. ‖ vallée ‖ Ăṛech.

ⵂⵏ Éhem-mellen ⵂⵎⵍⵏ (« la tente blanche (ou : la femme blanche) ») ms. φ ; daṛ Ăhem (Ĕhem)-mellen ‖ surnom des tribus touaregues nobles de l’Ăh., de l’Ăj. et des TăitoḳÉhem-mellen est un surnom qui servait autrefois à désigner l’ensemble des tribus touaregues nobles de l’Ăh., de l’Ăj. et des Tăitoḳ, par opposition à Éhen-seṭṭĕfen surnom des tribus touaregues nobles des Ioul. ; ni Éhem-mellen ni Éhen-seṭṭĕfen ne sont us. aujourd’hui dans l’Ăh.v. ⴶⵂ Téġehé-mellet.

Kel-ăhem-mellen ⴾⵍⵂⵎⵍⵏ (« gens de la tente blanche (ou : gens de la femme blanche) ») mp. (ms. ăġ-ăhem-mellen ; fs. oult-ăhem-mellen ; fp. chêt-ăhem-mellen) ‖ np. d’une tribu touaregue noble du Tidikelt ‖ v. ⴶⵂ Téġehé-mellet.

Éhen-seṭṭĕfen ⵂⵏⵙⵟⴼⵏ (« la tente noire (ou : la femme noire) ») ms. φ ; daṛ Ăhen (Ĕhen)-seṭṭĕfen ‖ surnom des tribus touaregues nobles des Ioul.Éhen-seṭṭĕfen est un surnom qui servait autrefois à désigner l’ensemble des tribus touaregues nobles des Ioul., par opposition à Éhem-mellen, surnom des tribus touaregues nobles de l’Ăh., de l’Ăj. et des Tăitoḳ ; ni Éhen-seṭṭĕfen ni Éhem-mellen ne sont us. aujourd’hui dans l’Ăh.v. ⴶⵂ Téġehé-mellet.

Éhen-en-stenfassen ⵂⵏⵏⵙ⵿ⵜⵏⴼⵙⵏ (« tente des aiguilles à coudre ») ms. φ ; daṛ Ăhen (Ĕhen)-en-stenfassen ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

Ti-n-ianân ⵜⵏⵉⵏⵏ (dial. Berb. séd. Ṛ. et Ġ.) (« celles des maisons ») fp. ‖ vallées ‖ Ăj.

Ăhenfous ⵂⵏⴼⵙ (« manche ») ms. ‖ vallée ; dunes ; point d’eau (ăb. 🚰 α) ‖ Ăhn.

Ti-n-hînân ⵜⵏⵂⵏⵏ (np. de fem.) fs. ‖ colline ‖ Ăfed. ‖ ainsi nommée à cause d’une construction antique qui couronne son sommet, construction qui, d’après la légende, est le tombeau de Ti-n-hînân ‖ la colline de Ti-n-hînân est sur la rive gauche de la vallée d’Ăbalessa, à 3 kil. en amont de la portion principale du village d’Ăbalessa.

ⵂⵏ Tehount ⵜⵂⵏ⵿ⵜ (« grosse pierre ») fs. ‖ mont ‖ Ăj.

Tehount-n-Ăhaggar ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵏⵂⴳⵔ (« grosse pierre de l’Ăhaggar ») fs. ‖ surnom de l’Ătakôr-n-Ăhaggarv. ⵂⴳⵔ Ăhaggar.

Tehount ⵜⵂⵏ⵿ⵜ (« grosse pierre ») fs. ‖ abbréviation de Tehount-n-Ăhaggar.

Tehount-n-Ârak ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵏⵔⴾ (« grosse pierre de l’Ârak ») fs. ‖ rocher ; point d’eau (ăġ., ăb., ân. 🚰 α) (vallée d’Ârak) ‖ Imm.

Tehount-teroŭhet ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵔⵂⵜ (« grosse pierre dégringolée ») fs. ‖ rocher.

Tehount-techchĕḍet ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵛⴹⵜ (« grosse pierre ayant été mauvaise ») fs. ‖ mont ‖ Ăd.

Tehount-moulĭt ⵜⵂⵏ⵿ⵜⵎⵍⵜ (« grosse pierre ayant du blanc à la face ») fs. ‖ rochers ‖ Ăd.

Tihoun-beddednîn ⵜⵂⵏ⵿ⴱⴷⴷⵏⵏ (« les grosses pierres se tenant debout ») fp. φ ; daṛ Tĕhoun-beddednîn ‖ pierres dressées (dans la vallée de Tiltekîn) ‖ Ăt. ă-s.Tihoun-beddednîn est incorrect ; il faudrait Tihoun-bâddednîn.

Tihoun-beddednîn ⵜⵂⵏ⵿ⴱⴷⴷⵏⵏ (« les grosses pierres se tenant debout ») fp. φ ; daṛ Tĕhoun-beddednîn ‖ lieu ‖ Ăj.Tihoun-beddednîn est incorrect ; il faudrait Tihoun-bâddednîn.

I-n-tehount ⵏ⵿ⵜⵂⵏ⵿ⵜ (« un de la grosse pierre ») ms. ‖ vallée ‖ Tăh.

I-n-tĕhoun ⵏ⵿ⵜⵂⵏ (« un des grosses pierres ») ms. ‖ mont ‖ Ăṛech.

Ti-n-tĕhoun ⵜⵏ⵿ⵜⵂⵏ (« une des grosses pierres ») fs. ‖ vallées ‖ Tăż.

ⵂⵏ Êhânv. .

ⵂⵏⴷⵔⴾ Ehenderekki ⵂⵏ⵿ⴷⵔⴾⵉ ms. ‖ mont ‖ Téf.

ⵂⵏⴶ Ti-n-tăhoûnek ⵜⵏ⵿ⵜⵂⵏⴾ (« une de la tăhoûnek ») fs. ‖ vallée ‖ Oua-h. ‖ la tăhoûnek est un arbre.

Ăit-hoûneṛen ⵉⵜⵂⵏⵗⵏ (« les fils des ăhoûneṛ ») mp. ‖ vallée ‖ Oua-h.syn. d’Ăouhoûneṛen ‖ l’ăhoûneṛ est le fruit de l’arbre appelé tăhoûnek.

Ăit-hoûneṛen ⵉⵜⵂⵏⵗⵏ (« les fils des ăhoûneṛ ») mp. ‖ vallée ‖ Ăj.

Ăit-hoûneṛen ⵉⵜⵂⵏⵗⵏ (« les fils des ăhoûneṛ ») mp. ‖ mont ; vallée ‖ Ămeġ.

Ăouhoûneṛen ⵓⵂⵏⵗⵏ mp. ‖ vallée ‖ Oua-h.syn. d’Ăit-hoûneṛen.

Hônaġ ⵂⵏⴶ ms. ‖ vallée ; point d’eau (ân. 🚰 = δ) ‖ Ănh.

ⵂⵏⴾ Ti-n-tăhoûnekv. ⵂⵏⴶ.

ⵂⵏⴾⴾⵔ Tihenkêkerîn ⵜⵂⵏ⵿ⴾⴾⵔⵏ (√ ⵂⵏⴾⴾⵔ téhenkêkert « grande guêpe constructrice ») fp. φ (fs. Téhenkêkert), daṛ Tăhenkêkert (Tĕhenkêkert), daṛ Thenkêkerîn ‖ vallées ‖ Imm.

ⵂⵏⴾⵓⵍ Éhenakouel ⵂⵏⴾⵓⵍ ms. φ ; daṛ Ăhenakouel (Ĕhenakouel) ‖ vallée ‖ Ăt. ă-ġ.

ⵂⵏⵗ Ăit-hoûneṛenv. ⵂⵏⴶ.

ⵂⵏⵗⵙ Ăhaṅṛes ⵂⵏⵗⵙ ms. ‖ point d’eau (ăġ., ăb. 🚰 α) ‖ Ăneġ.

ⵂⵏⵙ ăhensa ⵂⵏⵙⴰ nc. sm. φ (pl. ihensâten), daṛ hensâten ‖ affluent ou sous-affluent d’un éṛahar « vallée », trop peu important pour mériter lui-même le nom d’éṛahar, à flancs très bas et peu accentués, en plaine.

tăhensat ⵜⵂⵏⵙⵜ nc. sf. φ (pl. tihensâtîn), daṛ thensâtîndim. du pr.

Ăhensa-n-Ĕoullemmeden ⵂⵏⵙⵏⵓⵍⵎⴷⵏ (« ăhensa des Ioullemmeden ») ms. ‖ vallée ‖ Ăṛech.

Ăhensa-n-Ăoullemmed ⵂⵏⵙⵏⵓⵍⵎⴷ (« ăhensa de l’homme faisant partie des Ioullemmeden ») ms. ‖ vallée ‖ Ăṛech.

Ăhensa-n-Mek̤ammed ⵂⵏⵙⵏⵎⵆⵎⴷ (« ăhensa de Mek̤ammed ») ms. ‖ vallée ‖ entre Ăhn. et Ăd.Mek̤ammed est un np. d’hom.

Ăhensa-mellen ⵂⵏⵙⵎⵍⵏ (« ăhensa blanc ») ms. ‖ vallée.

Ăhensa-seṭṭĕfen ⵂⵏⵙⵙⵟⴼⵏ (« ăhensa noir ») ms. ‖ vallée.

ⵂⵏⵙⵍ Ehensêl ⵂⵏⵙⵍ ms. φ (mp. Ihensîlen), daṛ Hensîlen ‖ vallée ‖ Oua-h.

ⵂⵏⵙⵓ Ăhensaoua ⵂⵏⵙⵓⴰ (« atelier d’éneḍ ») ms. ‖ point d’eau (ân. 🚰 β) ‖ Ăd. ‖ l’éneḍ est un ouvrier en métaux ou en bois.

ⵂⵏⵜ Ăhnet ⵂⵏⵜ ms. ‖ région ‖ l’Ăhnet est le territoire des Tăitoḳ et des tribus qui dépendent d’eux. Il est limité au Nord par le Tidikelt et le Touat, à l’Est par l’Ăhaggar, au Sud par l’Ădṛaṛ, à l’Ouest par le désert qui s’étend entre le Touat et Tăoudenni.

Kel-Ăhnet ⴾⵍⵂⵏⵜ (« gens de l’Ăhnet ») mp. (ms. ăgg-Ăhnet ; fs. oult-Ăhnet ; fp. chêt-Ăhnet) ‖ np. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) dépendant des Tăitoḳ.

ⵂⵓ Tăhaout ⵜⵂⵓⵜ (« collier [d’animal] ») fs. ‖ mont.

ⵂⵓ Ti-n-hiouân ⵜⵏⵂⵓⵏ (« une des régimes [de dattes] ») fs. ‖ vallée ‖ Tăh.

ⵂⵓⴶ Éheoueġ ⵂⵓⴶ ms. φ ; daṛ Ăheoueġ (Ĕheoueġ) ‖ vallées ‖ Ăj.

ⵂⵓⵂ Éhaouhév. ⵂⵓⵂⵓ.

ⵂⵓⵂⵓ Heouhaouen ⵂⵓⵂⵓⵏ (√ ⵂⵓⵂⵓ heouheou « être gris ») mp. ‖ mont ‖ Ăneġ.

Heouhaouen ⵂⵓⵂⵓⵏ mp. ‖ monts ‖ Ăneġ.

Ihouhaouen ⵂⵂⵓⵏ mp. φ ; daṛ Houhaouen ‖ monts ‖ Ăt.

Ihouhaouen ⵂⵂⵓⵏ mp. φ ; daṛ Houhaouen ‖ monts ‖ entre Imm. et Ăhn.

Tihouhaouîn ⵜⵂⵂⵓⵏ fp. φ ; daṛ Thouhaouîn ‖ monts ‖ Ăneġ.

Éhaouhé ⵂⵓⵂⵉ ms. φ ; daṛ Ăhaouhé (Ĕhaouhé) ‖ point d’eau (ăġ. 🚰 α) (dans le massif montagneux d’I-n-hihaou) ‖ entre Ăhn. et Ăd.Éhaouhé est le point d’eau principal du massif montagneux d’I-n-hihaou, qui en renferme plusieurs autres secondaires. Éhaouhé, bassin naturel dans le roc, est regardé comme permanent, bien que, dit-on, on l’ait vu à sec une fois après plusieurs années de sécheresse. On donne souvent p. ext. le nom du massif d’I-n-hihaou à Éhaouhé et à ses autres points d’eau bien que chacun d’eux ait son nom particulier.

I-n-hihaou ⵏⵂⵂⵓ ms. ‖ massif montagneux ; vallée ; point d’eau (ăġ. 🚰 α) ‖ entre Ăhn. et Ăd. ‖ le mot d’I-n-hihaou désigne proprement le massif montagneux et la vallée de ce nom ; par ext. on donne souvent le nom d’I-n-hihaou aux divers points d’eau du massif, surtout à celui d’Éhaouhé le principal d’entr’eux, bien que chacun ait son nom particulier.

Tehihaout ⵜⵂⵂⵓⵜ fs. ‖ vallée ; point d’eau ‖ Ăj.

I-n-ziza ⵏⵣⵣⴰ (I-n-ziz ⵏⵣⵣ) ‖ cor. ar. du mot I-n-hihaou.

ⵂⵓⵗ ăzeggaṛ ⵣⴳⵗ nc. sm. φ (pl. izeggâṛen ; fs. tăzeggaḳ ; fp. tizeggâṛîn), daṛ zeggâṛen, daṛ tzeggâṛîn ‖ « ḥartâni » (homme appartenant à la population sédentaire et de couleur foncée appelée par les Arabes « ḥartâni »).

ésaoueṛ ⵙⵓⵗ (Ăir) nc. sm. φ (pl. isaoueṛen ; fs. tésaoueḳ ; fp. tisaoueṛîn), daṛ ăsaoueṛ (ĕsaoueṛ), daṛ saoueṛen, daṛ tăsaoueḳ (tĕsaoueḳ), daṛ tsaoueṛînm. s. q. le pr. ‖ non us. dans l’Ăh.

Ăouheggaḳ ⵓⵂⴳⵈ ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

Ta-n-Ăouheggaḳ ⵜⵏⵓⵂⴳⵈ (« celle d’Ăouheggaḳ ») fs. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⵓⵗ Ihaouaṛâten ⵂⵓⵗⵜⵏ mp. φ ; daṛ Haouaṛâten ‖ monts ; vallées ‖ Ăhn.

ⵂⵔ ăhir ⵗⵔ nc. sm. φ (pl. ihîren), daṛ hîren ‖ source d’un débit extrêmement faible, alimentée par une ou plusieurs veines d’eau imperceptibles.

Ăhir-en-Temourt ⵂⵔⵏ⵿ⵜⵎⵔ⵿ⵜ (« source très faible de Temourt ») ms. ‖ point d’eau ‖ Ăt. ă-e.Temourt est le np. d’une vallée.

Ăhir-en-Tĕnseṛîn ⵂⵔⵏ⵿ⵜⵏⵙⵗⵏ (« source très faible de Tinseṛîn ») ms. ‖ point d’eau (source 🚰 γ) ‖ Ăt. ă-s.Tinseṛîn est le np. d’une vallée.

Ihîren ⵂⵔⵏ (« les sources très faibles ») mp. φ ; daṛ Hîren ‖ point d’eau (source 🚰 γ) ‖ Ăhn.

Ihîren ⵂⵔⵏ (« les sources très faibles ») mp. φ ; daṛ Hîren ‖ vallées ‖ Tăh.

Ihîren ⵂⵔⵏ (« les sources très faibles ») mp. φ ; daṛ Hîren ‖ point d’eau (ăb.) ‖ Tour.

Ihîren ⵂⵔⵏ (« les sources très faibles ») mp. φ ; daṛ Hîren ‖ point d’eau (ăb. 🚰 δ) (vallée d’Émihrou) ‖ Ăj.

Imesseheren ⵎⵙⵂⵔⵏ mp. φ (ms. Ămesseher), daṛ Messeheren ‖ vallées ‖ Ăhn.

Imezzeheren ⵎⵣⵂⵔⵏ mp. φ (ms. Ămezzeher), daṛ Mezzeheren ‖ vallées ‖ entre Ăh. et Ăd.

ⵂⵔ tămahart ⵜⵎⵂⵔ⵿ⵜ nc. sf. φ (pl. timihâr), daṛ tmihâr ‖ place abandonnée d’un ancien campement.

ⵂⵔ Ti-n-heraouen ⵜⵏⵂⵔⵓⵏ (« une des troupeaux de menu bétail ») fs. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵂⵔ Ti-n-ĕhar ⵜⵏⵂⵔ (« une du lion ») fs. ‖ vallée ‖ Ăhn.

ⵂⵔ Tâhârt ⵜⵂⵔ⵿ⵜ (« le figuier ») fs. ‖ village (cult. 06) (dans la vallée d’Oûtoûl) ‖ Ăfed.

Tâhârt ⵜⵂⵔ⵿ⵜ (« le figuier ») fs. ‖ village (non cult. 06) ‖ Tăż.Tâhârt porte aussi le nom de Tăṛhaouhaout.

Tâhârt ⵜⵂⵔ⵿ⵜ (« le figuier ») fs. ‖ vallée ‖ Sêrs. ; Ăneġ. ; Ăṛech.

I-n-tâhârîn ⵏ⵿ⵜⵂⵔⵏ (« un des figuiers ») ms. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⵔ tăhort ⵜⵂⵔ⵿ⵜ nc. sf. (pl. tăhôrîn) ‖ amoncellement de rochers escarpés d’accès très difficile.

ăhor ⵂⵔ nc. sm. (pl. ăhôren) ‖ m. s. q. le pr. ‖ peu us.

Tăhort ⵜⵂⵔ⵿ⵜ (« amoncellement de rochers escarpés ») fs. ‖ point d’eau (ăġ. 🚰 β) (dans la vallée de Tăbankort, tributaire de celle de Tibeggâtîn, en aval du point d’eau de Télélét) ‖ Ăd.

Ăhôren ⵂⵔⵏ (« les amoncellements de rochers escarpés ») mp. ‖ vallée ; point d’eau (taġ. 🚰 α) ‖ Ăj.

Ti-n-ăhôren ⵜⵏⵂⵔⵏ (« une des amoncellements de rochers escarpés ») fs. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵂⵔ Ti-n-ăhâra ⵜⵏⵂⵔⴰ (« une de l’ăhâra ») fs. ‖ vallée ‖ Ăd. ‖ l’ăhâra est un sel de très mauvaise qualité.

ⵂⵔ Tinaharîn ⵜⵏⵂⵔⵏ fp. φ ; daṛ Tnaharîn ‖ vallée ; monts ‖ Ăj.

ⵂⵔⴹ Ihoûraḍ ⵂⵔⴹ (Ichoûraḍ ⵛⵔⴹ (Ăd.)) (« les pierres tendres et feuilletées ») mp. φ ; daṛ Hoûraḍ ‖ point d’eau ‖ au Nord-Ouest du Timteṛîn.

Ihoûraḍ ⵂⵔⴹ (« les pierres tendres et feuilletées ») mp. φ (ms. Ăhâroḍ), daṛ Hoûraḍ ‖ vallées ; monts ‖ Ăhn.

ⵂⵔⴶ tăharġév. ⵔⴶ.

ⵂⵔⴶ Tihoûraġv. ⵔⴶ.

I-n-ăhrâġenv. ⵔⴶ.

ⵂⵔⴶⵍ Ti-n-tăheréġġelé ⵜⵏ⵿ⵜⵂⵔⴶⵍⵉ (« une de la téheréġġelé ») fs. ‖ mont ; chemin ‖ Ăj. ‖ la téheréġġelé est une plante persistante.

Émeheréġġelé ⵎⵂⵔⴶⵍⵉ ms. φ ; daṛ Ămeheréġġelé (Ĕmeheréġġelé) ‖ vallée ‖ Tăh.

Émeheréġġelé ⵎⵂⵔⴶⵍⵉ ms. φ ; daṛ Ămeheréġġelé (Ĕmeheréġġelé) ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

Imehereġġoûla ⵎⵂⵔⴶⵍⴰ mp. φ ; daṛ Mehereġġoûla ‖ monts ; vallées ‖ Ăj.

ⵂⵔⵂ Hêrha ⵂⵔⵂⴰ fs. ‖ mont ; vallées ‖ Ăṛech.

Hêrha ⵂⵔⵂⴰ fs. ‖ vallée ‖ Ăj.

Ămherha ⵎⵂⵔⵂⴰ ms. ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

Tămerharhat ⵜⵎⵂⵔⵂⵜ fs. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⵔⵂⴼⴾ Hêrhafek ⵂⵔⵂⴼⴾ ms. ‖ vallée ; village (cult. 06) ‖ Ăṛech. ‖ le village de Hêrhafek est appelé qlqf. Hêrhafek-oua-n-tâhârt « Hêrhafek celui du figuier », pour le distinguer du village de Tiġelellâtîn, situé à 4 kil. de lui, qu’on comprend qlqf. avec lui sous le même nom de Hêrhafek.

ⵂⵔⵂⴳ Éherheggi ⵂⵔⵂⴳⵉ ms. φ (mp. Iherheggân), daṛ Ăherheggi (Ĕherheggi), daṛ Herheggân ‖ mont ‖ Tăs.

ⵂⵔⵂⵉ teharhait ⵜⵂⵔⵂⵉⵜ nc. sf. φ (pl. tiharhaîn), daṛ tharhaîn ‖ relief de terrain pierreux de couleur assez claire et de très peu de hauteur.

Teharhait ⵜⵂⵔⵂⵉⵜ (« relief de terrain clair et bas ») fs. ‖ mont ‖ Ăṛech.

ⵂⵔⵂⵔ Téherhert ⵜⵂⵔⵂⵔ⵿ⵜ fs. φ ; daṛ Tăherhert (Tĕherhert) ‖ vallée ‖ Ăhn.

ⵂⵔⵂⵔⵜ Hariharet ⵂⵔⵂⵔⵜ ms. ‖ vallée ; point d’eau.

ⵂⵔⴾ Ăharak ⵂⵔⴾ ms. ‖ région ‖ au Nord-Est du Timteṛîn et au Nord-Ouest de l’Ădṛaṛ, sur la route d’I-n-hihaou à Tesoûnfat.

Tiharâkîn ⵜⵂⵔⴾⵏ fp. φ (fs. Tăharak), daṛ Tharâkîn ‖ vallées ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⵔⴾ Ti-n-herkân ⵜⵏⵂⵔⴾⵏ fs. ‖ vallée ; mont ‖ Ăṛech.

ⵂⵔⴾⵙ Tihrîksîn ⵜⵂⵔⴾⵙⵏ fp. φ ; daṛ Tĕhrîksîn ‖ vallées ‖ Tăż.

ⵂⵔⵓⵂ Ăharouah ⵂⵔⵓⵂ ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-ġ.

ⵂⵔⵔ Éherir ⵂⵔⵔ ms. φ ; daṛ Ăherir (Ĕherir) ‖ vallée ; village ‖ Ăj.

Kel-Ăherir ⴾⵍⵂⵔⵔ mp. (ms. ăg-Ăherir ; fs. oult-Ăherir ; fp. chêt-Ăherir) ‖ np. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăj.

Tăherert ⵜⵂⵔⵔ⵿ⵜ fs. ‖ vallée ‖ Oua-h.

ⵂⵔⵗ Ahreṛ ⵂⵔⵗ ms. φ ; daṛ Ĕhreṛ (Ăhreṛ) ‖ région ‖ entre le Touat et Tăoudenni ‖ l’Ahreṛ a environ 100 kil. de diamètre. Le point d’eau d’Ăit-Nefân s’y trouve.

Tehâreḳ ⵜⵂⵔⵈ fs. ‖ vallée ‖ Ăṛech.

Ăhereḳḳen ⵂⵔⵈⵏ mp. ‖ vallées.

ⵂⵔⵗ Tehareṛetv. ⵔⵗ.

ⵂⵔⵙ Ahras ⵂⵙ (« gris alouette ») ms. φ ; daṛ Ĕhras (Ăhras) ‖ mont ‖ Ăhel.

Tăhares ⵜⵂⵔⵙ fs. ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵂⵗ tesâhaḳ ⵜⵙⵂⵈ nc. sf. φ (pl. tisoûhaṛ), daṛ tsoûhaṛ ‖ flaque d’eau (de pluie ou de crue) (peu considérable, se desséchant au bout de qlq. jours).

ănâhoṛ ⵏⵂⵗ nc. sm. φ (pl. inoûhaṛ), daṛ noûhaṛ ‖ creux qui, lorsqu’il y a une pluie ou une crue, devient un réservoir d’eau naturel d’une durée assez longue (durant d’un à six mois ou davantage).

tesaḳ ⵜⵙⵈ nc. sf. φ (pl. tisaḳḳîn), daṛ tsaḳḳîn ‖ réservoir d’eau naturel temporaire considérable.

I-n-tesaḳ ⵏ⵿ⵜⵙⵈ (« un du réservoir d’eau naturel temporaire ») ms. ‖ vallée ‖ Ăd.

Ămâhaṛ ⵎⵂⵗ sm. φ (pl. Imoûhaṛ ; fs. Tămâhaḳ ; fp. Timoûhaṛ), daṛ Moûhaṛ, daṛ Tmoûhaṛ ‖ Touareg (hom. de race touaregue ; an. (ou ch.) d’origine touaregue).

ămâjeṛ ⵎⵋⵗ nc. sm. φ (pl. imâjeṛen ; fs. tămâjeḳ ; fp. timâjeṛîn), daṛ mâjeṛen, daṛ tmâjeṛîn ‖ touareg noble (d’une des tribus nobles de l’Ăir, des Ioullemmeden, ou des Kel-Geres) ‖ p. ext. « hom. noble (de naissance) (de n’importe quel pays, de n’importe quelle race, et de n’importe quelle religion) ».

Ămâjeṛ ⵎⵋⵗ (dial. Berb. séd. Ṛ. et Ġ.) sm. φ (pl. Imoûjaṛ ; fs. Tămâjeḳ ; fp. Timoûjaṛ), daṛ Moûjaṛ, daṛ Tmoûjaṛsyn. d’Ămâhaṛ ‖ non us. dans l’Ăh.

ămâcheṛ ⵎⵛⵗ (Ăd.) nc. sm. φ (pl. imoûchaṛ ; fs. tămâcheḳ ; fp. timoûchaṛ), daṛ moûchaṛ, daṛ tmoûchaṛsyn. d’ămâjeṛ ‖ non us. dans l’Ăh.

Ămâziṛ ⵎⵣⵗ (dial. Berb. séd. Ṛ. et Ġ.) sm. φ (pl. Imâziṛen ; fs. Tămâziḳ ; fp. Timâziṛîn), daṛ Mâziṛen, daṛ Tmâziṛînsyn. d’Ămâhaṛ ‖ non us. dans l’Ăh.

Imâziṛen ⵎⵣⵗⵏ mp. φ (ms. Ămâziṛ ; fs. Tămâziḳ ; fp. Timâziṛîn), daṛ Mâziṛen, daṛ Tmâziṛînnp. d’une tribu berbère non touaregue habitant en Tripolitaine dans la région de Ghadamès.

Ămessâhoṛ ⵎⵙⵂⵗ ms. ‖ lieu ‖ Ăfed.

Imessoûhaṛ ⵎⵙⵂⵗ mp. φ ; daṛ Messoûhaṛ ‖ vallées ‖ Ăfed.

Haṛet ⵂⵗⵜ fs. ‖ vallée ‖ Ahṛai ; Tidikelt ‖ la vallée de Haṛet, appelée par les Arabes « El-betḥa » et « Jaṛet », forme limite entre l’Ahṛai et le Tidikelt dans son cours supérieur, et entre l’Ăhnet et le Tidikelt dans son cours inférieur.

Ahṛai ⵂⵗⵉ ms. φ ; daṛ Ĕhṛai (Ăhṛai) ‖ région ‖ Ăh. ‖ l’Ahṛai est limité au Nord par le Tidikelt, à l’Est par les Iṛerṛâren de l’Ăh., au Sud par le Ṛâris, l’Immîdir et l’Ăhnet, à l’Ouest par l’Ăhnet. La vallée de Haṛet forme limite entre l’Ahṛai et le Tidikelt ‖ le terme d’Ahṛai est ancien et peu us. aujourd’hui ; bon nombre de Kel-Ăhaggar l’ignorent et regardent la région qu’il signifie comme faisant partie de l’Immîdir.

Ihṛaien ⵂⵗⵉⵏ (Ihṛân ⵂⵗⵏ) mp. φ (ms. Ahṛai ; fs. Tahṛait ; fp. Tihṛaîn), daṛ Ĕhṛai (Ăhṛai), daṛ Ĕhṛaien (Ĕhṛân), daṛ Tĕhṛait (Tăhṛait), daṛ Tĕhṛaînnp. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăh. ‖ les Ihṛaien étaient autrefois une tribu nombreuse ; ils sont presqu’éteints ; à peine comptent-ils une dizaine de personnes, dispersées çà et là dans l’Ăh.

Ihṛânv. ci-dessus Ihṛaien.

Jaṛet ⵋⵗⵜcor. ar. du mot Haṛet.

Ijṛân ⵋⵗⵏcor. ar. du mot Ihṛân.

Éheṛé ⵂⵗⵉ ms. φ ; daṛ Ăheṛé (Ĕheṛé) ‖ vallée (Sêrs. ; Ăneġ. ; Ăṛech. ; Ăfed.) ; point d’eau (Ăṛech.) ‖ la vallée d’Éheṛé se jette sur la rive droite de celle d’Ăbalessa au village d’Ăbalessa.

Tăhîṛet ⵜⵂⵗⵜ fs. ‖ vallée ‖ Ămeġ.

ⵂⵗ Ahṛou ⵂⵗⵓ (« veau d’un an ») ms. φ ; daṛ Ĕhṛou (Ăhṛou) ‖ mont ‖ Ăneġ.

ⵂⵗⵉ Ahṛaiv. ⵂⵗ.

ⵂⵗⵏ Éheṛen ⵂⵗⵏ (« pilon ») ms. φ ; daṛ Ăheṛen (Ĕheṛen) ‖ mont ‖ Ăṛech.

Éheṛen ⵂⵗⵏ (« pilon ») ms. φ ; daṛ Ăheṛen (Ĕheṛen) ‖ mont ‖ Ănh.

Éheṛen ⵂⵗⵏ (« pilon ») ms. φ ; daṛ Ăheṛen (Ĕheṛen) ‖ mont ‖ Oua-h.

Éheṛen ⵂⵗⵏ (« pilon ») ms. φ ; daṛ Ăheṛen (Ĕheṛen) ‖ mont ‖ entre Ăh. et Ăir.

Ti-n-heṛnân ⵜⵏⵂⵗⵏⵏ (« une des pilons ») fs. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-ġ.

ⵂⵗⵔ ăheṛerv. ⵗⵔ.

I-n-hoṛîrenv. ⵗⵔ.

ⵂⵗⵜ Haṛetv. ⵂⵗ.

ⵂⵙ Tăhâsa ⵜⵂⵙⴰ fs. ‖ vallée ; point d’eau (ăb. 🚰 = γ) ‖ Oua-h.

Tăhâsa ⵜⵂⵙⴰ fs. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⵙⵉ Ihaséien ⵂⵙⵉⵏ mp. φ (ms. Éhaséi), daṛ Ăhaséi (Ĕhaséi), daṛ Haséien ‖ vallées ; mont ‖ Ăt. ă-s.

Téhaséit ⵜⵂⵙⵜ fs. φ ; daṛ Tăhaséit (Tĕhaséit) ‖ mont ‖ Ăt. ă-s.

ⵂⵜ éhati ⵂⵜⵉ nc. sm. φ (pl. ihatân ; fs. téhatit ; fp. tihatâtîn), daṛ ăhati (ĕhati), daṛ hatân, daṛ tăhatit (tĕhatit), daṛ thatâtîn ‖ nègre (libre ou esclave) ne parlant ni le touareg ni l’arabe mais un des idiomes soudanais compris sous le nom de téhatit.

ⵂⵜ Ouhet ⵂⵜ ms. ‖ vallée ; village (cult. 06) ‖ Téf.

Kel-Ouhet ⴾⵍⵂⵜ mp. (ms. ăg-Ouhet ; fs. oult-Ouhet ; fp. chêt-Ouhet) ‖ np. d’une tribu touaregue plébéienne (Iseḳḳemâren) de l’Ăh.

ⵂⵜⵎ Ăhatemma ⵂⵜⵎⴰ ms. ‖ mont ‖ Ăd.

ⵂⵜⵏ I-n-thettân ⵏ⵿ⵜⵂⵜⵏ (« un des bouteilles en cuir ») ms. ‖ mont ‖ Ăd.

ⵂⵜⵔ I-n-hoûter ⵏⵂⵜⵔ (√ ⵂⵜⵔ ăhoûter « crocodile ») ms. ‖ point d’eau (ăġ. 🚰 α) ‖ Ăneġ.

ⵂⵜⵗ Iheteḳḳâten ⵂⵜⵈⵜⵏ mp. φ (ms. Ăheteḳḳa), daṛ Heteḳḳâten ‖ point d’eau (ăb. 🚰 δ) ‖ Ăhn.

ⵂⵜⵙ Ahtes ⵂⵜⵙ (« l’ahtes ») ms. φ ; daṛ Ĕhtes (Ăhtes) ‖ vallée ‖ Imm. ‖ l’ahtes est un arbre.

Ahtes ⵂⵜⵙ (« l’ahtes ») ms. φ ; daṛ Ĕhtes (Ăhtes) ‖ vallée ‖ Ăfed.

Ahtes ⵂⵜⵙ (« l’ahtes ») ms. φ ; daṛ Ĕhtes (Ăhtes) ‖ vallée ‖ Ăneġ. ; Ăṛech.

Ahtes ⵂⵜⵙ (« l’ahtes ») ms. φ ; daṛ Ĕhtes (Ăhtes) ‖ vallée ‖ Oua-h.

Ahtes ⵂⵜⵙ (« l’ahtes ») ms. φ ; daṛ Ĕhtes (Ăhtes) ‖ vallée ‖ Téf.

Ihetsân ⵂⵜⵙⵏ (« les ahtes ») mp. φ ; daṛ Hetsân ‖ vallée ‖ entre Ăh. et Ăir.

Ihetsân ⵂⵜⵙⵏ (« les ahtes ») mp. φ ; daṛ Hetsân ‖ vallées ‖ Téf.

Tahtest ⵜⵂⵜⵙⵜ (« le petit ahtes ») fs. φ ; daṛ Tĕhtest (Tăhtest) ‖ vallée ‖ Ăd.

I-n-hetsân ⵏⵂⵜⵙⵏ (« un des ahtes ») ms. ‖ vallée ; point d’eau ‖ entre le Timteṛîn et Araouan[1].

Ahtes-iessoŭrin ⵂⵜⵙⵉⵙⵔⵏ (« ahtes ayant été fendu ») ms. φ ; daṛ Ĕhtes (Ăhtes)-iessoŭrin ‖ vallée ‖ Ăt.

  1. En 1913, un poste français a été fondé au point d’eau d’I-n-hetsân.