L’Encyclopédie/1re édition/EQUINOXE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
EQUINOXIAL  ►

EQUINOXE, s. m. en Astronomie, est le tems auquel le Soleil entre dans l’équateur, & par conséquent dans un des points équinoxiaux. Voy. Equinoxial.

Le tems où le Soleil entre dans le point équinoxial du printems, est appellé particulierement l’équinoxe du printems ; & celui auquel le Soleil entre dans le point équinoxial d’automne, est appellé équinoxe d’automne. Voyez Printems & Automne.

Les équinoxes arrivant quand le Soleil est dans l’équateur (voyez Equateur), les jours sont pour lors égaux aux nuits par toute la terre, ce qui arrive deux fois par an ; savoir, vers le 20e jour de Mars, & le 20e de Septembre ; le premier est l’équinoxe du printems, & le second celui d’automne. C’est de-là que vient le mot équinoxe, formé de æquus, égal, & de nox, nuit. Depuis l’équinoxe du printems jusqu’à celui d’automne, les jours sont plus grands que les nuits ; c’est le contraire depuis l’équinoxe d’automne jusqu’à celui du printems.

Comme le mouvement du Soleil est inégal, c’est-à-dire tantôt plus vîte tantôt plus lent (sur quoi voyez plus haut l’article Équation du centre), il arrive qu’il y a environ huit jours de plus de l’équinoxe du printems à l’équinoxe d’automne, que de l’équinoxe d’automne à l’équinoxe du printems ; parce que le Soleil employe plus de tems à parcourir les signes septentrionaux, qu’il n’en met à parcourir les méridionaux.

Suivant les observations de M. Cassini, le Soleil employe 186 jours 14 heures 53 minutes à parcourir les signes septentrionaux, & 178 jours 14 heures 56 minutes à parcourir les méridionaux : la différence est de sept jours 23 heures 57 minutes.

Le Soleil avançant toûjours dans l’écliptique, & gagnant un degré tous les jours, ne s’arrête point dans les points des équinoxes, mais au moment qu’il y arrive il les quitte.

Donc quoiqu’on appelle jour de l’équinoxe celui où le Soleil entre dans le point équinoxial, parce qu’il est réputé égal à la nuit, cependant cela n’est pas de la derniere précision ; car si le Soleil en se levant entre dans l’équinoxe du printems, en se couchant il l’aura passé & s’en sera éloigné du côté du septentrion d’environ 12 minutes ; par conséquent ce jour-là aura un peu plus de 12 heures, & la nuit à proportion en aura moins. Il n’y a que les habitans de l’équateur qui ont un équinoxe perpétuel ; car sous l’équateur les jours sont pendant toute l’année égaux aux nuits, abstraction faite des crépuscules. Voyez Équateur.

Le tems des équinoxes, c’est-à-dire le moment auquel le Soleil entre dans l’équateur, se peut trouver, de la maniere suivante, par observation, lorsqu’on connoît la latitude du lieu où l’on observe.

Le jour de l’équinoxe ou celui qui le précede, prenez la hauteur précise du Soleil à midi ; si elle est égale à la hauteur de l’équateur, ou au complément de la latitude, le Soleil est dans l’équateur au moment même de midi ; si elle n’est pas égale, la différence marque la déclinaison du Soleil. Le jour suivant observez comme la veille la hauteur du Soleil à midi, & trouvez sa déclinaison. Si la déclinaison est de différentes dénominations, c’est-à-dire l’une nord & l’autre sud, l’équinoxe est arrive dans l’intervalle des deux observations ; sinon, ou le Soleil avoit déjà passé l’équinoxe au tems de la premiere observation, ou il n’y est pas encore entré. Au moyen de ces deux observations, il est aisé de fixer le tems de l’équinoxe par un calcul assez simple. Cette méthode est expliquée plus au long dans les institutions astronomiques de M. le Monnier, pag. 467, & on peut, si on veut, y avoir recours. Mais M. le Monnier la regarde comme peu propre à donner le moment de l’équinoxe, parce qu’une erreur de 5 secondes dans la déclinaison, en produit une de 5 minutes dans le moment de l’équinoxe. C’est pourquoi il croit qu’on doit chercher le moment de l’équinoxe par une autre méthode, qui consiste à employer pour cela les ascensions droites des étoiles, & qu’il explique page 388 de ce même ouvrage.

On trouve par les observations, que les points des équinoxes & tous les autres points de l’écliptique, se meuvent continuellement d’orient en occident contre l’ordre des signes. Ce mouvement retrograde des points équinoxiaux, est appellé précession des équinoxes. Voyez Précession, Nutation, &c.

Equinoxe, (Medecine.) Les Medecins font aussi mention des équinoxes, parmi les causes des maladies ; parce qu’ils déterminent le commencement du printems & de l’automne, qui sont des saisons où les variétés dans la température de l’air sont si considérables & si fréquentes, qu’elles produisent ordinairement de grandes altérations dans l’économie animale. Voyez Air, Saison. (d)