Le Crucifié de Keraliès

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



MA CHÈRE FEMME,


Il faut bien que tu portes un peu la responsabilité de ce livre que je n’aurais point écrit sans toi, sans tes douces objurgations. Mais de te le dédier seulement pour alléger ma conscience, il y aurait matière à suspecter mes autres sentiments : c’est mon affection surtout qui te l’offre.


CH. L. G.