Les Fleurs du mal/1857

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher




Les Éditeurs de cet Ouvrage se réservent le droit de le faire traduire dans toutes les langues. Ils poursuivront, en vertu des Lois, Décrets et Traités internationaux, toutes contrefaçons et toutes traductions faites au mépris de leurs droits.

Toutes les formalités prescrites par les traités ont été remplies dans les divers États avec lesquels la France a conclu des conventions littéraires.



LES

FLEURS DU MAL

PAR

CHARLES BAUDELAIRE


On dit qu’il faut couler les execrables choses
Dans le puits de l’oubli et au sepulchre encloses,
Et que par les escrits le mal resuscité
Infectera les mœurs de la postérité ;
Mais le vice n’a point pour mère la science,
Et la vertu n’est pas fille de l’ignorance.
(Théodore Agrippa d’Aubigné, Les Tragiques, liv. II.)




PARIS
POULET-MALASSIS ET DE BROISE
LIBRAIRES-ÉDITEURS
4, rue de Buci.

1857





AU POÈTE IMPECCABLE
AU PARFAIT MAGICIEN ÈS LANGUE FRANÇAISE
À MON TRÈS-CHER ET TRÈS-VÉNÉRÉ

MAÎTRE ET AMI
THÉOPHILE GAUTIER
AVEC LES SENTIMENTS
DE LA PLUS PROFONDE HUMILITÉ
JE DÉDIE

CES FLEURS MALADIVES
C. B.




dédicace
 1
 5
SPLEEN ET IDÉAL
 11
 15
 17
 19
 23
 26
 28
 32
 34
 46
 48
 50
 52
 54
 59
 66
 71
 73
 79
 81
 85
 94
 96
 101
 103
 105
 107
 109
 112
 118
 121
 132
 134
 146
 154
 166
 168
 170
 174
 176
FLEURS DU MAL
 181
 183
 187
 202
 204
 219
LE VIN
 229
LA MORT