Manuel-Roret du relieur

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


ENCYCLOPÉDIE - RORET
NOUVEAU MANUEL COMPLET DU RELIEUR EN TOUS GENRES
1830




------------------------------------------------------------------------------------------





Roret-relieur-couverture.png





------------------------------------------------------------------------------------------







ENCYCLOPÉDIE-RORET



-----------------------



RELIEUR










------------------------------------------------------------------------------------------


EN VENTE A LA MÊME LIBRAIRIE
-----------
Manuel du fabricant de Cadres, Passe-Partout,
Châssis, Encadrements, suivi de la restauration des
tableaux et du nettoyage des gravures, estampes, etc.,
par J. SAULO et DE SAINT-VICTOR. Édition entièrement
refondue, par E.-E. STAHL. 1 vol. orné de 27 illustra-
tions.                                                                           2fr.
-- Chamoiseur, Maroquinier, Mégisseur, Tein-
turier en peaux, Fabricant de Cuirs vernis, Par-
cheminier et Gantier, traitant de l’outillage à la
main, des machines nouvelles, et des procédés les plus
récents en usage dans ces diverses industries, par
MM. JULIA-FONTENELLE, MAIGNE et VILLON. 1 vol. avec
figures.                                                                        3fr. 50
-- Graveur, ou Traité complet de la Gravure en
creux et en relief, Eau-forte, Taille-douce, Héliogra-
vure, Gravure sur bois et sur métal, Photogravure,
Similigravure, Procédés divers, Clichage des gravures
en plomb et en galvanoplastie, Fabrication des Cartes
à jouer, Gravure de la musique, etc., par VILLON.
2 volumes ornés de figures.                                    6fr.
-- Lithographe (lmprimeur et Dessinateur), trai-
tant de l’Autographie, la Lithographie mécanique, la
Chromolithographie, la Lithophotographie, la Zinco-
graphie, et des procédés nouveaux en usage dans cette
industrie, par VILLON. 2 vol. et Atlas in-18.                9 fr.
-- Typographie (de). Historique. Composition.
Règles orthographiques. Imposition. Travaux de ville.
Journaux. Tableaux. Algèbre. Langues étrangères.
Musique et plain-chant. Machines. Papier. Stéréotypie.
Illustration. Par ÉMILE LECLERC, de la Revue des Arts
graphiques, ancien directeur de l’École professionnelle
Lahure. préface de PAUL BLUYSEN. 1 vol. orné de 100
figures dans le texte.                                                      4fr.
-- Vernis (Fabricant de), contenant les formules
les plus usitées de vernis de toute espèce, à l’éther, à
l’alcool, à l’essence, vernis gras, etc., par A. ROMAIN.
1 vol. orné de figures.                                                   3 fr. 50
-----------------------
Coulommiers. — lmp. PAUL BRODARD. -- 259-1900.



-----------------------------------------------------------------------------------------
MANUELS - RORET
-------
NOUVEAU MANUEL COMPLET
DU
R E L I E U R
EN TOUS GENRES
CONTENANT
LES ARTS DE L’ASSEMBLEUR, DU SATINEUR, DU BROCHEUR,
DU ROGNEUR, DU CARTONNEUR, DU MARBREUR SUR TRANCHES
ET DU DOREUR SUR TRANCHES ET SUR CUIR
Par SÉB. LENORMAND
-----------
NOUVELLE ÉDITION
entièrement refondue et considérablement augmentée
Par MAIGNE
-----------
Ouvrage orné de figures et accompagné de quatre planches
-----------
PARIS
ENCYCLOPÉDIE-RORET
L. MULO, LIBRAIRE-ÉDITEUR
12, RUE HAUTEFEUILLE, 12
-----------


1900



----------------------------------------------------------------------------------------------
AVIS


Le mérite des ouvrages de l'Encyclopédie-
Roret leur a valu les honneurs de la traduction, de
l’imitation et de la contrefaçon. Pour distinguer ce
volume, il porte la signature de l’Editeur, qui se
réserve le droit de le faire traduire dans toutes les
langues, et de poursuivre, en vertu des lois, décrets
et traités internationaux, toutes contrefaçons et
toutes traductions faites au mépris de ses droits.








-----------------------------------------------------------------------------------------

PRÉFACE[modifier]

Dans son Essai sur la Reliure des Livres chez
les anciens, qui a paru en 1834, M. Peignot s’expri-
mait ainsi :
«  L’art de la reliure a pris de nos jours un tel ac-
« croissement de luxe, un tel degré de fraicheur et
« d’éclat, que ses riches produits le disputent sou-
« vent au mérite ou à la rareté des ouvrages, et
« même quelquefois leur sont préférés. Nous n’o-
« sons cependant pas dire un tel degré de perfec-
« tion ; car quels que soient les talents très-remar-
« quables des plus habiles relieurs modernes, il
« faut convenir que l’on n’a point encore surpassé en
« solidité et même en beauté ces fameuses reliures
« dont les Grollier et les de Thou ont, au XVIe siè-
« cle, enrichi leurs bibliothèques. On peut en juger
« à l’aspect de ces chefs-d’œuvre dont la Bibliothè-
« que impériale et quelques cabinets d’amateurs
« conservent de précieux débris. D’ailleurs n’est-ce
« pas à une infinité d’anciennes reliures qui remon-
« tent au règne de Henri II, et qui ont été exécutées par
« ce prince lui-même, et plus haut encore, que l’on a
« emprunté ces compartiments admirables, ces fleu-
« rons élégants, ces gaufrures délicates qui font les
« délices des amateurs ? Non, disons-le franchement,
« la reliure n’est point perfectionnée ; mais on a eu
« le bon esprit de recourir, avec beaucoup d’art et
« de talent, aux errements de nos anciens artistes ;
« et en les imitant, on a donné à la reliure moderne


VI                                    PRÉFACE.

« un air de nouveauté bien fait pour séduire par le
« goût avec lequel ces antiques ornements sont dis-
« posés ; et l’on peut dire, sous ce rapport, que c’est
« une heureuse découverte. »
Depuis un demi-siècle, l’art a fait de véritables et
réels progrès, et les reliures modernes ne le cèdent
en rien à celles produites par les plus célèbres artis-
tes des siècles précédents. C’est aux développements
des arts mécaniques, à ceux qu’a pris dans ces der-
niers temps la chimie, aux arts du dessin plus ré-
pandus, plus étudiés qu’autrefois, et enfin au bon
goût qui s’est perfectionné (ces artistes ayant sans
cesse sous les yeux d’immortels chefs-d’œuvre), qu’on
doit attribuer les perfectionnements qu’on peut à
juste titre imputer à tous les arts industriels et aux-
quels celui de la reliure a largement participé.
C’est pour exposer les principes de cet art et ces
perfectionnements que ce manuel a été rédigé, et
nous espérons qu’il contribuera encore à former de
nouveaux artistes recommandables par l’élégance, la
grâce et la solidité de leurs œuvres.
La nouvelle édition du Manuel du Relieur, que
nous publions aujourdhui, a été corrigée dans ses
plus petits détails et augmentée des nouveaux pro-
cédés que l’ancienne ne contenait pas. Afin de ne pas
trop grossir notre volume nous avons supprimé,
quelquefois bien à regret, les anciens procédés qui
ne sont plus en usage dans les grands ateliers de
Paris. Si quelques-uns de nos lecteurs voulaient y
revenir pour un motif quelconque, ils devraient
recourir à l’édition de 1867, dans laquelle ils les
retrouveraient. En effet, il arrive souvent, dans l’in-
dustrie, que des méthodes abandonnées servent de
point de départ à des procédés nouveaux, par suite


PRÉFACE.                VII
de modifications et de tours de main perfectionnés.
Quoique notre volume traite spécialement de l’Art
de la Reliure, nous avons jugé utile de conserver,
avec quelques modifications, la description des Arts
qui s’y rattachent si intimement qu’aucun relieur
voulant connaître à fond son métier, ne peut les
ignorer. Tels sont : l'Assemblage, le Brochage et le
Cartonnage, industries exploitées dans les grands
centres industriels, comme Paris, par des ouvriers
spéciaux, mais que les petites maisons de reliure
exercent journellement. Ces industries sont réunies
dans la première partie de notre ouvrage.
La seconde partie traite spécialement de la Reliure ;
elle renferme la marbrure et la dorure des tranches,
ainsi que l’ornementation des dos et des plats ; in-
dustries qui emploient souvent des ouvriers spéciaux
et des artistes d’un mérite incontestable. C’est cette
partie de notre ouvrage qui a subi les modifications
les plus importantes. Nous avons dû y introduire les
méthodes nouvelles employées dans les principaux
ateliers, et surtout les machines récentes qui ont si
profondément changé l’art de la Reliure.
Pour ne parler que d’un détail, nous avons fait
représenter les petits fers, qui servent à l’ornemen-
tation des reliures riches, et nous les avons classés
par styles, en n’admettant que ceux d’une authenti-
cité incontestable. Ces gravures seront de la plus
grande utilité aux industriels qui sont éloignés des
centres où ils peuvent recourir aux artistes en renom,
et qui sont obligés d’exécuter par eux-mêmes des
travaux qu’ils ne connaissent pas ou desquels ils
n’ont qu’une idée imparfaite. De là ces erreurs gros-
sières que l’on rencontre trop souvent sur des reliu-
res coûteuses, peu en rapport avec les ouvrages


VIII                                    PRÉFACE.

qu’elles habillent. Nous espérons que nos lecteurs ne
tomberont plus à l’avenir dans ce défaut.
Nous publions donc aujourd’hui avec confiance
cette nouvelle édition d’un ouvrage déjà estimé, per-
suadé que nous sommes que le public nous saura gré
des efforts que nous avons faits pour l’améliorer et
le rendre digne de la faveur dont il a joui jusqu’à ce
jour.



-----------------------