Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/133

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

En Physique on s’en sert pour désigner l’état de deux corps qui tiennent ensemble, de façon que ces deux corps paroissent n’en faire plus qu’un ; ou bien l’état des parties d’un corps entre elles, qui sont contiguës ou engagées les unes avec les autres ; d’où il résulte que ce corps s’attache facilement à ceux qu’il touche.

☞ Musschenbroek & beaucoup d’autres Physiciens attribuent l’adhérence des parties des corps principalement à leur attraction mutuelle. Voyez Adhérent.

☞ On dit à peu-près dans le même sens, en Médecine & en Anatomie, l’adhérence de la peau, l’adhérence des poumons aux côtés ; l’adhérence de la pierre à la vessie. Les poumons sont quelquefois attachés à la plèvre & au diaphragme, par des ligamens fibreux. La cause de cette adhérence embarrasse les Anatomistes. Dionis.

Adhérence, au figuré. Adhæsio, désigne l’attachement à un parti, à un sentiment, qu’un peu de complaisance nous fait approuver. Son adhérence au parti des rebelles l’a rendu coupable. L’adhérence d’un amant aux caprices de sa maîtresse, le rend ridicule. Les nouveaux Vocabulistes ne donnent qu’un sens odieux à ce mot, en le définissant d’après le Dict. de l’Acad. Fr. Attachement à un mauvais parti. Quoique cela soit généralement vrai, ce sens odieux n’entre point dans l’idée du mot adhérence qui désigne seulement un attachement à une chose bonne ou mauvaise, mais qui provient de la complaisance. Au reste ce mot n’est pas d’un usage bien fréquent.

ADHÉRENCE, en Peinture. Voyez Adhérent.

☞ ADHÉRENT, ENTE. adj. Adhærens. Dans le sens propre & littéral signifie, ce qui est uni, attaché à une chose, ce qui y tient de quelque manière que ce soit. Les dents sont adhérentes aux gencives, la pierre à la vessie, les branches au tronc.

☞ Dans le grand Vocabulaire, on nous donne encore ce mot comme synonyme de contigu. Cette maison est adhérente à la mienne. Je ne voudrois pas m’en servir sur la parole de ces Auteurs.

Adhérent, se dit en physique de deux corps qui sont tellement attachés l’un à l’autre, qu’il est difficile de les séparer. Deux surfaces bien polies, après un léger frottement, sont tellement adhérentes, qu’il faut souvent les plus grands efforts pour les séparer.

☞ On le dit aussi des corps qui s’attachent & tiennent à ceux qu’ils touchent. Les parties de l’air, de l’eau &c. sont adhérentes aux autres corps.

☞ On le dit aussi des parties des corps qui sont unies, engagées, embarrassées les unes dans les autres. C’est ainsi que l’on dit que les parties de l’air, de l’eau, &c. sont adhérentes entre elles. On dit que les parties des corps sont adhérentes entre elles, si fortement unies, qu’elles résistent à leur division. Plusieurs Physiciens cherchent la cause de cette adhérence dans l’attraction mutuelle des parties.

Adhérent, attaché, annexé. Adhærens, inhærens. Une chose est adhérente à une autre par l’union que la nature a produite, ou par celle que le tissu & la continuité ont mise entre elles. Elle est attachée par des liens arbitraires, mais qui la fixent dans la place où l’on veut qu’elle demeure. Elle est annexée par un effet de la volonté, & une loi d’institution, & cette sorte de réunion est morale.

☞ Les branches sont adhérentes au tronc, & la statue l’est à son piédestal, lorsque le tout est fondu d’un seul jet : mais les voiles sont attachées au mât, les tapisseries aux murs. Certains bénéfices & emplois sont annexés à d’autres. M. Diderot.

Adhérent, en Peinture, se dit des parties d’un tableau qui ne sont pas assez saillantes, qui ne paroissent pas assez détachées de la toile. Les plis de ces draperies sont trop adhérens, trop collés à la toile.

☞ ADHÉRENT. s. m. Terme de Jurisprudence, se dit au figuré de ceux qui suivent un même parti, qui sont du même sentiment, de la même opinion. Studiosus. Tous les adhérens d’Antoine furent déclarés ennemis du Sénat. Ablanc. On a excommunié cet hérétique avec ses fauteurs & adhérens. Ce mot ne se prend point nécessairement en mauvaise part, comme complice ; il a d’ailleurs une signification moins étendue, & ne s’emploie guère que dans les cas de crime d’état, rébellion, trahison &c. Voyez Complice & Fauteur.

Quelques Auteurs écrivent adhérant, ante, comme étant participe du verbe adhérer. La peau est plus adhérante à l’homme qu’à certains animaux, ce qui fait qu’ils la meuvent plus aisément. Dionis. La chaux ne vaut rien quand elle est éteinte en certaines eaux ; au lieu que d’autres la rendent beaucoup plus liée, plus forte & plus adhérante. Le P. le Comte.

☞ ADHÉRER. v. n. Être joint, attaché à quelque chose Adhærere. Il est peu usité au propre. On dit que le poumon adhère aux côtes, la pierre à la vessie. Encore dit-on plus souvent être adhérent.

Adhérer, au figuré, signifie être attaché au parti, au sentiment de quelqu’un, autoriser ce qui est fait & conclu par d’autres, en s’y joignant. Studere, studiosum esse. Il adhère à tout ce que vous dites. Pourquoi poussez-vous la complaisance jusqu’à adhérer à toutes ses fantaisies ? On ne prend point de part aux choses auxquelles on ne veut pas adhérer.

☞ M. l’Abbé Girard caractérise ainsi les mots consentir, acquiescer, adhérer, tomber d’accord, que l’on confond souvent. Nous consentons à ce que les autres veulent, en l’agréant & en le permettant. Nous acquiescons à ce qu’on nous propose, en l’acceptant & en nous y conformant. Nous adhérons à ce qui est fait & conclu par les autres, en l’autorisant & en nous y joignant. Nous tombons d’accord de ce qu’on nous dit, en l’avouant & en l’approuvant.

☞ Les parens consentent à l’établissement de leurs enfans. Les parties acquiescent au jugement d’un arbitre. Les amans adhérent aux caprices de leurs maîtresses. Les bonnes-gens tombent d’accord de tout.

Consentir, paroît emporter un peu de supériorité ; acquiescer, un peu de soumission ; adhérer, un peu de complaisance ; tomber d’accord, un peu d’aversion pour la dispute.

Adhérer, se dit aussi en termes de Pratique, & signifie, confirmer un premier acte par un subséquent. Interjeter une appellation nouvelle, en adhérant à la première. La Cour adhérant aux conclusions du Procureur-Général.

☞ ADHÉSION. s. f. Adhæsio. En Physique est la même chose qu’adhérence. Voyez ce mot.

Adhésion, en Logique. Adhæsio. Les Scholastiques, & nommément S. Bonaventure, distinguent deux certitudes : l’une de spéculation, qui naît de l’évidence de la chose ; & l’autre d’adhésion, qui nait, non pas de l’évidence, mais de l’importance de la chose, & de l’intérêt qu’on y a. Ainsi la volonté adhère fortement à la vérité, à cause de l’intérêt qu’elle a à la croire. C’est là ce que les Scholastiques appellent certitude d’adhésion. Voyez Certitude.

Adhésion, se prend encore au figuré simplement pour le consentement qu’on donne à une chose, & dans lequel on persiste. Dans ce sens, il se dit principalement d’un acte par lequel une puissance adhère à un traité qui lui est proposé. Par son adhésion au traité. Acte d’adhésion. Acad.

☞ On le dit dans le même sens de l’acte par lequel on autorise ce qui a été fait & conclu par d’autres, en se joignant à eux. C’est ainsi qu’on dit que les Evêques ont donné, & que plusieurs ont refusé leur adhésion aux actes de la dernière assemblée du Clergé.

☞ On nous donne encore dans le grand Vocabulaire ce mot comme synonyme d’attachement. L’adhésion de Cicéron au parti de Pompée manqua de lui être funeste. Pourquoi ne pas dire tout uniment l’attachement de Cicéron ? Il paroît au reste qu’adhésion dit quelque chose de plus que ce qu’on lui fait dire ici, & présente l’idée d’un attachement constant, persévérant.

AD HONORES. Cette expression latine, adoptée dans notre langue, se dit de ceux qui sont décorés d’un titre sans en faire les fonctions, ou sans en avoir les appointemens. Il signifie encore pour garder le décorum ; pour observer les loix de la bienséance. Madame Deshoulières, en faisant sentir dans une balade les