Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome VIII.djvu/641

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
9
TABLE.



I. Où l’on voit le visage de celui dont on n’a encore vu que les actions 
 227
II. Dea 
 231
III. Oculos non habet et videt 
 233
IV. Les amoureux assortis 
 235
V. Le bleu dans le noir 
 238
VI. Ursus instituteur, et Ursus tuteur 
 241
VII. La cécité donne des leçons de clairvoyance 
 244
VIII. Non seulement le bonheur, mais la prospérité 
 247
IX. Extravagances que les gens de goût appellent poésie 
 252
X. Coup d’œil de celui qui est hors de tout sur les choses et sur les hommes 
 257
XI. Gwynplaine est dans le juste, Ursus est dans le vrai 
 261
XII. Ursus le poëte entraîne Ursus le philosophe 
 267



I. L’inn Tadcaster 
 271
II. Éloquence en plein vent 
 274
III. Où le passant reparaît 
 278
IV. Les contraires fraternisent dans la haine 
 283
V. Le wapentake 
 287
VI. La souris interrogée par les chats 
 290
VII. Quelles raisons peut avoir un quadruple pour venir s’encanailler parmi les gros sous 
 297
VIII. Symptômes d’empoisonnement 
 302
IX. Abyßus abyßum vocat 
 306



I. La tentation de saint Gwynplaine 
 315
II. Du plaisant au sévère 
 321
III. Lex, rex, fex 
 327
IV. Ursus espionne la police 
 329
V. Mauvais lieu 
 333
VI. Quelles magistratures il y avait sous les perruques d’autrefois 
 335