Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/176

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


68 COMMENTAIRE.

Da iurandi. Ces souvenirs grammaticaux sont fréquents dans notre ancienne littérature :

Or me rcfpons : da numeri Vt ter. quater, da negandi Vt non, [Ancien théâtre français, t. m, p. 39. Moralité nouuelle des en/ans de maintenant)

Page 232, 1. 3 : Bonnes gens, ie ne vous peulx vcoyr. On lit aussi dans le Prologue du Quart liure^ t. Il, p. 253 : « Gens de bien, Dieu vous faulue &guard. Où eftez vous ? le ne vous peuz veoir. « Voyez le Com- mentaire.

L. dernière : Et mourut Van & iour que trefpajfa.

Cy gift Pernet le Franc Archier, Qui cy mourut fans defmarcher

Et mourut l’an qu’il trefpàira. (Œuvres de Villon, p. 158 : Monologue du franc archier de Baignollet)

Page 234, 1. 29 : Monfuur de l’Ours. Voyez ci- dessus p. 128, la note sur la p. 12J.

Page 235, 1. 8 : Le pajfaige du pfauhier. — Voyez Psaumes^ CXXXV, v. 20.

L. 20 : A reculorum. « A l’écart, en arrière. » — (( Be- neueniatis qui apportatis, qui nihil apportatis ù recu- lorum, « dit Mathurin Cordier. [De corrupti fermonis emendatione. Éd., de 1531, p. 433)

Page 237, 1. 10 : Qu’on appelle de prefent la grand arhalefte de Chantelle. Premières éditions : Qui cjl de prefent en la grojfe tour de Bourges.

Page 238, 1. 9 : Print… campos. « Prit les champs, » prit un congé ; terme d’écolier.

L. 21 : PiEloribus atque poetis^ ÇSfc.

Pictoribus atquc poetis Qui^llibet audcndi sempcr fuit œqua potestas.

(Horace, Art poétique, v. 9 et 10)