Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/323

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


V LIVRE, T. m, P. 6-8. 315

Page 6, i. i : Tefmoin Horace. Horace {Satyres, ir, VI, 63) ne dit pas que Pythagore fût roi de la fève, mais qu’elle était sa parente

… faba Pvthagorœ cogiiata…

parce que Pythagore prétendait que son père était de- venu fève.

L. 23 : he médecin d’caue douce… les ojfelets à ronger. Emprunté du premier « prologue du quart livre. » Voyez plusloin,p. 190, 1. dernière — p. 191,1. 5 : « Du medicin d’eau doulce… pour fa bouche. » Il y a dans ce dernier passage « le col, » ce qui semble indiquer qu’il faut lire ici « col de pigeon » au lieu de « eu ! . »

L. dernière : Philoxenus & Gnato Siciliens… nen mangea.Jfent. Emprunt analogue. Voyez, plus loin p. 190, 1. 24-32. — L’C^" c[u.inmt Philoxenus à Gnato a été omis par erreur dans notre édition. Siciliens se rapporte seu- lement à Gnato comme le prouve le passage de Plu- tarque {Sur le mot : Cache ta vie. c. i) d’où ceci est tiré, et doit, par conséquent, être au singulier :’.Àô^£vcv Tcù Épûçi^c ; y.%[ r-zifiui’ix tgîj UiC£Xiû>T-/ ; ;, inTcr.u.’v/ryj^ -£ ; : -y.

Page 7, 1. 17 : Baaillans… Diogenic. Ceci est tiré presque textuellement du prologue du Tiers //vre. Voyez t. II, p. 10, 1. 4-9.

Page 8, 1. 4 : Vue extraite du fang de France. Mar- guerite de Valois, sœur de François F"".

L. 5 : Profanation. 1569 : Prefation. qui du moins donne un sens.

L. ^ : A chacun… pour les maffons. Ce passage est encore emprunté en grande partie au prologue du Tiers livre. Voyez, t. il, p. 10, 1. 30, — p. 11, 1. 5.

L. 1 1 : Fn Jîcle d’or offrir. Ms. : Offrit. C’est à un demi-sicle que chaque particulier était taxé. Voyez Exode j XXX, 13.

L. 24 : Le faincl capitaine lui/. IVIoïse, mort à l’âge de cent vingt ans.