Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


33© COMMENTAIRE.

L. i6 : De Pherecides ^ de Simonides. Voyez l’argu- ment de Médée^ par le scoliaste d’Euripide.

L. 17 : Reteint. Ms. : Reatici.

L. 18 : Efchilus. — Les Nourrices de B.icchus, fragment, édit. Didot, p. 316.

Page 80, 1. 6 : BUnc/iiJfoienc les Ethiopiens. Ici les officiers de la quinte accomplissent tous les travaux qui, dans le langage proverbial, servent à désigner quelque chose d’impossible. Quoique l’idée de ce cha- pitre soit un peu difïerente, il semble imité de celui De Vadolefcence de Gargantua (t. 1, p. 44). « J’en- treprends suivant le proverbe, de blanchir un Ethio- phien, » dit Lucien dans son dialogue Contre les igno- rants.

L. 7 : En peu d’heure. Voyez ci-dessus, p. 329, note sur la 1. dernière de la p. 77.

L. 10 : Regnards foui ^" i-O^’S-

… Idem jungat vulpes, et mulseat liircos.

(Virgile, Églogues, m, 91)

L. 22 : Tiraient laiEl des boucs. Voyez la note précé- dente.

Page 8r, 1. 6 : Tiroit des peds d’vn Afne mort. •< Ne fut pofflble de tirer de luy vne parolle, non plus qu’vn pet d’vn afne mort » (t. l, p. 61, 1. i)

L. 17 : Rompoient les Andouilles au genoil. Voyez ci- dessus, p. 292, note sur la 1. i de la p. 413.

L. 25 : De nues poijles d’airain. « Croioyt que nues feuffent pailles d’arain » (t. I, p. 45’, 1. 18)

L. 31 : Haulfa le temps auec Atlas. Voyez ci-dessus, p. 304, note sur la 1. 16 de la p. 493.

Page 82, 1, i : Alchimie. Ms. : L’arcqumye. Après /elles percées il ajoute : « auoieiit toutesfoys le baft aduan- tageux. » Peut-être faut-il voir là un mauvais jeu de mots entre le bas et la selle.

L. II : Arijîophanes. — Les Nuées ^act. I, se. 2,v. 144.

Page 83, 1. 7 : Ajfocie. Ms. : S’y affocye.