Page:Rozier - Cours d’agriculture, 1781, tome 1.djvu/445

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ce cas, l’avoine devroit être un meilleur abri que le froment, le seigle ou l’orge, qui font trop d’ombre quand ils sont grands, & qui étouffent l’herbage. L’avoine se fauche soit verte, soit après sa maturité. D’ailleurs, cette raison suppose qu’on sème l’herbage au printems ; mais on doit le semer en automne, & l’année suivante il a acquis assez de force pour résister à la chaleur. Dans quelques pays, un peu méridionaux, à la vérité, on attend les neiges de Février ; & dès qu’on s’apperçoit que la neige est prête à fondre, on répand la graine par-dessus ; en fondant, elle l’enterre : d’autres se contentent de jeter la graine sur le bled en herbe à la fin de Février, ou au commencement de Mars.

Si la saison est pluvieuse, il est à craindre que l’herbage n’avorte sous les plantes qui le couvrent. Il vaut donc mieux, dans les pays tempérés, ne mélanger aucun grain avec les semences des prairies artificielles.

L’expérience a prouvé l’utilité de la méthode angloise, par laquelle on répand le fumier & l’engrais pendant l’hiver. Les anglois sèment en automne ; & dès qu’on sème les prairies artificielles sans mélange, il faut suivre cette pratique, parce que la première année fournit une bonne récolte.

Pour juger sainement des avantages sans nombre qui résultent de la méthode d’alterner, consultez le mot Jachère.


ALTESSE (Prune d’) ou Suisse. (Voyez Prune)


ALTHEA. (Voyez Guimauve)


ALTHEA, ou Rose de Chine ou de Cayenne. M. Tournefort place cet arbrisseau dans la section sixième de la première classe, qui comprend les fleurs d’une seule pièce, faites en forme de cloche, du fond de laquelle s’élève un pistil qui se change en un fruit composé de plusieurs capsules ; & d’après Bauhin, il l’appelle althæa frutescens folio rotondiore incano. M. le chevalier Von Linné le place dans la monadelphie polyandrie, & le nomme lavatera triloba.

Fleur, d’une seule pièce, en forme de cloche, évasée par le haut, & arrondie par sa base ; elle est profondément découpée en cinq parties ; chaque fleur a un double calice ; l’extérieur d’une seule pièce, presque divisé en trois ; les découpures obtuses & courtes ; l’intérieur d’une seule pièce, presque découpé en cinq, aiguës & droites ; les calices ne tombent point avec la fleur. Les étamines sont rassemblées comme sur un cylindre, & implantées sur la base de la corolle ; les anthères ont la forme d’un rein.

Fruit ; plusieurs capsules réunies contre un réceptacle en manière de colonne. Les semences ont la forme d’un rein, & ont une petite aigrette.

Feuilles, varient beaucoup pour leur forme. Elles sont en forme de cœur alongé, découpées en trois ou en cinq lanières, dentelées sur leurs bords, blanchâtres en dessous & vertes en dessus.

Racine, ligneuse, pivotante, & très-fibreuse.