L’Enfant d’Austerlitz

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


« On ne saurait nier qu’en 1814, l’Angleterre n’eût conclu un traité de paix avec Bonaparte, si ses prétentions eussent été modérées ; et l’Espagne ne peut ignorer que, même après qu’on eut mis de côté Bonaparte, il n’ait été question, entre les alliés, de placer un autre qu’un Bourbon sur le trône de France. »
Canning, ministre des affaires étrangères.


(Note diplomatique adressée au gouvernement espagnol le 25 mars 1825 par le gouvernement de la Grande-Bretagne.)
 101
 312