éléments Wikidata

Livre:Beaufils - Les Houles, 1894.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Beaufils - Les Houles, 1894.djvu
TitreLes Houles
AuteurÉdouard Beaufils Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionAlphonse Lemerre, éditeur
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1894
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

==TABLE ==

Pages.

⁂ Pour ceux que l’idéal tourmente et qu’inquiète i
DÉPARTS
I. Les Houles 5
II. Départ 7
III. Le Vapeur 10
IV. La lune incendiait le grand boulevard blanc 20
V. Ad faces 23
VI. Ton mouchoir 28
VII. Comment t’appelais tu, femme, et d’où venais tu ? 31
VIII. Peines d’automne 36
CHANSONS DE BORD
I. Quand je menai vers toi la fête de mes vers. 45
II. Nous te saluons, Maître, et nous te vénérons. 49
III. Matin d’avril à l’hôpital 51
IV. Étrange au front des soirs d’or et de sang fleuris 54
V. Comme au dehors un lourd soleil chauffait la rue 56
VI. Quand le soleil nous dit adieu 57
VII. Avril fleurit chaque verger 59
VIII. En amour, de toutes les grâces 61
IX. Ta main, ta main, je veux te suivre. 62
X. Depuis que tu m’as dit : J’aime ta poésie. 65
XI. Je me souviens du béret blanc que vous portiez 67
XII. Ton corps est un paradis 69
XIII. Les jours de souvenir où j’évoque des yeux. 71
XIV. Tout un soir, en suivant un chemin. 73
XV. C’est une ville triste et morte 75
XVI. Jeux d’ironie : Fin de siècle 77
Conseils 79
Pour 81
Pour vivre 84
XVII. Sextines : Dans les nuits 86
Dans les aubes 88
Dans les midis 90
Hymne du vers 92
XVIII. La Légende des Étoiles. 95
HOULES DE BRETAGNE
I. À Brizeux 101
II. Pour la Bretagne 103
III. Le chant des trépassés 107
IV. Vers Arthur et vers Merlin 111
V. Dans la bruyère. 122
VI. Chant royal de l’ « Hermine » 127
VII. Prologue d’ouverture 131
VIII. Le Kreisker 136
HOULES DE NUIT
I. Symphonie vespérale : Dans ie jardin. 143
Sur le seuil 145
À la fenêtre 145
Orgues de barbarie. 146
Au clavecin 148
II. Ô nuit de juin, pourquoi t’es tu faite si belle. 152
III. Les seringats 154
IV. L’automne agonisant avec lenteur épanche. 157
V. Au bord d’un balcon, sous la lune blanche. . 159
VI. Le soir, l’amour, la mort 160
VII. Ô vagabonds du rêve, ô poètes, ô fous. 162
VIII. Être heureux, ma pauvre, comment l’être ? 164
IX. Attentes 166
X. Comme j’errais auprès des flots, la nuit venue. 169
XI. Un matin décembral hérissé de ténèbres. 170
XII. Automne, automne, adieu des êtres et des choses 173
VERS QUELLES RADES ?
I. Ce matin, l’âme déchirée 179
II. Ô pins, vos pieds baignaient dans la fraîcheur des mousses 181
III. Heureux, heureux, ceux qui feront l’amour ce soir 184
IV. Blonde et diaphane 189
V. Le jour où tu seras aimé, poète triste. 193
VI. Ô belle jeune fille blonde 196
VII. À celle qui doit être blonde 200
VIII. Le soir traîne là bas des suaires de brume . . 204
⁂ Ô vers, envolez vous ! Strophes, l’une après l'une 207