100%.png

Malherbe et ses sources (Counson)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
H. Vaillant-Carmanne.


BIBLIOTHÈQUE
de la
FACULTÉ
de
PHILOSOPHIE & LETTRES
de
L’UNIVERSITÉ DE LIÈGE
FASCICULE XIV

xxMALHERBE ET SES SOURCESxx
par
Albert COUNSON
Docteur en philosophie et lettres,
Lecteur à l’Université de Halle
LIÈGE
IMPRIMERIE H. VAILLANT-CARMANNE
(Société Anonyme)
8, rue Saint-Adalbert, 8

1904



MALHERBE ET SES SOURCES
Pour donner à la poésie de Malherbe le nom qui lui appartient, il faut considérer s’il imite, quelles sont les choses qu’il imite, et de quelle sorte d’imitation il s’est servi.
Godeau, Discours, dans Malh., éd. Lalanne, t. I, p. 379.



TABLE DES MATIÈRES

Pages
Chapitre 
III.I. La Normandie 
 13
Chapitre» 
 43
Chapitre» 
III. La Bible 
 49
Chapitre» 
III.IV. Les Grecs 
 61
Chapitre» 
III.V. Les Latins :
  
V. LesIII.I. Sénèque 
 69
  
V. LesIII.II. Virgile 
 96
  
V. LesIII. Horace 
 112
  
V. LesIII.IV. Ovide 
 123
  
 157
Chapitre 
III.VI.II.I. Les Italiens 
 161
  
III.II. Les Espagnols 
 190
Chapitre» 
 197
 228
 233