Page:Ibn Khaldoun - Prolégomènes, Slane, 1863, tome I.djvu/604

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
Pages.


d’Irem. — Cause de la chute des Barmekides. — Yahya et Abbasa. — Haroun er-Rechîd. — El-Mamoun et Bouran. — Origine des Fatemides. — Origine des Idricides. — Le Mehdi des Almohades. — Qualités requises dans un historien. — Changements qui surviennent dans les usages des peuples. — Les jugements fondés sur des analogies sont très-souvent faux. — El-Haddjadj, maître d’école. — Des cadis qui ont commandé des armées. — Le Moroudj-ed-Dcheb de Masoudi. — Système adopté par l’auteur afin de peindre certains sons qui n’ont pas de représentants dans l’alphabet arabe.

LIVRE PREMIER.


De la société humaine et des phénomènes qu’elle présente, tels que la vie nomade, la vie sédentaire, la domination, l’acquisition, les moyens de gagner sa subsistance, les sciences et les arts. Indication des causes qui ont amené ces résultats. 
 71
Comment les erreurs et les mensonges s’introduisent dans les récits historiques. — Anecdotes absurdes. — Alexandre le Grand et le coffre de verre. — La ville de cuivre. — Nouvelle science inventée par l’auteur et qui a pour objet de distinguer entre le vrai et le faux. — La fable du hibou. — Le traité de politique attribué à Aristote. — Ibn el-Mocaffa. — Tortouchi. — Les attributs de l’humanité. — Les six sections dont se compose le livre premier, c’est-à-dire, les Prolégomènes.
PREMIÈRE SECTION. Sur la civilisation en général
La réunion des hommes en société est une chose nécessaire, parce qu’ils ne peuvent subsister à moins de s’entr’aider. — Nécessité d’un modérateur qui puisse maintenir les hommes dans l’ordre, et les empêcher de s’attaquer les uns les autres. — Opinion des philosophes à ce sujet.


Second discours préliminaire. Traitant de la partie habitée de la terre, des principales mers, des grands fleuves et des climats 
 90
Forme de la terre. — L’Océan. — Le zodiaque. — La ligne équinoxiale. — Les climats. — La mer Romaine (la Méditerranée). — La mer de Venise (l’Adriatique). — La mer de Chine, appelée aussi mer de l’Inde et mer Abyssinienne. — La mer d’Es-Sonîs (la mer Rouge). — Le canal vert ou mer de Fars (golfe Persique). — La mer de Djordjan ou de Taberistan (la mer Caspienne). — Le Nil. — L’Euphrate. — Le Tigre. — Le Djeîhonn (Oxus).


Supplément du second discours préliminaire. Pourquoi le quart septentrional de la terre a-t-il une population plus nombreuse que le quart méridional? 
 99
Notions préliminaires. — L’équateur. — Mouvement du soleil dans l’écliptique. — La latitude d’un endroit. — Selon Averroès, la région équatoriale est habitée, ainsi que les contrées au delà.


Quelle est la portion habitée de la terre? — Les sept climats et leurs dimensions. — On divise chaque climat en dix sections égales.