Page:Lanne - Le Mystère de Quiberon, 1904.djvu/438

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


d’évasion du jeune roi. — Sa nomination et celle de Canclaux à la tête des armées dans l’Ouest. — Choix des commissaires aux armées et des délégués négociateurs fait dans le même esprit. — But réel des négociations ; mesures préparatoires ; décret d’amnistie du 20 frimaire an III.

CHAPITRE IV. — Premières démarches tendant à ouvrir des négociations. — Intermédiaires employés pour s’aboucher avec Charette. — Mme Gasnier-Chambon. — M. Bureau de La Batardière. — Première entrevue ; dispositions intransigeantes de Charette ; lettre de Ruelle et promesses qu’elle contient. — Suspension d’armes. — Conférences préliminaires ; base d’entente impliquant la prévision d’une restauration monarchique. — Réalité des promesses de Ruelle affirmée par un témoignage authentique. — Courant d’opinion dans ce sens déterminé par une série de faits et de manifestations. — Les chouans au théâtre de Nantes ; le dîner des rois. — Les protestations républicaines de Boursault négligées ; Boursault écarté des négociations. — Hoche et Frotté à Nantes dans la même maison ; similitude singulière de leur attitude. — Le secret de Charette ; raisons qui le portent à traiter et qui retiennent Stofflet dans le parti de l’intransigeance. — Charette au rendez-vous de La Jaunaye ; arrivée tardive des délégués conventionnels. — Conditions définitives constituant un territoire indépendant.

CHAPITRE V. — La question des clauses secrètes. — Le manifeste de Cormatin. — Nécessité morale des clauses secrètes. — Les historiens qui en nient l’existence : Thiers ; de La Sicotière. — Comment cette opinion s’est formée. — Les habiletés d’Eckart ; ses aveux involontaires. — Les variations de Beauchamp. — Témoignages de contemporains : Henriot, Boursault, Barère, Boissy d’Anglas, Chateaubriand. — Documents officiels ou publics : lettre de Sieyès au général Beaufort ; lettre du Comité de salut public à Guezno ; déclarations de Cormatin devant ses juges. — Explications embarrassées de Roux (de la Marne) à la tribune de la Convention. — Intervention de Tallien pour étouffer la question. — L’opinion de Napoléon. — La lettre de Charette au Régent de France.

CHAPITRE VI. — Signature du traité de La Jaunaye. — Teneur des clauses secrètes. — L’appréciation de Napoléon. — Portée réelle du traité. — Fête de la Pacification ; entrée de Charette à Nantes ; manifestations royalistes coupées par Bureau de La Batardière. — Mouvement prononcé de l’opinion. — Les délégués pacificateurs à la Convention ; protestations jacobines ; explications embarrassées des négociateurs ; incident préparé pour enlever le vote.

CHAPITRE VII. — Caractère précaire de la pacification. — Le véritable danger menaçant du côté de la Bretagne ; symptômes qui en annoncent la gravité. — Négociations sur la rive droite de la Loire ; premiers pourparlers entre Humbert et Cormatin. — Répétition des manœuvres employées sur la rive gauche ; M. Le Deist de Botidoux et la vicomtesse Turpin de Crissé. — Premières propositions rejetées. — Nouvelles propositions basées sur les conditions offertes à Charette. — Compromis avec Bois-Hardy et Chantreau. — Entrevue de Turpin