Page:Lazare - Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, 1844.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


24 frimaire an XI, signée Chaptal, la largeur de cette voie publique fut maintenue. Elle n’était alors que de 1 m. 40 c.

La seconde ruelle fut appelée Jean-du-Mesnil, du nom d’un autre fabricant par les soins duquel elle fut ouverte. Quelques années après sa formation, elle prit aussi d’une enseigne le nom de rue des Fuseaux. — La décision ministérielle précitée fixa la largeur de cette voie publique à 7 m.

La largeur actuelle de la place Bertin-Poirée est de 13 m. environ. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).


Bertin-Poirée (rue).

Commence à la rue Saint-Germain-l’Auxerrois, nos 50 et 54 ; finit aux rues Thibault-aux-Dez, no 20, et des Bourdonnais, no 2. Le dernier impair est 15 ; le dernier pair, 24. Sa longueur est de 135 m. — 4e arrondissement, quartier du Louvre.

Cette rue, qui portait déjà le nom de Bertin-Poirée en 1240, le tenait d’un bourgeois qui y demeurait. On la nommait, en 1493, rue Bertin-Poirée. — Une décision ministérielle, du 12 fructidor an V, signée François de Neufchâteau, avait fixé la largeur de cette voie publique à 7 m. En vertu d’une ordonnance royale du 2 juin 1841, la moindre largeur de la partie compris entre la rue Saint Germain-l’Auxerrois et celle des Deux-Boules, est portée à 10 m., le surplus à 12 m. La propriété qui devra prendre le no 2, et les maisons nos 8 et 10, sont alignées ; les autres constructions du côté des numéros pairs sont soumises à un fort retranchement ; une partie de la propriété no 5, et celles nos 7, 9 et 11, auront à avancer sur la voie publique pour exécuter l’alignement. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).


Béthisy (rue).

Commence aux rues Boucher, no 11, et des Bourdonnais, no 1 ; finit aux rues de la Monnaie, no 32, et du Roule, no 2. Le dernier impair est 21 ; le dernier pair, 20. Sa longueur est de 109 m. — 4e arrondissement ; les impairs sont du quartier du Louvre ; les pairs, du quartier Saint-Honoré.

Elle se prolongeait autrefois jusqu’à la rue de l’Arbre-Sec. En 1300, la partie située entre cette voie publique et les rues de la Monnaie et du Roule, se nommait rue au Comte de Pontis ; le poète Guillot dit en vieux style : rue au Quens de Pontis. La deuxième partie, à peu près à la même époque, était désignée sous le nom de la Charpenterie. En 1416, ces deux parties réunies avaient la même dénomination de rue Béthisy.

Jacques de Béthisy, avocat au parlement de Paris, y possédait alors un hôtel. — Une décision ministérielle du 18 vendémiaire an VI, signée Letourneux, avait fixé la moindre largeur de cette voie publique à 8 m. Cette moindre largeur a été portée à 10 m., en vertu d’une ordonnance royale du 29 avril 1839. Les maisons nos 11 et 21 sont alignées ; les propriétés du côté des numéros pairs sont soumises à un retranchement qui varie de 2 m. 20 c. à 3 m. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).

Plusieurs historiens ont prétendu que la maison no 20 avait remplacé la partie de l’hôtel où l’amiral de Coligny fut assassiné ; c’est une erreur que nous constatons ici. Nous parlerons du meurtre de l’amiral à l’article de la rue des Fossés-St-Germain-l’Auxerrois.


Béthune (quai de).

Commence au pont de Damiette et à la rue Saint-Louis-en-l’Île, no 1 ; finit au pont de la Tournelle et à la rue des Deux-Ponts, no 2. Le dernier numéro est 28. Sa longueur est de 412 m. — 9e arrondissement, quartier de l’Île-Saint-Louis.

Sa construction, commencée en 1614, fut achevée en 1646. Ce quai prit d’abord le nom de Dauphin ou des Balcons, puis celui de Béthune. En 1792, on l’appela quai de la Liberté. Le nom de Béthune lui a été rendu dès 1806. — Maximilien de Béthune, duc de Sully, le ministre, l’ami de Henri IV, naquit en 1560, au château de Rosny, et mourut le 21 décembre 1641. Par une décision ministérielle du 24 frimaire an XIII, signée Champagny, la moindre largeur de ce quai fut fixée à 12 m. Par une autre décision du 9 mai 1818, et conformément à une ordonnance royale du 9 décembre 1838, cette dimension est réduite à 7 m. 80 c. Quelques constructions dépendant de la propriété no 2 sont soumises à un faible retranchement ; le surplus du quai est aligné.


Beurrière (rue).

Commence à la rue du Four, nos 59 et 61 ; finit à la rue du Vieux-Colombier, nos 20 et 22. Le dernier impair est 25 ; le dernier pair, 8. Sa longueur est de 95 m. — 11e arrondissement, quartier du Luxembourg.

En 1680 on l’appelait rue de la Petite-Corne. Cette qualification de Petite lui avait été donnée pour la distinguer d’une autre voie publique qui lui était parallèle, et qu’on nommait alors rue de la Corne (aujourd’hui rue Neuve-Guillemin). Au commencement du XVIIIe siècle, elle était généralement connue sous le nom de rue Beurrière. — Une décision ministérielle à la date du 23 frimaire an IX, signée Chaptal, a fixé sa moindre largeur à 6 m. Les maisons nos 1, 3, 5 et 7 ne sont pas soumises à retranchement. — Conduite d’eau.


Bibliothèque (rue de la).

Commence à la place de l’Oratoire, no 6 ; finit à la rue Saint-Honoré, nos 187 et 189. Le dernier impair est 25 bis ; le dernier pair, 20. Sa longueur est de 91 m. — 4e arrondissement, quartier Saint-Honoré.

Cette rue, ouverte sur une partie du parc qui dépendait du château du Louvre, servit durant plusieurs siècles de repaire aux femmes de mauvaise vie. Elle porta