Poésies de Frédéric Monneron

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

 
Et si quelqu’un de vous, poète au long espoir,
Hardi, l’éclair au front, insoucieux de choir,
      S’il tombe, hélas ! au précipice,
Gardez dans votre cœur au chantre disparu,
Plus sûr que l’autre marbre auquel on avait cru,
      Un tombeau qui veille et grandisse.

SAINTE-BEUVE.

TABLE.



POÉSIES DIVERSES.
I. 
 41
 47
III. 
 50
IV. 
 53
 59
VI. 
Les Alpes (poème) 
 61
 96
 99
 105
 107
XIII. 
 111
 113
XV. 
 119
 123
XVII. 
 128
XVIII. 
 135


FRAGMENTS.
III. 
 158


  
 165