Bulletin de la société géologique de France/1re série/Tome IV/Table des matières

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


BULLETIN


DE LA


SOCIÉTÉ GÉOLOGIQUE DE FRANCE




TABLE


DES MATIÈRES ET DES AUTEURS


POUR LE QUATRIÈME VOLUME


PAR M. CLÉMENT-MULLET


────────────────────────


ANNÉE 1833 ET 1834


────────────────────────



A

Aérolithes tombées en Allemagne, circonstances qui ont accompagné leur chute, p. 168. — Leur aspect, 169. — On les trouve dans les terrains modernes et secondaires, contre l’opinion de M. Boubée, p. 379, 380. — Détails sur une chute d’aérolithes dans l’Inde, p. 411.
Afrique. Notice sur les marbres que les Romains y ont exploités près de Rome, p. 160. — Diamans trouvés à Constantine en Afrique, p. 164. — Indication de diamans trouvés à l’intérieur de ce pays qui étaient un objet de commerce pour les Carthaginois, ibid.
Allier peut-être un ancien courant des mers primitives, p.34. — Changement de son cours, abaissement probable de son niveau, p. 37. — Escarpement formé par l’érosion de ses eaux, p. 37. — État géologique du terrain, p. 51, 52.
Alluvions. Elles n’ont pu entrer dans la formation du Puy-de-Dôme, p. 19. — Alluvion ancienne, système de terrain quaternaire, p. 23. — Volcaniques ; fossiles de vertébrés qu’on y trouve, ibid. — dans les Carpathes, etc., p. 77. — Du Bas-Boulonnais, remarquables par des fragmens de roches primitives, p. 311. — Dans un gisement de lignite de Paziolz (Aude), p. 334. — Alluvions aurifères de l’Oural, p. 101, 102. — De la Galice, p. 418.
Alpes (dept. des Basses-), observations géologiques de M. Pareto, sur la portion de ce département qui s’étend sur la gauche de la Durance, p. 185. — Terrain tertiaire et d’eau douce, p. 186, 195. — Terrain secondaire, lias, 186, 194. — Fossiles du lias, p. 187. — Terrain supérieur au lias, p. 188. — Calcaire jurassique ou crayeux, p. 186, 189, 193. — Roches primitives, p. 191. — Calcaire secondaire paraissant tertiaire, p. 192. — Calcaire contenant du bois bituminisé, p. 195. — Craie, p. 195. — Addition de M. Bertrand-Geslin aux observations de M. Pareto, indiquant un gisement remarquable des masses gypseuses qui supportent la ville de Digne, p. 357.
Alpes (Hautes-). Discussion sur la classification du terrain de ce département, p. 381. — M. Deshayes le rapporte au terrain tertiaire inférieur, en se basant sur les fossiles, ibid. M. de Beaumont y voit dominer les fossiles de la craie, et le rapporte à cette formation, ibid. Peut-être serait-il, suivant M. Dufrénoy, un terrain intermédiaire, p. 383.
Alpes-Orientales liées aux Carpathes, p. 72, — Leur bifurcation embrasse la Hongrie et la Transylvanie, p. 73. — Observation sur les porphyres du bord méridional des Alpes dans le canton du Tessin, p. 103. — Alpes ne doivent point leur origine au porphyre pyroxénique seul, ibid. — Calcaire de la dernière chaîne des Alpes, entre le lac Majeur et le lac Côme plus récent que le porphyre, p. 107 — Comparaison de quelques localités des Alpes avec celles analogues du Cantal, p. 279. — Rapport du terrain volcanique soulevé de l’Auvergne avec les Alpes, 286. — Calcaire secondaire des Alpes, rapporté par M. Keferstein à la craie, p. 350. — Liaison et passade du terrain crétacé au terrain tertiaire, et mélange des fossiles, p. 398.
Ammonites de la craie du Bas-Boulonnais, p. 312.
Amphibolite épanché par la fissure séparative du gneiss et du granite, en Auvergne, p. 32. — Remplaçant quelquefois l’eurite dans les Vosges, p. 131. — Dispositions des roches amphiboltiques de la Galice, mélange qu’on y trouve, p. 417.
Amphibole existant dans le phonolite de Sanadoire, etc., p. 45.
Anagénite. Roche qu’on trouve dans le grès rouge, p. 139. — Sa nature, ibid.
Analcime. Minéral qui se trouve dans les iles des Cyclopes et les roches Sanadoire et Thuilière, p. 49. — Sur les bords de l’Allier, p. 52.
Anciens auteurs (citation des), Pausanias, p. 204 — Hérodote, ibid, — Plutarque, p. 205.— Aristote, ibid. Strabon, p. 375, 376. — Tacite, p. 315.
Anthracite. Gisement qu’il occupe près de Vizille (Isère), p. 405. — On le trouve au Creusot, réuni à la houille. Cause de différence entre ces deux substances, p. 444.
Argent trouvé dans du plomb sulfuré dans l’arrondissement de Brest, p. 164. — Phénomènes analogues aux accident volcaniques qu’il présente dans une atmosphère oxigénée, p. 200.
Argile rouge et verte faisant partie de la troisième formation du terrain lacustre de la Limagne, p. 26. — Argiles rouges et vertes sur les rives de l’Allier, leur disposition, p. 51. — Argile de Java, d’origine volcanique, p. 218. — Détail des argiles tertiaires de cette île, p. 220. — Argiles diverses du Bao-Boulonnais, et marne argileuse de Tilgate citée, p. 313. — Argile tertiaire diverse, composant le sol du S. E. du départemenr de la Somme, p. 329, 330, 332. — Coquilles de l’une d’elles, p. 332. — Argile plastique, contenant du bois passé à l’état de bois sulfuré, p. 337. — Servant de gisement à du lignite, ibid. — Ce sulfure peut servir à fixer son âge, ibid. — Argile salifère de Wieliczka, liée au grès carpathique, p. 399. — Argiles diverses des terrains tertiaires de la Gallicie, p. 401, 403. — Argiles tertiaires de la Galice avec lignites. p. 418. — Argile plastique en Touraine, p. 433. — Argile bleue pyriteuse servant de gisement au nautile de Deshayes, p. 440. — Autre fossile qu’elle contient, p. 441.
Arkoses ou grès granitoïdes, classés dans la troisième division des terrains lacustres tertiaires de la Limagne, par M. Croizet. p. 26. — Causes de cette division, 28. — Suivant M. Peghoux, elles doivent appartenir au terrain secondaire, p. 26. Elles se présentent sous l’aspect d’un grès bitumineux près Chamalières, p. 27. — Redressement et dislocation qu’elles ont éprouvés, ibid. — Peut-être sont-elles partie tertiaires, partie secondaires, puisqu’on en voit qui alternent avec des couches de calcaire. p. 28.
Asphalte. Conjecture sur son origine et explication par M. Virlet, de l’embrasement de Sodome et Gomorrhe, p. 206, 375. — Il était employé par les Égyptiens pour embaumer les momies, p. 207. — V. Bitume, Pétrole.
Asphaltite (lac). Conjecture sur l’origine volcanique du bitume ou asphalte qu’on y recueille, ses usages, p. 206, 207. — Citation d’auteurs anciens relative au lac Asphaltite, p. 375.
Auvergne. Détails géologiques sur plusieurs parties de l’Auvergne . p. 2 et suiv. — Classement p. M. Péghoux, de ses terrains cristallisés en trois divisions, p. 31. — Caractère de ses divisions, ibid.. — Comparaison de ses terrains basaltique et trachytique avec ceux de la Hongrie, p. 252. — Inégalité du sol de l’Auvergne à l’époque des éruptions trachytiques et basaltiques, 259. — Dépôts formés dans les les dépressions, p. 259, 264, 265, 270. — Le soulèvement de ces dépôts a donné lieu aux massifs du Mont-Dure, du Mezenc, du Puy et du Cantal, p. 262 — Opinion de Dolomieu, à l’appui, p. 259. — Disposition des massifs produits en Auvergne par les éruptions anciennes, leur comparaison avec d’autres massifs de ce genre, p. 263, 264. — Pourquoi les produits volcaniques ont été plutôt brisés que les calcaires, p. 271.
Atesch-Gah. Lieu célèbre par ses jets de gaz inflammable et l’habitation des adorateurs du feu, p. 373. — État des lieux d’où jaillit le gaz, ibid. — Naphte de deux espèces qu’on y trouve. — Quantité recueillie, ibid. — Ses phénomènes sont volcaniques, p. 375.
Azote dégagé par l’eau thermale de Bath, p. 88.


B


Bains. Environs de ce village visité pur la Société, p. 41. — Disposition du trachyte, p. 42. — Les montagnes semblent rangées en cirque dans la vallée, p. 43.
Bakou. Explication du nouveau volcan de cette localité, salses de naphte, p. 207. — Détails explicatifs sur les environs de Bakou, notamment sur Atesch-Gah, p. 372.
Basalte. Sa manière d’être à Gergovia, par rapport au terrain lacustre, p. 6, 7. — Postérieur aux phonolites, au Mont-Dore, p. 16. — Leur disposition dans cette montagne, ib.. — Abaissement remarquable des plateaux de basalte, p. 17. — M. Croizet donne ce nom à une dos divisions du terrain quaternaire, p. 24. — Épanchée en Auvergne par la ligne séparative du micaschiste et du granit ; dispositions de quelques unes des coulée, p. 32. — Basalte de Prudelle, formant escarpement, visitée par la société, p. 39. — Observations auxquelles elle donne lieu, de la part de MM. Lecoq, Bouillet, et G. Prévost, 39. —Traversant les couches marneuses des rives de l’Allier, 52. — Cristaux qu’on y trouve, ibid. — Leur âge au Cantal et au Mont-Dore, 115. — Les phonolites forment le passage du trachyte au basalte, ibid. — Basaltes contemporains de l’attérissement diluvien des Vosges, p. 140. — Discussion sur la nature des roches auxquelles on doit donner le nom de basalte, p. 212. — Ce qu’on doit entendre par basalte suivant M. de Beaumont, différence entre la lave et le basalte, 251, 232. — La lave peut prendre, suivant M. Prévost, le caractère du basalte, p. 290. — Différence constante en Sicile comme en Auvergne entre le basalte et la lave, p. 241. — Il fut a son émission très fluide, p. 244. — Passage insensible des basaltes aux roches trappéennes, p. 246. — Différence dans l’émission, p. 249. — Formation basaltique présentant des lambeaux isolés, p. 250. — Division en classes suivant la manière d’être de la masse, p. 250. — Disposition en nappe, caractère de l’ancienne éruption, p. 251. — Différence entre les terrains basaltiques et les terrains trachytiques, influence du gaz sur les basaltes, p. 253. — Époque du soulèvement des basaltes fixé par les coquilles qui les surmontent, p. 256. — Leur époque d’éruption prouvée par les fossiles qu’ils recouvrent, p. 257. — Dispositions des masses trappéennes et basaltiques de l’Auvergne, leurs comparaison avec d’autres massifs de ce genre, p. 263. — Filon basaltique en Galice, avec cristaux, p. 417.
Bélemnite empâtée dans des schistes granitifères, p. 54. — Fossile douteux regardé par M. Lajoye, comme une bélemnite, p. 428.
Bertrand de Doue. Ses idées sur le Mont-Dore et observations sur l’origine des vallées environnant le Mont-Dore, il les attribue les unes au déchirement. les autres à l’érosion, p. 45, 46.
Bertrand Geslin. Note sur l’observation qu’il a faite de la superposition du granite au lias, p. 29. — Localités où s’est faite l’observation ; l’antériorité du lias et son soulèvement par le granite sont la conséquence de cette observation, p. 30. — Nouvelles géologiques diverses qu’il donne, notamment sur du plomb sulfuré contenant de l’argent et des traces de platine, p. 164. — Note sur le gypse de Digne pour compléter une coupe donnée, par M. Pareto, de cette localité, p. 357.
Bitume-Malte suintant au Puy-de-la Poix, p. 2. — À Pont-du-Château, p 3. — Huile bitumineuse donnée par le muschelkalk, p. 148. — Odeur bitumineuse de diverses roches, attribuée à la présence de débris organiques, p. 197. — Mémoire de M. Virlet sur les bitumes de la Grèce, p. 203. — Les calcaires de la Grèce donnent fréquemment une odeur bitumineuse, p. 203. — Sources de naphte ou d’asphalte, dans l’île de Zante, p. 204. — Dans l’Albanie, ibid.. — Elles occupent la contrée appelée par les anciens Nymphœum, p. 205. — Dans l’ile de Koreka, en Dalmatie . p. 205. — Tous les phénomènes qu’on observe dans les sources de bitumes sont volcaniques, p. 206. — Il doit être d’origine volcanique, p. 211. — Origine du bitume en Judée, p. 206. — Rapports entre les bitumes et les feux perpétuels, p. 207. — Localités où existent ces feux, Bakou, le Caucase, p. 208. — La Bavière, ibid.. — La Chine, p. 209.— Impossibilité d’attribuer l’huile de pétrole ou le bitume à la distillation des houilles, établie par le calcul, p. 210, 375 — Deux espèces de bitume, recueillies dans les environs de Bakou, quantité obtenue, p. 374.
Bleyberg. Terrain de cette localité, contenant du minerai de plomb, rapporté par M. Dufrénoy à la craie. p. 81. — Observations de M. Boué sur la division du terrain de Bleyberg, ibid.
Blocs erratiques. Les blocs de granit du Calvados ne doivent pas être considérés comme tels, p. 81. — Conjectures sur leur origine, ibid. — Dans les régions, de formation euritique et granitique des Vosges, p. 134. — Dans la formation granitique et syé nitique, leur nature, p. 136.
Boubée (N.). Observations sur les coulées du Mont-Dore, p. 45. — et la forme des vallons, p. 46. — Sur des fragment roulés de roches primitives, p 50. — Sur les meulières en général, et en particulier sur la meulière des environs de St.-Cyr, p. 162, 163. — Objection de M. Deshayes, p. 163. — Observations sur l’origine probable du pétrole et du bitume, p. 197. — Mémoire sur les vallées à divers étages, p. 376. — Classification de» vallées, deux déluges, p. 378. — Réponse de MM. de Beaumont et Virlet à cette assertion, qu’il n’existe d’aérolithe que dans les terrains postdiluviens, p. 380.
Boué. Présente un aperçu des observations contenues dans un journal de voyages faits par M. Lill de Lilienbach, à travers toute la chaîne des Carpathes, etc., précédées d’un coup-d’œil sur ces montagnes, etc., avec cartes et coupes, etc., p 72. — Conclusions tirées de ces observations. p. 74. — Distinction des âges du porphyre, p. 110. — Note communiquée sur les volcans de Java, p. 303.
Bouillet. Ses observations sur quelques pics du Mont-Doré, p. 46.
Boulonnais (Bas-). Note sur cette contrée, par M. E. Robert, p. 310. — Alluvions remarquables par des fragmens de roches primitives, 311.
Bourbon. Note sur une éruption du volcan de cette île en 1831, p. 301.
Brongniart (Alex.). Explication de ce qu’on doit entendre par basalte, p. 212.
Buch (De). Ses idées sur la formation géologique des environs de Lugano expliquées ou contredites, p. 104 et suiv. — Son opinion sur l’origine des cavernes citées, p. 317.
Burat. Son opinion sur le soulèvement du Cantal et du Mont-Doré, argumens à l’appui, 118.
Buteux. Mémoire sur la géologie de la région S.-E. du département de la Somme, 329-334.


C


Calcaire en général, supportant le trachyte dans la Limagne, p. 15. — Fossiles trouvés dans le calcaire des environs de Moscou, p. 68. — Près de Lugano, p. 106, 107. — Calcaire des chaînes des Alpes, postérieur au porphyre, p. 107. — Avec bois bitumineux, p. 195. — Calcaire à nummulites, à fucoïdes et miliolites, du dépt. des B.-Alpes, p. 189 et suiv. — Calcaire du terrain tertiaire de Java, p. 220. — Fossiles divers trouvés dans le calcaire (Limestone) en Écosse, p. 309. — Observation dans la chaîne des Rousses d’un calcaire liquéfié, p. 322. — Àge approximatif de cette liquéfaction, p. 323. — Calcaires divers, surtout un calcaire à moellon observé dans les iles Baléares, dans le voisinage de Rome, Livourne, et de quelques parties de l’Italie, p, 352 et suiv. — Calcaires divers supérieurs à la craie, dans la Gallicie, p. 402, 403. — Des roches tertiaires de la Galice, p. 417. — Gisement du calcaire argileux, servant à faire du ciment romain à Fouilly, p. 442.
Calcaire à Entroque entre le lias et l’oolite, belles encrines qu’on y trouve près d’Arnay-le-Duc, p. 165.
Calcaire à gryphites, identité des couches qui, en Lorraine et en Souabe le séparent du muschelkalk, p. 347.
Calcaire à phryganes, cité p. 35 et suiv.
Calcaire lacustre. accidens qu’il présente au plateau de Gandalliat. au Puylon, au Puy-d’Anzel et de Gournon, p. 2. — Sa position par rapport au basalte à Gergovin, p. 6, 7. — Fossiles qu’on y trouve dans cette localité, p. 7. — Rapports entre un calcaire lacustre et un calcaire carbonifère en Angleterre, p. 224.
Calcaire marneux inférieur à Gergovia avec les écailles de crocodile et de crocodile et d’oiseaux, p. 7. — Dominant dans la 1re division des terrains quaternaires de l’Auvergne, p. 24.
Calcaire siliceux enveloppe de wackites au Puy de la Poix, p. 2. — La meulière passe fréquemment à ce calcaire, p. 161, 163. — Sa position près de La Ferté Sous Jouarre, p. 161.
Calvados, note sur les blocs de granite ce département, par M. Castel, p. 80. — On ne doit point les regarder comme des blocs erratiques, p. 81. — Leur origine présumée, ibid.
Canarie. Exemples tirés des volcans des Canaries pour expliquer l’origine du Cantal p. 255. — Coquilles trouvées dans un terrain basaltique d’une de ces îles, p. 256. — Comparaison des basaltes des Canaries avec ceux d’Auvergne, p. 257
Cantal. Il n’offre point, suivant M. Desgenevez et Prévôt, le caractère des cratères de soulèvement, p. 114, 116, 117. — Développement des argument de M. Prévost, p. 124 et suiv. — Opinion contraire de M. de Beaumont, p. 116. — Burat, p. 118. — Dufrénoy, p. 120. — Nature et âge des roches volcaniques du Cantal, p. 115. — Origine de ses vallées, ibid., 116. — Comparaison des volcans d’Italie avec le Cantal, etc., p. 117. — Dislocation des terrains tertiaires, sa cause. 118, 119. — réplique de M. de Beaumont en réponse aux objections sur le soulèvement du Cantal, p. 225. — Comparaison fréquente entre le Cantal et l’Etna, p. 226 et suiv. — Passim, p. 287, 288. — La différence entre la disposition des matières volcaniques conduit à conclure que le Cantal est un cône de soulèvement, p. 233. — Cette différence expliquée par le relief du sol, p. 234, 237. — Élévation de quelques points ; degrés d’inclinaison qui en résultent, p. 337, 237. — Les coulées modernes sont d’un aspect toujours différent de celui des coulées anciennes, p. 239. — Le mode d’émission a du être différent, p. 249. — Rapport de calcul de la masse des produits volcaniques de l’Etna à ceux du Cantal, p. 240. — Réponse à l’objection tirée de la disposition des vallées du Cantal, p. 273. — Muraille trachytique découpée, preuve de dislocation, p. 279. — Comparaison avec certaines localités des Alpes, ibid. — Soulèvement du terrain tertiaire lacustre, p. 284, 286. — Rapports de position entre le Cantal, etc., avec la chaîne des Alpes, p. 286.
Carpathes, liés à une branche des Alpes, leur division, p. 72. — Direction des montagnes formées de roches primitives, p. 73. — De celles formant le terrain secondaire, ibid. — Disposition des vallées, redressement et fendillement des Carpathes, conjecture sur leur époque, p. 73, 74. — Ces montagnes appartiennent au système crétacé, p. 76, — Formation composant les Carpathes, p.77. — Mercure trouvé dans ces montagnes, p. 78. — Disposition des salines des Carpathes dans le terrain tertiaire, p. 78, 79. — Térébratule et dicœras trouvées dans des terrains des Carpathes, p. 159. — Grès carpathique intimement lié aux argiles salifères de Wieliczka, p. 398.
Carte géologique des bords du lac de Lugano de MM. Schropp et compagnie, corrigée pour la direction donnée au porphyre, p. 57. — De l’archiduché d’Autriche, par M. Partsch, p. 67. — Des Carpathes, par M. Lill de Lilienbach. p. 72. — Carte géologique de l’Illyrie, par M. Rosthorn indiquée p. 348. — De la Styrie par M. Anker, p. 410. — Propositions sur la coloration uniforme des cartes, p. 69. — Table de coloration par M. Olto, p. 94. — Observations à ce sujet par M. de Humboldt, p. 94.
Castel. Note sur le granite du Calvados, p. 80.
Cavernes. Identité, des cavernes de la province de Liège avec celles du département de l’Hérault, prouvée par l’identité des fossiles, p. 85. — Cavernes de la montagne de Jasinga (Java), p. 119. — Note dans laquelle M. Virlet cite l’autorité de Dolomieu, MM. de Buch, Schmerling et Tournal fils, qui attribuent les cavernes à des révolutions éprouvées par le sol, ou à des courans acides. p. 317, 318. — Lettre de M. Tournal fils, dont les observations confirment cette théorie en ajoutant aussi l’action érosive des eaux, p. 144. — Explication de M. Virlet qui, admettant ces principes, cite des exemples des deux causes, p. 345. — Cavernes des environs de Nice, de Jupiter, Kalavothrons, p. 346.— Exemple de plissement et refoulement éprouvés par les couches d’un terrain formant des cavernes, p. 347.
Chère ou Cheire. On appelle ainsi en, Auvergne un désert de lave, p. 11. — Des coulées de lave moderne, p. 217. — Leur disposition, leur largeur, p. 236, 239. — Elles ont un aspect particulier qui les distingue des anciennes coulées, p. 239.
Chine. Indication des sources salées et des jets de ce gaz inflammable qu’on y trouve, p. 209.
Ciment Romain. Note sur le gisement du calcaire qu’on exploite à Pouilly pour sa confection, p. 442.
Cipolin. Sorte de calcaire introduit dans la formation du gneiss dans les Vosges, p. 137.
Clément-Mullet. Communication d une grande huitre du grès vert du département de l’Aube, p. 365.
Clermond-Ferrand. Séance extraordinaire tenue dans cette ville, p. 1. — Composition du monticule sur lequel elle est bâtie, p. 33.
Cime (lac). Observations géologiques faites dans les montagnes qui le bordent, par M. Studer, p. 58.
Coprolithes remarquables trouvés en Écosse, p. 309. — Ornithocoprolithe, communiqué à la société, par M. Roberton, p. 415.
Coquilles fossiles trouvées à Gergovia, p. 7. — Dans les terrains lacustres de la Limagne, p. 15. — Cypris faba en couches nombreuses au Puy-de-Crouelle, p. 36. — Dans le calcaire des environs de Moscou, p. 68. — Dans des tufs voisins de Pouilly-en-Auxois, p. 83 (note). — Térébratule et dicœras trouvées dans des terrains, des Carpathes, p. 159. — Coquilles trouvées dans la dolomie et un terrain tertiaire, p. 167. — Des terrains tertiaires de Java, p. 217 et 220. — Dans le terrain basaltique, p. 256. — De la craie du Bas-Boulonnais, p. 312. — Gryphæa virgula remarquable trouvée dans cette contrée. ibid. — Coquilles d’une argile ronge du département de la Somme, p.332. — Coquilles diverses communiquées par M. Voltz, p. 340. — Unio fossile de Thèbes communiqué par M. Bertrand Geslin, ibid. — Coquilles caractéristiques d’un terrain tertiaire de la Gueldre, p. 340. — D’un terrain crayeux de Bleyberg, p. 350. — Des terrains tertiaires et quaternaires de l’île de Majorque, p. 352, 353. — Huitre du grès vert du département de l’Aube, localités oùi on la trouve, p. 365. — Mélange de coquilles dans deux couches contiguës, p. 381, 383. — Principes généraux pour la classification d’un terrain par les fossiles, exemples d’application, p. 385, 388 à 390. — Coquilles diverses des terrains tertiaires de la Gallicie, p. 401, 402, 403. — Du terrain qui sert de gisement à l’anthracite de Lamure (Isère). p. 405. — Caractéristique du grès vert en Touraine, p. 432. — De l’argile bleue pyriteuse des rives de l’Escaut, p. 441.
Corgneule ou rauchwake. Roche à laquelle passe la dolomie dans la Valteline. p. 58. — Dans le gisement de gypse de Digne, p. 359. 362, 363.
Coulier. Note descriptive du séismomètre, appareil destiné à fa re connaître la force et la direction des tremblemens de terre, p. 393.
Coupery. Communication relative à la découverte faite en Angleterre de canots fossiles avec une massue, p. 72.
Courans. L’Allier peut être le reste d’un courant sous-marin qui a séparé les pays de Saint-Romain et de Coront, p. 34.
Craie. Craie jaune reconnue dans le département de l’Oise, p. 70. — Fossiles de la craie dans le grès carpathique supérieur, p. 77. — Craie de la Silésie indiquée . p. 97 — Poissons trouvés dans la craie de Dresde et de Munster, p. 167.— Calcaire qui peut appartenir à la craie ou au terrain jurassique dans les Basses-Alpes, p. 186, 189, 195. — Craie tufacée et chloritée du Bas-Boulonnais, fossiles qu’on y trouve, p. 312. — Ibid., citée, p. 313. — De Tilgate, citée, ibid. — Craie du S.-. du département de la Somme, souvent jaunâtre et dure, p. 332, 333. — On la trouve aussi avec des cavités tapissées de cristaux, p. 333. — Craie inférieure avec cavernes dans l’Hérault, p. 344. — Terrain de Bleyberg avec minerai de plomb rapporté, par M. Dufrénoy à la craie. p. 350. — Le calcaire à hippurites des Alpes rapporté à la craie par M. Kefeirstein, ibid. — Roche de la chaîne principale de Majorque, analogue à la craie des Pyrénées, p. 352. — Formation intermédiaire entre le calcaire et la craie, p. 383. La craie peut être incomplète, p. 384. — Coupes des assises supérieures de la craie au terrain tertiaire, p. 398. — Succès du forage après le percement de la masse crayeuse, p. 399, 408. — Craue de quelques parties de la Gallicie, p. 400. — Formation crayeuse de la Touraine, son étendue et les diverses espèces qui la composent, p. 432.
Cratère. Les montagnes de la lune ont une apparence cratériforme, p. 98.— Discussion de la question, le cratère du Cantal est-il cratère de soulèvement ou d’éruption, entre MM. Desgenevez, de Baumont, Prévost, Burat, Dufrénoy, p. 114 et suiv. — Caractères qui distinguent le cratère de soulèvement d’un cratère d’éruption, p. 114 et suiv. passim. — Résumé par M. de Beaumont de la théorie des cratères de soulèvement, p. 257-283. — Réflexions générales sur la question des cratères de soulèvement, p. 281. — Caractère extérieur d’un cratère de soulèvement, ibid. — Le val del Bove est un cratère-lac ou cratère de soulèvement, suivant M. de Beaumont, p. 287. — Opinion contraire de M. Lyell, ibid. — Considérations du M. Prévost sur l’application de la théorie du cratère de soulèvement, p. 305. — Des volcans peuvent s’ouvrir au milieu des sols sans causer de grands dérangemens, p. 307.
Creusot. Note sur le bassin houillier de ce lieu, p. 443.
Crocodile fossile trouvé à Gergovia. p. 7. — Dent de crocodile trouvée dam le Bas-Boulonnais, p. 312.
Croizet. Il attaque l’opinion du M. Lecoq sur le soulèvement du Mont-Dore et du Puy-de-Dôme, p. 18. — Mémoire sur les débris fossiles de l’Auvergne, p. 22. — Réponse aux attaques dirigées contre les divisions géologiques, indiqués dans ce mémoire, p.28. — Os fossile par lui découvert, p. 341.
Crustacés divers découverts par M. le comte de Munster, à Solenhofen, p. 166.


D


Darcet. Belle expérience faite par lui sur la combustion du fer, citée p. 319.
Dausse. Essai sur la constitution de la chaîne des Rousses, en Oisans, p. 321.
Delcros. Encrines trouvées près d’Arnay-le-Duc, dans le calcaire à entroques, p. 165.
Déluge. Deux sortes de déluges, distingués par M. Boubée, p. 378, — Déluge des géologues beaucoup plus ancien que celui de Moïse, ibid. — Preuves du premier, p. 379.
Desgenevez. Note sur la géologie de la lune, p. 98. — Observations sur le Cantal, les Monts-Dore et la composition des roches volcaniques, p. 114. — Discussion qui en est la suite, à laquelle prennent part divers membres, surtout MM. de Beaumont, C. Prévost, Burat, p. 116, 117, 118 et suiv. — Continuation du mémoire de M. Desgenevez sur les Monts-Dore, p. 145. — Ses réponses au mémoire de M. Fournet, p. 147.
Deshayes. Il réclame en faveur de Lamarck l’idée de la modification des êtres par les circonstances ambiantes, p. 99. — Observations sur les fossiles de meulières, citées par M. Boubée, p. 163. — Sur la cause de l’odeur bitumineuse exhalée par certaines roches, p. 197. — Indication de coquilles fossiles du Lehm analogues à celles qui vivent dans le Rhin, p. 211. — Communication sur des coquilles de Java, p. 217. — Discussion avec M. de Beaumont sur la classification d’un terrain du département des Hautes-Alpes, p. 381 à 386. — Reprise de cette discussion, p. 388 à 392.
Dujardini (Julien). Indication de tortues fossiles par lui trouvées à l’Ile Maurice, p. 302. — Note sur l’ascension du Piéter-Both, ibid.
Desnoyers (Jules). Observation sur l’âge des faluns de la Touraine superposés aux terrains les plus recens, p. 434.
Diamans trouvés dans l’Oural, p. 100. — Leur gisement, p. 102. — Trouvés dans les environs de Constantine (Afrique), p. 164. — M. Brongniart cite à ce sujet le commerce de diamans que faisaient les Carthaginois, ibid.
Digne (Basse-Alpes). Note sur le gisement des masses gypseuses qui supportent cerre ville, par M. Bertrand-Geslin, p. 357.
Diorite abondante dans la formation euritique des Vosges où souvent elle passe à l’amphibolite, p. 131.
Dolomie formant une partie des montagnes bordant le lac de Corne, p. 58, 59. — Passant à la corgneule ou rauchwake, p. 58. — Dolomie noire et blanche accompagnant dans l’Oural les sables aurifères et diamantifères, p. 102. — À Lugano (Tessin), p. 106, 107. — Dolomisation non déterminée par le porphyre ou le mélaphyre, p. 108, 109. — Théorie de la dolomisation pressentie par Arduino, p. 112. — Fossiles trouvés dans la dolomie, p. 167. — Terrain dolomitique abondant en cavernes dans l’Hérault, p. 344.
Dolomieu. Citation de ses observations au Puy, p.259, 261. — Son opinion sur l’origine des cavernes, citée p. 317.
Domite en contact avec les roches primitives jusqu’au sommet du Puy-Chopine, p. 9. — Domites scorifiées, p. 11. — Au Puy-de-Dôme, p. 12. — Dans quel état elle est sortie, p. 251.
Dufrénoy. Ses observations à l’appui du soulèvement du Cantal, p. 251. — Mémoire sur les meulières des environs de La Ferté, p. 161. — Observation de divers membres sur ce mémoire, p. 163. — Annonce des diamans trouvés près de Constantine. p. 164. — Observation sur l’odeur bitumineuse de quelques roches, p. 197. — Il pense que le grès vert sert de gisement à des forêts sous-marines. p. 349. — Nouvelle classification du terrain métallifère de Bleyberg, p. 350. — Observation sur la classification d’un terrain des Hautes-Alpes, p. 383. — Sur la division par M. Deshayes, du sol tertiaire en trois étages, p. 412. — Nouvelle observation sur l’historique de la division des terrains tertiaires, dont la conclusion est que, c’est à M. Desnoyers et non à M. Prévost qu’on doit la modification des idées admises sur ces terrains, p. 419 à 423. Dujardin. Mémoire sur les terrains de la Touraine et de quelques cantons limitrophes, p. 432.


E


Eau. Son action méconnue dans l’explication des phénomènes observés au Puy-de-Dôme, p. 22. — Son action modifiante sur les matières rejetées par les volcans sous-marins, p. 53. — Effets de son action érosive sur le Puy-de-Crouelle, p. 34. — Intermittence dans les eaux d’un puits artésien, p. 70. — Leur élévation intermittente dans une mare près de Moutiers (Oise), et dans les puits des environs de Lisieux, p. 71. — Action des eaux diluviennes sur le terrain tertiaire du département de la Somme, p. 333, 334.
Eaux minérales, quantité d’azote dégagée par celles de Bath, p. 88. — Dans la formation trappéenne des Vosges, p. 130. — Dans la formation euritique, p. 134. — Dans le granite, p. 135. — Dans le gneiss, p. 137. — Dans les Phyllades, p. 138. — Dans le grès rouge, p. 140.— Citée pour le département des Basses-Alpes, p. 186. — De Java, indiquée, p. 221.
Écosse (Nouvelle). Description de la formation trappéenne de celle contrée, p. 248. — Évaluation de sa masse, ibid. — Sa comparaison avec celle de l’Etna, p. 249.
Écosse. Calcaire lacustre des environs d’Édinbourg, très abondant en poissons, p. 348. — Fossiles divers trouvés près de cette ville, p. 309, 408. — A Kirkton, le calcaire lacustre rappelle celui d’Auvergne, p. 349. — Tortue fossile trouvée dans cette localité, ibid.
Éléphant. Mâchoire communiquée par M. Lajoye, indiquant une espèce de moyenne taille, p. 428. — M, Fairholm a signalé à M. Prévost l’existence, dans l’Inde, d’éléphants de moyenne taille, velus, p. 429.
Élie de Bcaumont. La superposition qu’il a indiquée, du granit au lias, confirmée par l’observation, p. 29. — Sa théorie des soulèvemens attaquée à l’occasion des Carpathes, p. 76. — Il signale l’application, faite par M. Lecoq, de la théorie des soulèvemens au Puy-de-Sancy, p. 92. — Observations sur les divers ages de formation des porphyres de Lugano, p. 109. — Réponse à M. Desgenevez, pour prouver le soulèvement du Cantal, p. 116. — Mémoire sur les cratères de soulèvement, ayant pour objet principal de répondre aux objections élevées contre l’hypothèse du soulèvement du Cantal, p. 225. — Réponse de M. Prévost, p. 289. — Indication de son travail sur les montagnes de l’Oisans, p. 337.—. Réponse à l’assertion de M. Boubée, que les aérolithes ne se trouvent que dans les terrains diluviens, 380. — Discussion avec M. Deshayes sur la classification d’un terrain du département des Hautes-Alpes, p. 388. — Coupe des assises supérieures de la craie à Bougival et à Port-Marly, p. 391.
Encrines trouvées dans le calcaire à Entroques, près d’Arnay-le-Duc, p. 165.
Epinal. Note par M. Virlet sur le chemin de fer, et le bassin houillier de ce lieu, p. 442.
Erdwachs, nom allemand de l’ozokérite, nouveau minéral découvert en Moldavie, p. 95.
Etna. Ses produits analogues à ceux de l’Auvergne, p. 8. — État et marche de la coulée de l’Etna de 1669, p. 139. — Évaluation de son volume, p. 240.— Comparaison de l’Etna avec le Mont-Dore, p. 148. — Souvent cité comme point de comparaison dans l’explication du soulèvement du Cantal, p. 226 et suiv., 287, 288. — Angles que présentent ses pentes, p. 228. — Son cône formé par éruption, celui du Cantal par soulèvement, p. 233. — Différence entre la disposition des déjections de l’Etna, et celles du Cantal, ibid. — Expliquées par la forme du relief, p. 234, 237. — Rapport de calcul de la masse des produits volcaniques de l’Etna avec ceux du Cantal, p. 240. — Différence constante, à l’Etna comme en Auvergne, entre les laves et les basaltes, p. 241. — Sa masse comparée à la masse de trapp de la Nouvelle-Écosse, p. 249. — Il a, suivant M. de Beaumont, pour cratère de soulèvement, le val del Bove, p. 287. — Opinion contraire de M. Lyell, ibid.
Eurite. Place occupée par les eurites dans les Vosges, p. 131, 133. — Leur alternance avec les trapps, leur mélange, les diorites, p. 131. — Végétaux qu’ils contiennent, p. 132. — Leur modification par le quarz et le granite, ibid. — Roches pyrogènes diverses auxquelles passent l’eurite dans les Vosges, p. 133. — Cristaux qu’on y trouve, ibid. — Elle contient principalement les richesses minérales des Vosges, ibid. — Forme des vallées dans les montagnes euritiques des Vosges, p. 134. — Sources thermales et blocs erratiques qu’on y trouve, p. 134.


F


Faluns de la Touraine, ce qui les compose, leur analogie avec les tufs de la Bretagne, p. 433. — Observations de M. Desnoyers et quelques membres de la société, sur le classement géologique de ces faluns, p. 434.
Faraday. Découverte qu’il a faite de la fluorine, p. 310.
Farines. Note sur un gisement de lignite nouvellement découvert à Paziols (Aude), p. 334.
Fer sulfuré contenant des empreintes végétales, dans les terrains lacustres de la Limagne (1re div.), p. 24. — Fer oligiste et pyriteux des sables aurifères de l’Oural, p. 102. — Pyrites de fer dans les lignites de Paziols (Aude), p. 336. — Dans la houille, p. 337. — Bois passé à l’état de sulfure dans l’argile plastique, a Paris et dans le nord de la France, ibid. — Nouvel hydrate de fer plus riche que l’ancien, indiqué par M. Fournet, p. 413. — Fer sulfuré dans une argile bleue des rives de l’Escaut, p. 440.
Ferrara. Épaisseur et marche de la coulée de l’Etna qui a détruit Catane, p. 129. — Évaluation de la masse de son volume, p. 249. — Remarques sur la différence, des laves et des basaltes de l’Etna, p. 241. — Différences entre les basaltes de l’ile des Cyclopes et les laves de l’Etna moderne, p. 246.
Feu perpétuel, jets de gaz inflammables. Contrées où on les trouve, en Grèce, Bakou, dans le Caucase, de Bavière, en Perse, en Chine, p. 207, 208, 209. — Détails explicatifs sur ces feux, p. 319. — Expérience sur la combustion du fer, par M. Darcel, répétée par M. Virlet, p. 319. — Application qu’on peut en faire à l’explication des aérolithes et de l’origine du fer natif, p. 320.
Filons. Application de la théorie de la formation des filons an Mont-Doré, par M. Fournet, p. 147. — Observation de M. Prévost, p. 148.
Fischer. Annonce d’ammonite et d’asaphe trouvés dans le calcaire des environs de Moscou, p. 68.
Fluorine, substance découverte par M. Faraday, p. 310.
Forêt sous-marine à l’île Mihau (Finistère), indiquée, p. 203. — Découverte dans les environs de Dieppe, p. 349. — Les forêts sous-marines, suivant MM. Dufrénoy et de Bonnard, appartiennent au grès vert, ibid.
Fossiles. Mémoire de M. Croizet sur les fossiles de l’Auvergne, p. 22. — Réflexions sur les animaux fossiles, comparés avec ceux qui sont vivans, ibid. — Indication de ceux qu’on trouve dans les alluvions volcaniques, p. 23. — Dans les terrains lacustres tertiaires de la Limagne, p. 24 et suiv. — Analogie de quelques uns avec ceux de divers bassins, ibid. — Considérations de M. Cuvier sur des restes d’animaux éteints, p. 26. — Gisement de fossiles découverts à Saint-Gerand-le-Puy, par M. Geoffroy-Saint-Hilaire, p. 30. — Canots fossiles avec une massue, trouvés en Angleterre, p. 72. — Fossiles analogues au Val-d’Arno et à Peze nas, p. 85. — Indication des fossiles trouvés dans les cavernes de Liège et Lunel-viel, p. 86. — Ichtyosaure du Missouri, ses caractères et son gisement, p. 124. — Rhinocéros et éléphant trouvés dans le terrain diluvien des Vosges, p. 140. — Dents fossiles de sauriens dans un calcaire du terrain houiller, p. 158. — Fossiles divers de la collection de M. le comte de Munster, indiquée, p. 166, 167. — Indication de quelques fossiles du lias du département des Basses-Alpes, p. 187. — Des houillères de Loanhead, p. 224, 225. — Tortues trouvées à l’île Maurice, p. 302. — Fossiles animaux et végétaux trouvés près d’Edimbourg, p. 309, 408. — Fossiles du Bas-Boulonnais, coquilles et autres, p. 312, 313. — Trouvées par M. Croizet, p. 342. — À Ornezan (Gers), par M. Geoffroy-Saint-Hilaire, p. 342. — À Kirkton, poissons, chéloniens et sauriens, p. 349. — Il peut y avoir mélange dans les fossiles de deux couches en contact, p. 383. — Exemple de cette assertion, p. 388. — Fossiles divers présentes à la Société, p. 387. — Fossiles nouveaux, p. 405. — Trouvés dans le lignite de la molasse de Schonigg, p. 410. — Dans la craie en Silésie, p. 411. — Ornthocoprolithe présenté par M. Roberton, fossiles qui l’accompagnaient, p. 415. — Fossiles du terrain intermédiaire de la Galice, p. 417. — Fossile remarquable présenté par M. Lajoye. p. 42?. — Fossiles de la craie en Touraine, p. 433. — D’une argile bleue des rives de l’Escaut, p. 441.
Fournet. Recherches sur les révolutions qui ont modifié les Monts-Dore, p. 145. — Il distingue divers aspects de soulèvement, p. 146.— On les compare aux filons métallifères de l’Auvergne, p. 147. — Objections de. MM. Desgenevez et C. Prévost, tirées surtout de la comparaison des volcans d’Italie, p. 147, 148, 149. — Réponse de M. Fournet, ibid, — Observations tendantes à prouver que le pétrole doit son origine a des débris animaux et végétaux, p. 184. — Observations de divers membres à l’appui, p. 196 et suiv. — Note sur le phénomène que présente l’argent en fusion dans une atmosphère oxigéné, p. 200. — Indication d’un nouvel hydrate de fer plus riche que l’ancien, p. 413.


G


Galice. Lettre de M, Schulz sur la géologie de cette province, p. 416. — Aspect du pays, ibid. — Sol primitif, ibid. — Sol intermédiaire, p. 417. — Roches tertiaires, ibid. — Alluvions, p. 418. — Ces alluvions sont aurifères ; les Romains y avaient des lavages d’or, p. 418.
Gallicie. Note sur le terrain tertiaire de quelques parties de cette contrée, par M. Zeisner, p. 400.
Gaz. Action et influence des gaz dans les éruptions, p. 252 et suiv. — Dégagemens de fluides élastiques et de gaz, expliquant seuls l’origine des montagnes, p. 256.
Geoffroy-Saint-Hilaire. Découverte qu’il a faite d’un gisement d’anoplotherium et d’autres fossiles, à Saint-Gerand-le-Piy, p. 30 — Explication sur l’apparition successive des êtres organises, p. 90. — Influence du milieu, ibid. — Réclamation sur cette assertion en faveur de Lamarck, p. 99. — M. Saint-Hilaire réclame la découverte du genre moschus. p. 90.
Géologie en général. Observations de M. Keferstein sur quelques points qui s’y rattachent, p. 88. — Essai d’explication du passage d’une roche pyroxénique à une autre, p. 145. — Application à la géologie en général des phénomènes analogues aux phénomènes volcaniques présentés par l’argent en fusion, p. 200. — Explication sur les roches auxquelles convient le nom de basalte, p. 212. — Discussion entre MM. Deshayes, de Beaumont et Dufrénoy, sur le classement d’un terrain des Hautes-Alpes, contenant des coquilles de la craie et du terrain tertiaire. p. 381. — La craie peut n’être pas complète, ou bien, il peut y avoir mélange de fossiles entre deux étages contigus, p. 384. — Les habitans des mers d’alors pouvaient, comme aujourd’hui, n’être pas les mêmes partout, p. 385. — Il faut recourir aux proportions numériques des fossiles, ibid. — On a observé en Sicile, le passage de la craie an terrain tertiaire pour les fossiles et la nature minéralogique, p. 388. — Explication par M. de Beaumont de la cause du mélange des fossiles de la craie et du terrain tertiaire, p. 389. — Causes de la différence entre les fossiles de la craie du N. et de celle du S. de la France, p. 390. — Suivant M. Deshayes, la différence des fossiles doit caractériser la différence géologique, ibid. — Les genres sont caractéristiques et non les espèces, p. 390. — Sur la division des terrains tertiaires, p. 412, 413.
Gergovia. Constitution géologique de cette montagne, p. 6.
Glocker. Communication de l’extrait des procès-verbaux des séances tenues en septembre 1833, par la section minéralogique et géologique des naturalistes allemands. p. 94 et suiv. — Minéraux, soit anciens, soit nouveaux, indiqués par lui, p. 95, 97. — Communication de diverses observations géologiques et minéralogiques, p. 410.
Gneiss. Sa disposition et son redressement en Auvergne, p. 31. — Il est une modification ignée du micaschiste, ibid. — Terrain de gneiss de Pongibaut et Menat, tourmenté par des éruptions granitiques et porphyriques, p. 53. — Gneiss morcelé dans les environs de Clermont, ibid. — Son état sur les bords du lac de Corne, p. 58. — C’est la roche la plus ancienne des Vosges, p. 149. — Il est très varié, p. 136. — Sa nature, ibid. — Accidens qu’il présente, p. 137. — Cipolin contenu dans le gneiss. ibid. — Formes des montagnes de gneiss, ibid. — Gneiss dans le département des Basses-Alpes, p. 191. — Dans la Galice, p. 416. — Il y est traversé par un filon de basalte, p. 417. — Contenant des filons de plomb, accompagnés de gryphite et de lias, p. 441.
Granite. Son élévation à 1,000 mètres au Puy-de-Dôme, p. 11. — Enveloppé dans des scories, p. 13. — Superposé au lias, ou en opposition au lias, p. 29, 30. — Il est postérieur au lias qu’il a soulevé, ibid. — Nom de l’une des divisions faites par M. Peghoux, des terrains cristallisés de l’Auvergne, p. 31. — Séries volcaniques formées à la ligne de séparation d’avec le gneiss, ibid.— Granite supportant les argiles tertiaires des bords de l’Allier, p. 51. — Il a, par ses éruptions, tourmenté le terrain de gneiss de Menat et de Pongibaut. p. 53. — Granite rouge du Mont-Mulatto (Tyrol) analogue au porphyre rouge du lac Lugano, dans cet élémens et ces rapports avec le porphyre noir, p. 56, 57. — Granite dans le Calvados, ses variétés et ses élémens, p. 80. — Passage du porphyre au granite, p. 108. — Rapports d’âge et de liaison entre le granite et le porphyre, p 108, 110. — Granite dans les Vosges, et variétés qu’on y remarque, p. 134. — Accidens causés par les eurites et les porphyres, p. 134, 135. — Place qu’il occupe, p. 135. — Formes des montagnes granitiques, des vallées, lacs, qu’on y trouve, ibid. — Eaux minérales et blocs erratiques des montagnes granitiques, p. 135, 136. — Passant au leptynite, p. 136. — Granite superposé au schiste argileux et le pénétrant, dans l’île de Mihau, p. 201. — Considérations de M. Prévost sur le volcan granitique du Pal. p. 304. — Granite avec soufre natif, p. 366. — État du granite en Galice, p. 366. — Granite rosé des environs de Semur, visité par M. Virlet, p. 441.
Gravenoire, volcan d’Auvergne, visité par la Société ; cause du nom qu’il porte ; détails donnés par M. Lecoq sur ce volcan, p. 38.
Grèce. Mémoire sur les sources d’asphalte ou de bitume de la Grèce, p. 203.
Grès bigarré végétaux et poissons trouvés dans cette roche, p. 68.
Grès calcaire supérieur, faisant partie de la 1re division des terrains lacustres tertiaires de la Limagne, p. 25. — Dans le Bas-Boulonnais. p. 313. — Dans les terrains tertiaires de la Gallicie, p. 402.
Grès carpathique avec fossiles de la craie, p. 77. — Se liant aux argiles saliféres de Wieliczka. p. 313.
Grès ferrugineux du Bas-Boulonnais, de Tilgate, cité p. 313.
Grès granitoïde, synonyme d’arkose. (V. ce mot.)
Grés micacé du terrain houiller avec tiges de végétaux, à Saint-Étienne, p. 436.
Grès quaternaire de Majorque, sa disposition, p. 353. — Son existence signalée à Minorque, p. 354. — À Livourne, où on l’emploie dans les constructions, p. 355, 356.
Grès rouge des Vosges. Formation composée du grès vosgien et du todte liegende ; sa disposition trangressive sur les roches anciennes. p. 139. — Anagénites qu’on y trouve, ibid. — Un point été pénétré par des roches plus anciennes, ibid. — Localités occupées par le todte liegende, p. 140. — Collines qu’il forme ; état de ces colline», ibid. — Sources qu’on y trouve, ibid.
Grès vert. Hippurites trouvées dans cette roche à diverses localités d’Allemagne, p. 167. — Lignite du grès vert d’huile ne donnant point d’huile, p. 179. — Grès ou sable de Tilgate, cité p. 313. —Indiqué à Glaris par les poissons fossiles, p. 347. — À cet étage appartiennent, suivant M. Dufrénoy et M. de Bonnard, des forêts sous-marines, p. 349. — Huître du grès vert du département de l’Aube présentée à la société, p. 365. — Succès des forages exécutés dans le grès vert, p. 399.— Grès vert dans la Touraine, fossile caractéristique, p. 432.
Gryphœa vïrgula. M. Eugène Robert donne ce nom à une formation du Bas-Boulonnais, p. 312.
Gypse. Formation gypseuse des terrains lacustres tertiaires de la Limagne, p. 24.— Fossiles qu’on y trouve, p. 25. — Citée de nouveau, p. 27. — Elle doit ion origine à l’action ignée, p. 28. — Mentionné sur les rives de l’Allier, p. 34. — Gypse inférieur au lias et mêlé avec lui dans le département des Basses-Alpes, p. 186, 187.— Disposition du gypse du bassin de Paris, analogue à la disposition des produits volcaniques de l’Auvergne, p. 268. — Gypse anhydrite mêlé à des roches secondaires dans les Rousses, p. 322. — Gypse uni, à Majorque, au terrain secondaire, p. 352. — Disposition du gypse à Digne, p. 358, 359. — Il est inférieur au lias, ibid. — Sa texture, sa couleur variable, ibid. — Il contient de la stéatite, ibid. — Il est relevé à E.-S.-E. contre des roches qui font le passage du lias au gypse, p, 360. — Étage auquel il appartient, p. 361. — Son origine présumée, p. 362. — Note sur le gypse de Champs et de Vizille. par MM. Bertrand-Geslin et de Montalembert ; roches qui l’accompagnent, p. 404.


H


Hardie. Notice géologique sur Java, p. 218.
Harlan. Découverte d’un nouveau saurien au Missouri, p. 124. Haussmann. Il a découvert des végétaux fossiles dans le grès bigarré et le keuper, des poissons dans le muschelkalk et dans le grès bigarré, p. 68.
Hauyne. Roche contenue dans le phonolite de la roche Sanadoire, etc., p. 49.
Héricart de Thury. Extrait d’une note lue par lui à l’Institut, sur des puits forés à Tours, p. 399.
Hibbert. Note sur les rapports d’un calcaire fluviatile avec un calcaire carbonifère marin, p. 223. — Coupe explicative des terrains, ibid. — Autre coupe, p. 225.
Hippopotame. Hippopotamus minor confondu avec un cétacé, p. 86.
Hoffmann (F.). Communications sur des collections géologiques de Berlin, et diverses annonces qui peuvent intéresser la Société, p. 68. — Notice sur le bord méridional des Alpes dans le Tessin. p. 103. — Observations et réclamations de divers membres de la Société au sujet de ce mémoire, p. 109.
Homme. Squelette humain trouvé en Auvergne, avec une planche couverte de ciment romain, p. 23.
Hongrie. Composition et direction des chaînes de montagnes dans cette contrée, p. 72. — Vallées transversales ; inclinaison des couches des montagnes, p. 73. — Comparaison de ses terrains basaltiques et trachytiques avec ceux de l’Auvergne, p. 252.
Houille. Découverte qu’on en a faite dans l’Oural, indiquée p. 85. —Disposition du terrain houiller dans les Vosges où il est peu abondant, p. 139. — Sa position par rapport aux autres formations, ibid. — Dents fossiles trouvées dans un calcaire du terrain houiller, p. 158.— Houille trouvée à Lambalon, en Bretagne, p. 164. — Sa distillation, huile de pétrole qui en résulte, p. 177. — Alternance entre les couches de houille avec un calcaire grossier à Loanhead (Angleterre), p. 224.— Plissement d’un terrain houiller dans la Sarthe ; cavernes qui en résultent, p. 347. — Ossemens trouvés dans un bassin de houille, près d’Edimbourg, p. 408. — Mémoire sur les tiges qu’on trouve dans le grès micacé du terrain houiller près de Saint-Étienne, p. 436. — Description des houillères d’Epinal, du Creusot et de Mont-Chenin, p. 443, 444. — La houille, au Creusot, se trouve avec l’anthracite ; différence entre ces deux substances, p. 444.
Humboldt (de) préfère des lignes symboliques à lu coloration des cartes, p. 94. — Observations sur la formation des roches primitives, ibid. Notions qu’il donne sur les diamans trouvés dans l’Oural, p. 100.


I


Insectes trouvés dans les schistes des terrains lacustres tertiaires de la Limagne. p, 24. — Trouvés par M. le comte de Munster, p. 166.
Irlande. Note Sur du marbre vert de cette contrée, p. 316.
Italie. Observations faites sur quelques ruches des environs de Rome, Livourne, et autres parties de l’Italie, p. 355, 356.


J


Jameson annonce la découverte de dents fossiles dans le calcaire houiller, p. 158.
Java, Terrain tertiaire de cette ile et coquilles fossiles en provenant, indiquée p. 217. — Deux genres de terrains forment son sol, p. 218. — Détails sur les terrains volcaniques, ibid. — Montagnes de Jasinga, formée de trachyte ; cavité qu’on y observe, p. 219. — Couches composant le terrain tertiaire et fossiles qu’elles contiennent, p. 220. — Bois fossile siliceux trouvé à Java, p. 87, 211. — Sources minérales et tufas. p. 221. — Note sur les volcans et les éruptions volcaniques de Java, p. 303.
Julia. Note sur l’écueil qui se trouve à la place occupée par cette ile, p. 71. — Annonce de la réapparition de cette île, p. 366. — Communication d’échantillons et d’observations sur cette ile, p. 407. — Poix minérale observée sur un échantillon de lave scoriacée de cette ile, p. 410.


K


Keferstein. Observations sur une histoire universelle du globe, qu’il se propose de publier, p. 88. — Il rapporte à la craie le calcaire à hippurites des Alpes, p. 350.
Keithau. Indication d’un ancien ouvrage Norvégien, remarquable sur l’histoire naturelle, p. 295. — Exemple de la force pétrifiante des eaux d’un marais de la Norvège, p. 296.
Keuper. Plantas fossiles trouvées dans cette roche, p. 68, 166.
Konink ( de). Note sur un moule pyriteux du nautile de Deshayes, ou de l’Adour, p. 437.


L


Lac de Guery (le) donne l’idée d’un cratère, p. 43. — Rochers dont il est formé, ibid. — Lacs des Vosges, p. 134.
La ferté-sous-Jouarre. Notice sur une meulière des environs de cette ville, p. 161.
Lajoye. Observation sur un mémoire de M. Prévost, relativement à des dépôts de fossiles analogues dans diverses localités, p. 423. — Communication de crustacés fossiles, p. 427. — De mâchoires d’éléphant de moyenne espèce, p. 428. — D’un corps organisé difficile à déterminer, qu’il croit être une bélemnite, ibid.
Lartel (Ed.) Divers gisemens d’os fossiles, trouvés à Ornezan (Gers), p. 342.
Laschamp, montagne volcanique visitée par la société, p. 40. — Aspect physique et géologique de la montagne et des environs, ibid. — Cristaux de pyroxène remarquables, ibid.
Laves. Aspect des laves de Volvic, p. 8. — Observations de M. C. Prévost sur le mode d’écoulement des laves, ibid. — Recouverte par la pouzzolane au Puy-de-Pariou, p. 10. — Accidens remarquables qu’elle offre à ce Puy, ibid. — État du sol lorsque s’épanchèrent des laves de l’Auvergne ; son influence sur la forme des coulées, p. 15. — Elles s’élèvent lentement dans les volcans, p. 20. — Observation sur les courans et l’inclinaison des laves trachytiques, p. 44, 45. — Ce qu’on doit entendre par lave, suivant M. de Beaumont, en quoi la lave diffère du basalte, p. 229, 230, 232. — Différence constante en Auvergne comme en Sicile entre les laves et les basaltes, p. 241, 249. — Mes laves peuvent prendre le caractère du basalte suivant M. C. Prévost, p. 290. — Direction suivie par la lave du volcan de Bourbon dans l’éruption de 1831, p. 301. — Nouvelle coulée sortant du Vésuve, semblable aux précédentes, p. 355.
Lehm, argile marneuse de la vallée du Rhin ; elle contient des coquilles identiques avec celles qui vivent dans le Rhin, p. 211. — Origine probable du lehm, p. 212.
Lecoq. Analyse de son mémoire sur le Mont-Dore, p. 13. — Ses considérations sur les volcans modernes (Auvergne), p. 16. — Mode d’action des gaz élastiques dans les éruptions volcaniques, p. 21. — Explications qu’il donne sur l’action érosive des eaux, p. 33. — Réponse à la question qui lui est adressée sur les abaissemens et les élévations successives des eaux du lac Leman d’Auvergne, p. 35. — Détails donnés sur le volcan de Gravenoire, p. 38 — Observations sur le basalte de Prudelle, p. 39. — Sur l’origine de la vallée du Mont-Dore, p. 441. — Ses conjectures sur la différence entre les roches Sanadoire, Tuilière et Malvial. p. 48. — Manières dont les soulèvemens peuvent s’opérer, p 50. — Application de la théorie des soulèvemens au Puy-de-Sancy, rectification par M, de Beaumont, d’une omission à ce sujet, p. 92.
Lenz. Détails sur Bakou et les jets de gaz qu’on y observe, p. 372.
Leptynite Développement de cette roche dans les Vosges, sa nature, p. 136. — Accidens qu’elle éprouve, Ibid. — Forme des montagnes appartenant à cette formation, ibid.
Levallois, mémoire sur l’identité des couches qui, en Souabe et en Lorraine, séparent le calcaire à gryphite du Muschelkalk, p. 347
lias. Observation du lias supportant le granit, conclusion qui en découle, p. 29, 30. — Tortue de mer trouvée dans le lias, p. 167. — Lias dans le département des Basses-Alpes, ses divisions, ses fossiles, p. 186, 187, 196. — Il contient du gypse, ibid. — Composant avec la craie une partie de la chaîne principale de Majorque, p. 352. — Sa constitution à Digne, où il est superposé au gypse, p. 358, 359. — Étage du lias auquel ce gypse appartient, p. 362. — Coupes diverses motivant cette détermination, p. 362. — Gryphites du lias dans la gangue de plomb sulfuré contenu dans le gneiss, p. 441, 442.
Lignite de la la division des terrains lacustres tertiaires de la Limagne, végétaux qu’on y trouve, p. 24. — Lignite du grès vert distille sans donner trace d’huile de pétrole, p. 179. — Gisement de lignite nouveau de l’espèce fibreuse, découvert à Paziolz (Aude), p. 334, 335. — Il offre deux variétés, ibidee. ~ Doute sur son origine, p. 336. — Utilité qu’on en peut tirer, ibid. — M. Virlet signale l’existence dans le lignite du nord de la France, de troncs d’arbres convertis partie en pyrite de fer et en partie silicifiés, p. 337. — Le fer sulfuré des lignites de l’argile plastique pourrait, suivant M. Brongniart, servir de caractère distinctif, ibid. — À Majorqoe dans un terrain lacustre, p. 352. — Dans des terrains tertiaires de la Gallicie, p. 401. — Dans les mêmes terrains de la Galice, p. 418.
Lill de Lilienbach. Aperçu de ses observations à travers toute la chaîne des Carpathes. etc., avec carte et coupe, p. 72. — Conclusions de ces observations, p. 74, — Observations sur les salines des Carpathes, de Wieleczka, etc., p. 78. — Sur les hautes montagnes de la Bukovrïne, Ibid.Sur le bassin tertiaire ou le centre de la Transylvanie, p. 79. — Sur les salines du Marmarosch, etc., ibid.
Limagne. Division des terrains lacustres de cette province, fossiles qu’on y trouve, p. 24 et suiv. — Dépôts tufacés avec des caractères d’éruptions plutoniques et de stratifications acqueuses, p. 33.
Lœss. Notice sur ce dépôt limoneux des bords du Rhin, son mode de formation et les fossiles qu’il contient, par M. Lyell, indiqué p. 33.
Lugano (lac). Note sur la manière d’être du terrain porphyrique sur ses bords, p. 54 et suiv. — Examen de divers points géologiques des environs de Lugano, p. 104 et suiv, — Âge des porphyres de Lugano. p. 109.
Lune. Disposition cratériforme de ses montagnes, leur hauteur, stratification des couches alluviennes, p. 98. — Observations de M. de Beaumont, p. 99
Lyell. Confirmation par des observations faites dans le golfe Saint-Laurent, de son hypothèse sur la superposition des sables subapennins aux marnes bleues tertiaires, p. 158. — Discussion par M. de Beaumont de son opinion sur le Val-del-Bove, p. 287. — Indication d’une notice sur le Lœss, son mode de formation et les fossiles qu’il contient, p. 347.


M


Magnésie. Sa nature suivant Retzius, Bergman et Baume, p. 113.
Majorque Note géologique sur cette ile, par M. de la Marmora, p. 352. — La chaîne principale appartient au lias et à la craie, ibid. — Elle va dans un sens différent de celle de Minorque, p. 353. — Disposition du terrain secondaire, ibid. — Du terrain tertiaire, ibid. — Terrain quaternaire différent de celui auquel M. Desnoyers donne ce nom, son étendue et ses fossiles, ibid.
Malte. Indication succincte de sa constitution géologique, p. 354.
Mammouths découverts dans l’île de l’adresse, p. 349.
Marbre. Notice sur les marbres exploités par les romains près de Bone en Afrique, p. 160. — Structure et gisement des marbres du Bas-Boulonnais fournis par la formation du stinkalk. p. 314. — Note sur un marbre vert d’Irlande, p. 316. — Du département de l’Aube, cité, p. 325. — De Castellamarre, près de Naples, p. 355.
Marcel de Serres. Identité des renseignemens qu’il a donnés sur Pézenas, avec ceux donnés par M. Boué sur le Val-d’Arno, p. 85. — Rapport entre les cavernes de Liège et celles de l’Hérault, p. 85, 86. — Observalions et détails sur des puits forés dans le Roussillon, p. 213. — Son opinion sur l’origine des eaux des puits forés, p. 216.
Marmara (Albert de la). Note géologique sur la montagne de Mont-Jouy, près de Barcelone, p. 351. — Sur Majorque, p. 351. — Sur Minorque, p. 352. — Sur Malte et Gozzo. p. 353. — Sur une nouvelle coulée de lave du Vésuve, p. 355. — Sur quelques localités voisines de Rome et de l’Italie, ibid.
Marne pyritifère servant de gisement à du lignite, p. 334. — Marnes diverses du Mont-Jouy, p. 351. — Marne bleue du terrain tertiaire de Majorque, 353. — De Minorque, p. 354. — Du Vatican, à Livourne, p. 355. —Marnes argilo-tertiaires de Montpellier, avec mercure natif, p. 367. — Leur gisement et leur disposition, p. 369. — Marnes argileuses des terrains tertiaires de la Galice, p. 418.
Mastodontes de diverses espèces, d’Ornezan (Gers), indiqués p. 342.
Maurice (île). Os fossiles de tortues trouvés dans cette île, p. 302. — Ascension du Pieter-Both, rocher de cette ile, ibid.
Mayer de Bucharest. Nouveau minéral qu’il a découvert, p. 95.
Melapyre. Sa position et ses modifications dans diverses localités du canton du Tessin, p. 104 et suiv. — Ses rapports d’âge avec le granite et le porphyre, p. 108, 110. — Il accompagne toujours cette dernière roche, p. 109. — Il est tertiaire dans le Tyrol, et en Allemagne secondaire, suivant M. Boué, p. 110.
Mercure natif dans les marnes tertiaires du sol de Montpellier, p. 367. — Diverses localités où on le trouve, ibid et 368. — Manière dont il se présente, p. 369. — Sa présence frappe les terres de stérilité, p. 367. — Il est aussi à l’état de mercure murialé (calomel), ibid. — Formes sous lesquelles on le trouve, p. 369. — L’abbé Sauvage et autres savans avaient signalé l’existence de ces minéraux, p. 368.
Mésotype dans le basalte traversant les marnes des rives de l’Allier, p. 52. — Dans une butte basaltique en Silésie, p. 411.
Meulière de La Ferté placée par M. Dufrénoy sous le grès de Fontainebleau, p. 161. — Passant souvent au calcaire siliceux, p. 162, 163. — Coupe montrant la position de la meulière à La Ferté, p. 161. — Caractère minéralogique des meulières, p. 162, 163. — Elles ont été formées après la gangue qui les contient, p. 163. — Les meulières supérieures peuvent offrir une analogie trompeuse avec celles du calcaire siliceux, ibid. — Meulière en Touraine, indiquée p. 433.
Meyendorf (baron de). Indication de diverses découvertes géologiques faites dans l’Oural, p. 85.
Micaschiste. Une des roches les plus anciennes de l’Auvergne, dislocation et redressement qu’elle a éprouvé, p. 31. — Cette formation est séparée de celle du granite par des lignes suivant lesquelles se sont élevées des séries volcaniques, ibid. — Dans diverses localités du Tessin, p. 108. — Au lac Lugano, p. 110. — Formation du micaschiste dans les Vosges, dérivant du gneiss, p. 137. — On y trouve du cuivre et de l’argent, p. 138. — Il est peu développé dans les Vosges, ibid. — Son passage au phyllade, ibid. — Avec du soufre, p. 366. — Sa manière d’être dans le terrain ancien de la Galice, p. 416.
Michelin (H.). Signale les cirques ou cratères du Mont-Dore, p. 45.— Communication sur des puits artésiens et sur l’élévation périodique des eaux dans quelques localités du département de l’Oise et des environs de Lisieux, p. 70, 71. — Liste qu’il donne des coquilles trouvées dans des tufs voisins de Pouilly en Auxois, p. 83 (note).
Milliolites observées dans les assises supérieures de la craie à Bougival et à Port-Marly, p. 387, 392.
Minéralogie, minéraux, des roches de Sanadoire, p. 48, 49. — Du lac Lugano, p. 57. — Minéral nouveau découvert en Silésie, p. 95, 97. — Soufre cristallisé de la même province, p. 95. — Ambre gris du même lieu, ibid. — Minéraux de la Hongrie, indiqués ibid. — Parauthine et hyalithe nouvellement découverts en Moravie, p. 97. — Eluyalite, nouveau minéral, ibid. — Minéraux des sables aurifères de l’Oural, p. 102. — Minéraux des Vosges contenus principalement dans la formation euritique, p. 133. — Places qu’ils occupent et comment ils ont pu être amenés dans la formation granitique et de gneiss des Vosges, p. 135. — Argent et cuivre dans le micaschiste des Vosges, p. 138. — Le minerai métallique existe aussi dans les terrains modernes, p. 350. — Mercure natif et muriaté signalé dans les marnes tertiaires du sol de Montpellier, p. 367. — Or et platine trouvés dans la serpentine de Oural, p. 371. — Minéraux divers trouvés dans une butte basaltique et des serpentines, en Silésie, p. 411.
Minorque. La chaîne principale de cette île va dans un sens différent de celle de Majorque, p. 353.— Composition du terrain le plus ancien de cette ile, ibid. — Terrain tertiaire, p. 354. — Grès quaternaire, ibid.
Mont-Dore. Soulèvement dans cette chaîne volcanique, ses rapports avec les Monts-Dore, p. 19.— Placée dans la ligne de séparation du micaschiste et du granite, p. 31. — Manière dont elle s’est formée, sa constitution géologique, p. 32.
Mont-Dore. Mémoire sur sa constitution géologique, par M. Lecoq. p. 13. —Alignement des Puy du Mont-Dore et de ceux du Cantal, p. 18. — Visite faite par la société, au Mont-Dore, p. 41 et suiv. — Il a été soulevé par les volcans modernes, p. 16. — Ses rapports avec les Monts-Dores, p. 17. — Cette assertion est contestée par MM. l’abbé Croizet et Constant Prévost, p. 19. — Cause pour laquelle il n’y a point de lave dans le voisinage du Mont-Dore, p. 22. — Action des eaux sur cette montagne trop négligée, ibid. — Souvent citée dans le mémoire sur les terrains volcaniques de l’Auvergne, p. 32. — Bouches latérales volcaniques soupçonnées au pied du Mont-Dore, p. 42. — Forme de la partie la plus haute du Mont-Dore, p. 43. — Argument prouvant son soulèvement, p. 46. — Mémoire de M. Desgenevez pour la négative, p. 114 et suiv. — Réponses et observations de MM. de Beaumont, C. Prévost, Burat, etc., p. 116 et suiv. — Suite du mémoire de M. Desgenevez, où il s’occupe spécialement du Mont-Doré, p. 145. — La structure de ces montagnes est plus compliquée que celle des autres, ibid. — Mémoire de M. Fournet sur les révolutions qui ont modifié le Mont-Dore, p. 15. — Détails sur les diverses époques de soulèvement, p. 146. — Discussion amenée par cette lecture, entre l’auteur, MM. Desgenevez et C. Prévost, p. 147 et suiv.
Montlosier (comte de). Visite de son établissement agricole, p. 40. — Observation sur la disposition spéciale du basalte de Prudelles, p. 242 (note).
Montpellier. Notice sur le mercure natif et muriaté existant dans le sol sur lequel cette ville est bâtie, p. 367.
Murchison. Annonce la publication d’un ouvrage sur la géologie des terrains anciens d’Angleterre, p. 326. — La découverte de plusieurs vallées de soulèvement avec des formations convergentes autour de masses centrales de roches anciennes, p. 327. — Autres bouleversemens observés par lui en Angleterre, inid.
Muschelkalk dolomitique. Soufre trouvé dans cette roche en Silésie, p. 95. — Dissout dans l’acide muriatique il donne une huile bitumineuse, p. 184. — Identité en Souabe et en Lorraine des couches qui le séparent du calcaire à gruphites, p. 347.


N


Naphte. V. Bitume, Pétrole.
Nautile. Notice de M. de Kunink sur un moule pyriteux du nautile de Deshayes, p. 437. — Gisement dans une argile bleue pyriteuse, p. 440.
Nicol (W.). réclame en sa faveur la découverte de la méthode de couper et de polir les bois fossile, pour les étudier au microscope, p. 87. — Découvertes qui en ont été la suite, Ibid. — Envoi de tranches de divers bois fossiles pour en observer la texture, p. 327.
Noyer fossile analogue à un noyer d’Amérique, p. 25.
Naggeroth. Conjecture sur l’origine de l’or alluvial, p. 112.
Nugère. (volcan de la), visité par la société, p. 9. — Comment s’est formé la coulée de lave de ce volcan, p. 8.
Nymphœum des anciens, contrée brûlante, citée, p. 205.


Œ


Œnlngen. Analogie d’une espèce de poisson trouvé dans le schiste de cette localité, avec une espèce trouvée dans la 1re division des terrains lacustres de la Limagne, p. 25.
Œufs fossiles trouvés dans le terrain tertiaire lacustre de la Limagne, p. 25.


O


Oiseaux fossiles trouvés à Gergovia, p. 7. — Indiqué dans les alluvions volcaniques, p. 24. — Dans la formation gypseuse des terrains lacustres de la Limagne, p. 25. — Du Bas-Boulonnais, indiqués p. 315.
Or. Gisement des sables aurifères de l’Oural, p. 102. — Minéraux et pierres précieuses qu’on y trouve, ibid. — L’or se trouve aussi dans l’Oural, dans la serpentine, p. 371. — Conjectures sur l’origine de l’or alluvial, p. 112. — Sables aurifères des environs de Constantine, diamans qu’on y a trouvés, p. 164. — Échantillon d’or natif de Géorgie, p, 407. — Particules d’or avec pyrites, trouvées dans le talcschiste en Silésie, p. 410. — Alluvions aurifères en Galice où les Romains avaient des lavages d’or, p. 118. — Filon de zinc aurifère trouvé près d’Epinac, p. 443.
Ornezan (Gers). Divers gisemens d’os fossiles trouvés dans cette localité par M. Ed. Lartel, p. 342.
Ornithocoprolite, fossile présenté par M. Roberton, son gisement, et fossiles qui l’accompagnaient, p. 415.
Oural. Indication de découvertes géologiques et minéralogiques qu’on y a faites, p. 85. — Diamans trouvés dans l’Oural, p. 100, 101. — Leur gisement, p. 102. — Sables aurifères de ces montagnes, ibid. — Composition des montagnes qui les entourent, ibid. — Serpentine très développée dans l’Oural, et contenant de l’or et du platine, p. 37..
Ozoherite ou Erdwachs, nouveau minéral, découvert en Moldavie, p. 95.


P


Pal. Observations faites par M. Prévost sur ce volcan éteint, du Vivarais, p. 304. — Sa disposition et ses alentours pourraient le faire regarder comme un cratère de soulèvement, p. 306. — Raisons qui s’y opposent, ibid.
Pareto. Observations sur le département des Basses-Alpes, p. 185. — Addition à ces observations par M. Bertrand-Geslin, p. 357.
Paris. Disposition du terrain de transport du bassin de Paris analogue celle des produits volcaniques anciens de l’Auvergne, p. 261. — Même analogie de disposition entre ces produits et le gypse du même bassin, p. 268. — Coupe des assises supérieures de la craie, à Bougival et à Port-Marly, p. 391.
Partsch. Découverte de coquilles fossiles, dans les Carpathes, p. 159.
Pasini cherche à établir qu’Arduino avait présenté la théorie de la dolomisation, p. 112.
Paziols (Aude). Notice par M. Farines d’un gisement de lignite de cette localité, p. 334.
Peghoux. Observations sur les divisions du terrain tertiaire, faites par M. Croizet, p. 26. — Nouveau classement qu’il propose, p. 27. — Réponse aux questions de M. Prévost, pour appuyer ce classement, p. 29. — Mémoire sur les terrains cristallisés de l’Auvergne, p. 31, 53. — Système de division, caractère et constitution géologique de chacune de ces divisions, p. 31. — Observations qui tendent à prouver l’abaissement successif des eaux de l’Allier, p. 37.
Pépérite, prédominant dans les plateaux de Gandailliat et de Puylonf, p. 2. — se délitant en boules, p. 3.
Pétrification. Exemple remarquable de la puissance pétrifiante des eaux d’un marais de Norvège, p. 296. Pétrole. Conjectures de M. Reichenbach sur son origine et ses rapports avec la houille et l’huile de térébenthine, p. 96, 176. — Distillation de la houille, p. 177. — Expérience comparative sur les résultats et sur le pétrole du commerce, ibid. — Le lignite du grès vert distillé n’a point donné d’huile, p. 179. — Propriété remarquable du pétrole sur l’eau d’iode, p. 181. — Comment le pétrole se comporte avec divers négatifs chimiques, ibid. — Cause de la présence du pétrole dans les sources, p. 182. — Résumé du mémoire, p. 183. — M. Fournet soutient que le pétrole peut être le résultat de la décomposition d’animaux et de végétaux, p. 184. — Pétrole obtenu par la distillation des roches primitives, ibid. — Observations de divers membres appuyant l’opinion de M. Fournet, p. 196, 197. — Le pétrole, suivant M. Virlet, doit son origine à des phénomènes volcaniques, p. 211. — V. aux mots Bitume, Malt, Naphte.
Pèzenes. Identité du terrain de cette ville avec celui du Val-d’Arno, indiqué p. 85.
Phonolites. Leur état au Mont-Dore, leur âge relativement aux basaltes et aux trachytes, p. 16. — Ils composent les roches Sanadoire, Tuilière et Malvial, p. 48. — Minéraux contenus dans celle de Sanadoire, ibid. — Forme des prismes de ces roches, p. 49. — À la Tuilière, il contient des cristaux d’analcime, ibid. — Passage du phonolite au trachyte qui ont une source commune, p. 49, 147. — Âge de ces roches à la Tuilière et à la Sanadoire, p. 50. — Au Mont-Dore, p. 147. — Les phonolites sont postérieures au trachyte et antérieures au basalte, p. 115. — Ils sont le passage du trachyte au basalte, ibid. — Disposition du phonolite en filons u Mont-Dore, suivant M. Fournet, p. 146. — Comme ils sont sortis, p. 151.
Phrygane ou frigane. Larve de ces insectes caractéristiques d’un calcaire de l’Auvergne, p. 35. — Disposition remarquable dans le calcaire du tube qui leur servait d’enveloppe, ibid, — Considérations sur leur développement, les lieux qu’elles habitaient, et la matière employée pour faire leur enveloppe, p. 36, p. 37.
Phyllade. Dérivant du micaschiste dans les Vosges, p. 138. — Son développement, localité qu’il occupe, accidens qu’il offre ; on y trouve peu de sources, ibid.
Pic de Sancy. Conjectures auxquelles sa forme donne lieu, p. 42. — Sa hauteur, p. 43. — Considéré de même, par MM. de Beaumont et Lecoq, p. 92.
Pieter-Both. Note sur les ascensions de ce pic, p. 302. — Et sur son nom, 303.
Pissis. Observation sur la forme des vallées des environs du pic de Sancy, p. 45.
Platine. Son gisement dans l’Oural, p. 102. — Trace de platine dans du plomb sulfuré de l’arrondissement de Brest, p. 164.
Plomb sulfuré contenant de l’argent et des traces de platine, trouvé dans l’arrondissement de Brest, p. 164. — Plomb trouvé à Bleyberg dans us terrain de croie suivant M. Dufrénoy, p. 350. — Notice par M. Virlet sur deux filons de plomb sulfuré trouvés près de Sémur, avec des gryphites du lias dans le granit, p. 442.
Poissons fossiles trouvés dans les terrains de la Limagne, p. 24. — Analogie de l’un d’eux avec une espèce trouvée à Œniniogen, p. 25. — Dans le muschelkalk, p. 68, 168. — Indication de poissons fossiles de la collection de M. le comte de Munster, p. 166. — Autres qu’il a trouvés dans la craie et les sables verts, p. 168. — Trouvés dans un calcaire près d’Edimbourg, p. 309. — Poissons fossiles indiquant à Glaris le grès vert, p. 347. — Très abondans dans un calcaire lacustre des environs d’Edinbourg, espèces signalées, p. 348.
Pontgibaut. Disposition du terrain de gneiss dans cette localité, p. 53. — Action du granit et du porphyre sur ce terrain. ibid.
Porphyre épanché en Auvergne, par la fissure séparative du gneiss et du granit, p. 32. — Action exercée par les volcans modernes, ibid. — Il a divisé les terrains de gneiss de Pontgibaut et de Menat, p. 53. — Rapports du porphyre rouge ou quarzifère, avec le porphyre noir ou pyroxénique sur les bords du lac Lugano, par M. Studer, p. 54 et suiv. — Porphyre rouge plus ancien, p. 56. — Disposition de ces deux porphyres, analogue à celle observée en Tyrol, entre le granit rouge et le porphyre pyroxénique, idem. — Correction de carte du lac Lugano, indiquée pour la position du porphyre, p. 57. — Dans les montagnes des bords du lac Côme, p. 68. — Le porphyre pyroxénique n’est pas le seul élément des Alpes, p. 103. — Âge du porphyre d’Allemagne, p. 104. — Sa position et ses modifications dans le voisinage de Lugano et dans diverses localités du canton du Tessin, p. 104 et suiv. — Ses rapports avec le granit et le melapyre, p. 108. — Dans les Alpes et les Vosges, il y a liaison entre le granite, le melaphyre et le porphyre, p. 109. — Trois éruptions porphyriques aux environs de Lugano, p. 109, 110. — Porphyre quarzifère des Vosges, espèce d’eurite, p. 132. — Place occupée par le porphyre dans les Vosges, p. 133. — Leur passage à la syenite, idem. — Dans quel état les porphyres rouges sont sortis, p. 251.
Pouilly-en-Auxois. Coquilles fossiles trouvées dans les tufs de Baume voisins de celle localité, p. 85, note. — Note sur le gisement de ciment romain à Pouily, par M. Virlet, p. 442.
Pouzzolane recouvrant la lave du Pariou, p. 10. — Stratifiée au pied de Gravenoire, p, 38.
Prévost (C.). Il démontre l’analogie des produits des volcans de l’Auvergne avec ceux de l’Etna et du Vésuve, p. 8. — Observations sur l’écoulement des laves, ibid. — Il combat l’opinion de M. Lecoq sur les soulèvemens du Mont-Dore et du Puy-de-Dôme, p. 19. — Question adressée à M. Croizet sur sa division des terrains tertiaires de l’Auvergne, p. 28. — Ses observations sur les modifications de formes que peuvent éprouver les matières rejetées par les volcans sous-marins, p. 32. — Questions sur l’élévation et rabaissement successif des eaux du lac Léman (Auvergne), p. 32. — Ses observations sur les basaltes de Prudelles, p. 39. — Observations sur la manière dont s’est formée la vallée du Mont-Dore, p. 44, 45. — Sur l’inclinaison des courans de lave, p. 44. — Coulée d’Ischia, ibid, — Exemples qu’il cite, tirés de l’Etna, p. 46. — Ses observations sur les roches Sanadoire, Tuilière et Melvial, p. 49. — Relation sur les terrains d’où sortent les eaux salées des Carpathes, et le gisement de sel et de gypse en Sicile, p. 79. — Il ne considère le Cantal et le Mont-Dore que comme des cratères d’éruption, p. 117. — Développement de son opinion, p. 117. — Réponse au mémoire de M. Fournet, sur les révolutions qui ont modifié le Mont-Dore, appuyée surtout sur la comparaison des volcans d’Italie, p. 147, 148. — Observation sur les meulières, p. 163. — Réponse verbale au mémoire de M. de Beaumont sur le Cantal, p. 289. — Observations faites sur le volcan du Pal en Vivarais, qui établissent qu’il n’est point un cratère de soulèvement, p. 304, 307. — Indication de bois pyritisé dans l’argile plastique, p. 337, — Divers échantillons des matières provenant de l’île Julia, p. 407. — Sur la division du sol tertiaire en trois étages, p. 412, 413. — Observations de M. Dufrénoy, sur un mémoire de M. Prévost, desquelles il résulte que ce n’est pas lui, mais M. Desnoyers, qui a modifié les idées jusqu’alors reçues sur les terrains tertiaires, p. 419 à 423.
Protogyne, l’une des roches épanchées dans la ligne qui sépare le gneiss du granit. Action des volcans modernes sur cette roche, p. 32.
Prudellet. Nom d’une coulée basaltique avec un escarpement considérable, et observations qu’on y a faites, explications qui en sont la suite, p. 39. — Citée pour exemple, division en prisme sur les pentes, p. 129. — Observations de M. de Beaumont, sur cette citation, p. 242 et suiv. — Remarque de M. de Montlosier sur ce basalte (note), p. 241. (note). — Angle d’inclinaison de cette roulée, p. 242.
Puits artésiens. Communications relatives à divers puits artésiens, et aux phénomènes que l’eau présente, p. 70. — Observations sur des puits artésiens, creusés à Bages et à Rivesaltes, dans le bassin du Roussillon, p. 213. — Détails sur les forages à Bages, quantité d’eau et sa température, p, 214, 216. — Terrains parcourus, p. 215. — Opinion de M. Marcel de Serres, sur l’origine des eaux données par les puits forés, p. 216. — Détails sur des puits forés, à Tours, p. 217. — Autres détails sur les mêmes, p. 399. — Succès obtenus pour le forage exécuté dans le grès vert, ibid. — Source jaillissant après le forage de la craie, à Elbeuf, p. 408. — À Berlin, à Dresde, terrains traversés, p. 418. — Phénomènes d’abaissement et d’élévation des eaux, observés dans un puits foré de La Rochelle, p. 424. — Cet abaissement est causé par des courans souterrains, ou s’explique-t-il par la théorie des sources intermittentes ? p. 426, 427, 431.
Pusch. Annonce de publications sur la Pologne, la Wolhynie et les Carpathes. — L’argile salifère de Wicliekza se lie intimement au gris carpathique. Il en est de même pour la craie et les terrains tertiaires des Alpes, p. 398.
Puy de Pariou. Visité par la société, p. 10 — Sa constitution géologique, ses deux cratères, etc, p. 11. — Inclinaison de la coulée de laves de ce Puy, p. 243.
Puy de Chopine. Visité par la société, p. 9. — Il est remarquable par le contact des domites. et les roche» primitives, ibid. — Il est environné par le Puy de Gouttes, comme le Vésuve par la Somma, p. 9.
Puy Crouelle, Exemple des modifications que l’eau peut apporter aux matières rejetées par les volcans, p. 34.— Cavités qu’on y observe, ibid.
Puy de Dôme. Visité par la société, p. 12. — Sa forme et sa constitution géologique, ibid. — Cité, pour ses soulèvemens p. 17. — Comment il a été formé, suivant M. de Beaumont, p. 251.
Pyroxène. Cristaux avant quelque rapports avec la surface des aréolithes, à Laschamp, p. 40. — Rareté du pyroxène dans les terrains volcaniques de Jura, p. 218.


Q


Quadrupèdes. Fossiles des terrains d’alluvions de l’Auvergne, p. 23, 25. — Hippopotame confondu avec un cétacé, p. 86.— Rhinocéros et éléphant, trouvés dans le terrain diluvien des Vosges, p. 140. — Os fossiles découverts par l’abbé Croizet, indiqués p. 341. — Gisement d’os de ruminans trouvés dans le département du Gers, avec indication des diverses espèces, p. 342. — Mâchoire d’éléphant, de moyenne taille, trouvée sur les bords du Rhin, p. 428.
Quarzite ou grès quarzeux sur les bords du lac Côme, p, 58. Quart. Modifications qu’il imprime aux eurites, dans les Vosges, p. 132. — Il contient beaucoup de minéraux, p. 133.


R


Rauchwake ou Corgneule, roche à laquelle on voit passer la dolomie, dans la Valteline, p. 58. — Accompagnant le gypse, près de Digne (Basses-Alples), p.186.
Reichenbach. Ses conjectures sur l’origine de l’huile de pétrole, p. 96. — Détails sur la chute d’aréolithe, en Allemagne, p, 168. — Mémoire sur l’huile de pétrole, p. 176. — Détail des expériences chimiques, p. 177. — Conclusion, p. 183. — Réponse de M. Fournet, p. 184. — Objection de M. Virlet. p. 210, 211.
Rhin. Coquilles fossiles de la vallée du Rhin, analogues aux coquilles vivantes ; citées p. 211. — Époque des éruptions volcaniques de cette vallés, ibid. — Note sur le lœss, dépôt de celle vallée, indiqué p. 347. — Mâchoire d’éléphant de moyenne taille trouvé sur les bords de ce fleuve, p. 418.
Robert (Eugène), Note sur le Bas-Boulonnais et sur les ossemens fossiles, p. 310. — Alluvions, p. 311. — Terrain tertiaire, ibid. — Craie, p. 312, — Formation du gryphœa virgula, ibid. — Note sur des osse mens de sauriens, ibid, — Coupe du terrain qui les contient, comparé celui de Tilgate, p. 313. — Formation du Stinkalk, p. 314. — Note sur des marbres d’Irlande, p. 316.
Robison (Will.). Note sur ta découverte, faite dans le voisinage d’Edinbourg, de divers fossiles, p. 309. — Marteau à échantillonner, de son invention, p. 397. — Annonce de dents et autres fossiles, trouvés près d’Edimbourg, p. 408.
Rosthorn (François de). Indication de ses travaux, sur les Alpes Juliennes et de sa carte d’Illyrie, p. 348.
Rousses (Oisans). Essai par M. Dausse, sur la constitution géologique de cette chaîne, p. 321. — Sa direction, ibid.. — Hauteur des cimes principales, ibid. — Son nom est dû à sa couleur, ibid. — Formée de roches primitives et secondaires. Ardoises des Alpes, ibid. et 322. — État des roches, à leur contact et ailleurs, ibid. — Causes des altérations éprouvées par les roches, p. 323.
Roussillon. Détails sur des puits artésiens, forés dans ce bassin, p. 213. — Probabilité du succès, dans cette contrée, ibid..
Rozet. Il signale le rapport entre les porphyres des Alpes et ceux des Vosges, 109. — Mémoire sur les Vosges, 129. — Il les divise en deux grandes classes, p. 130. — Il y reconnait onze époques, de formation, p. 130 et suiv. — Conclusion du mémoire, p. 141. — Explication sur des coquilles fossiles du Lehm analogues à celles qui vivent dans le Rhin, p. 211. — Ce qu’il entend par basalte, p. 212.


S


Sables verts. Poisson fossile trouvé dans ces sables, à Munster. p. 167. V. Grès vert.
Saint-Paul. Note sur cette île volcanique, p. 303.
Sanadoire. Roche visité par la Société, p. 48. — Composée de phonolites. Accidens que présente ce phonolite et minéraux qu’il contient, p. 48, 49. — Cette roche rappelle à M. Prévost l’ile des Cyclopes, p. 49. — Granit dans le voisinage de cette roche, p. 50. — Age présumé de ces phonolites, ibid.
Sarcouy (le grand et le petit). Volcans d’Auvergne, visités par la Société, p. 10.— Cités pour les soulèvemens, p. 17.
Sarthe. Plissement des couches du terrain, dans ce département, et cavités qui en résultent. p. 347.
Sauriens. Ichtyosaure trouvé au Missouri, p. 124. — Autres, indiqués ibid. — Fossile faisant le passage des poissons aux sauriens. p. 167. — Tortues fossiles trouvées à l’Ile Maurice, p. 302. — Restes de sauriens, trouvés près d’Edinbourg, p. 309. — Dans le Bas Boulonnais, indiqués p. 312, 313. — Dans le terrain houiller de Glasgow, p. 349. — Trionix trouvée dans le lignite de la molasse, p. 410.
Schlite bitumineux, faisant partie de la 1re division des terrains lacustres de la Limagne, p. 24. — Il peut être employé comme engrais, ibid. — Fossiles végétaux, lignite et fer sulfuré qu’on y trouve, ibid. — Schiste grenatifère avec bélemnites dans le canton du Tessin, p. 54. — Avec calcaire et minerai de fer et de cuivre, p. 78.—Schiste talqueux et micacé, dans l’Oural, p. 102. — Schiste argileux, avec granite superposé, à l’ile de Mihau (Finistère). p. 201. — Disposition et relèvement des schistes argilo-calcaire noir des Alpes, dans les Rousses, p. 321. — Schistes à endrites, accompagnant un gisement d’os fossiles, à Ornezan (Gers). p. 342. — Schiste argileux et ardoise, en Galice, p. 417.
Schmerling. Extrait de son mémoire sur les cavernes à ossemens, cite p. 318.
Schutz. Lettre sur la géologie de la Galice, p. 416.
Seismomètre. Description de cet appareil, inventé. par M. Coulier, pour faire connaître la force et la direction des tremlemens de terre, p. 393.
Sel gemme. Voisin du gypse, près de Digne, p. 187. — Sources d’eau salée, en Chine, accompagnant les jets de gaz inflammable, p. 209.
Sérapis. M. Babbage croit que ce temple s’est abaissé graduellement, p. 348.
Silésite, On y a trouvé au soufre cristallisé ; un trilobite nouveau ; des térébratules ; de l’ambre jaune, p. 95. — Du chrome oxidé, p. 97 — Craie de cette province, indiquée ibid. — Particules d’or avec pyrites, trouvées dans le talcschiste, dans une ancienne mine de cette province, p. 410. — Craie tachante trouvée dans cette contrée ; fossiles qu’elle contient, p. 411. — Butte basaltique avec divers minéraux trouvés dans cette localité, ibid. — Picrolithe et grammatite asbestoïde trouvées dans de la serpentine et de la dolomie, p. 411.
Société. Séances extraordinaires tenues en Auvergne, p. 1. — Budget de la Société pour 1834. p. 292. — Décision relative aux comptes rendus, p. 328. — Et aux Sociétaires en retard pour le paiement de leur cotisation, ibid.
Somme. Mémoire sur la géologie de la région S.-E. de ce département, p. 329. — Terrain tertiaire, composé principalement d’argiles plastiques de diverses couleurs avec lignite exploité, p. 329, 330 et suiv. — Les silex surmontent quelquefois ces formations, p. 330. — Aspect de ce silex et fossiles qu’on y trouve, p. 331, — Diluviums, p. 331, 334. — La craie supporte toutes ces formations, p. 329 et suiv. — Et elle est plus dure et jaunâtre, dans quelques localités, p. 332. — Elle présente des cavités tapissées de cristaux, dans deux localités, p. 333. — Pyrites sulfureuses, ibid. — Résumé et conjectures sur la disposition morcelée de ses terrains tertiaires, p. 333, 334.
Soufre cristallisé, trouvé dans le Muschelkalk, en Silésie, p. 95. — Bitume dans le soufre, p. 206. — Soufre, dans le micaschiste, le granit et les terrains anciens, p. 366.
Soulèvement. Volcans modernes, cause de soulèvement de divers Puys, p. 16. — Cette assertion, niée par MM. Croizet et C. Prévost, p. 19. — Soulèvement du lias, par le granit, p. 30. — Du Mont Dore, raisons de le croire, p. 46. — Réflexions de M. Boubée sur les soulèvemens, p. 50. — Époques où les roches peuvent éprouver une fusion dans les soulèvemens, p. 51. — Soulèvemens et inclinaison des couches, dans les Carpathes, p. 74, 75, 76, — Attaque de la théorie de M. de Beaumont, p. 76. — Mémoire de M. Desgenevez, contre le soulèvement du Mont-Dore et du Cantal, p. 116 et suiv. — Combattu par MM. de Beaumont, Dufrénoy et Burat, p. 116, 118. — M. C. Prévost appuie l’opinion de M, Desgenevez, p. 117. — Développement de ses argumens, p. 124. — Trois époques de soulèvemens dans les Vosges, p. 143. — Formée sur des centres indépendans les uns des autres, non sur des lignes, ibid. — Ce que c’est qu’un centre de soulèvement, ibid. — Forme de ces montagnes centrales. Leurs noms, p. 144. — Redressement du schiste dans l’île Mihau, p. 201. — Réponse de M. de Beaumont aux objections faites contre le soulèvement du Cantal, p. 225. — Examen de la différence entre la lave et le basalte est nécessaire pour y répondre, p. 229. — Par suite de cet examen, il conclut que le Cantal est un cône de soulèvement, 233. — Soulèvement ou dégagement de fluides élastiques, expliquant l’existence des montagnes, p. 256. — Époque de soulèvement des basaltes, ibid. — Pourquoi les anciens produits volcaniques, en Auvergne, ont été soulevés plutôt que le calcaire, p. 271. — Disposition des faites du relèvement des terrains tertiaires, en France, p. 286. — Rapport de position entre divers points soulevés et les chaînes de montagnes voisines, ibid. — Considérations de M. C. Prévost sur l’application de la théorie des cratères de soulèvement, p. 305. — Soulèvement de diverses roches dans les Rousses, p. 321. — De la montagne de Majorque par les amygdaloïdes, p. 352.
Stéaschiste. Une des roches les plus anciennes de l’Auvergne, sa disposition et son redressement, p. 31. — Il est une modification ignée du micaschiste, ibid.
Stinkalk. Nom d’une des formations du Bas-Boulonnais, fournissant de beau marbre, p. 314. Studer. Notice sur le canton du Tessin et de la Valteline, p. 54.
Syénites. Granit syénitique ; sa manière d’être, dans les Vosges. Lieu occupé par la syénite dans cette chaîne, p. 135. — Forme des montagnes syénitiques, ibid. — Sources minérales et blocs erratiques de la formation syénitique, p. 136.


T


Température des eaux fournies par deux puits forés dans le Roussillon, p. 214, 216.
Tèploff. Communication relative à la découverte de l’or et du platine dans la serpentine de l’Oural, p. 371.
Terrain diluvien des Vosges ; ses élémens ; place qu’il occupe, p. 140. — Restes de mammifères qu’on y a trouvés, ibid. — Contemporain de quelques éruptions basaltiques, ibid. — Sa situation et sa composition dans le département de la Somme, p. 331.
Terrain primitif en contact avec les domites, au Puy Chopine, p. 9. — Roches qui le composent dans les Carpathes ; p. 72, 73, 77. — Substance huileuse, obtenue par la distillation des roches primitives, p. 184. — Terrain primitif dans les Basses-Alpes, p. 191. — Fragmens roulés de roches primitives, dans les alluvions du Bas-Boulonnais, p. 311. — Dans la chaîne des Rousses, p. 321. — Altération au contact des roches primitives et secondaires, p. 322. — Causes présumées de ces altérations, p. 323. — Terrains primitifs avec du soufre, p. 366. — Roches diverses qui le composent en Galice ; leur disposition, p. 416. — Près de Semur, contenant des filons de plomb, accompagnés des gryphites du lias, p. 441.
Terrain quaternaire synonyme pour M. Croizet, de terrain diluvien et d’alluvion ancienne de certains terrains volcaniques, p. 23. — Il les divise en quatre formations, p. 24. — À Majorque et à l’île Pianosa, ce que M. de la Marmora désigne sous ce nom, p. 353, 356. — Grès quaternaire indiqué à Minorque, p. 354. — Terrain quaternaire de la Touraine ou faluns, p. 433.
Terrain secondaire, supérieur aux porphyres, sur les bords du lac Lugano, p. 55. — Sa direction, sa composition, dans les Carpathes, p. 73, 77. — Porphyre pyroxénique, produit secondaire, p. 110. — Terrain secondaire, séparé, dans les Vosges, du terrain de transition, par le premier soulèvement, p. 143. — Dans les Basses-Alpes, et ses divisions, p. 186. — Avec un aspect tertiaire, p. 192. — Sa disposition dans les Rousses, p. 321. — Altération qu’il éprouve au contact des roches primitives, p. 322. — Causes de cette altération, p. 323. — Liquéfaction, dans ces montagnes, d’un calcaire secondaire, p. 322, 323. — À Majorque ; soulevé par les roches d’amygdaloïde ; son union avec le gypse, p. 352. — Roches qui le composent, à Minorque, p. 353.
Terrains tertiaires lacustres de la Limagne ; M. Croizet les divise en trois parties, p. 24. — Constitution géologique de chacune de ces trois divisions ; fossiles qu’on y trouve, p. 24 et suiv. — M. Peghoux en retranche les arkoses, p. 26. — Nouvelles divisions qu’il propose, p. 27. — Caractères de chacune de ces divisions, p. 27 et 28. — Dislocations que ce terrain a éprouvées. Confusion qui en est la suite, p. 29. — Argiles colorées tertiaires des bords de l’Allier, p. 51. — Direction de ce terrain dans les Carpathes, p. 73. — Sa composition, p. 77. — Ce terrain contient les salines des Carpathes, comme il les contient aussi bien que le gypse, en Sicile, p. 78, 79. — Mélaphyre du Tyrol, de l’époque tertiaire, p. 110. — Terrains tertiaires du Cantal, indiquent-ils un soulèvement ? p. 116, 118, 125. — Dans les Basses-Alpes, p. 186, 195. — Terrain tertiaire de Java, indiqué p. 117. — Couches qui le composent et fossiles qu’on y voit, p. 220. — Relèvement du terrain tertiaire au Cantal, p. 286. — Disposition des faites de relèvement du terrain tertiaire, en France, ibid. — Terrain tertiaire du Bas-Boulonnais, composé de grès siliceux en forme de dunes ; sans fossiles, p. 311. — Du S.-E. du département de la Somme, composé surtout d’argiles, de lignites et de silex, p. 329 et sniv. — Passim. Conjecture sur la disposition morcelée de ce terrain, p. 334. — Terrain tertiaire de la province de Gueldre, cité avec les fossiles qui le caractérisent, p. 341. —Terrain lacustre des environs d’Edimbourg contenant beaucoup de poissons, p. 348. — À Kirkton, il rappelle celui d’Auvergne, p. 349. — Au Mont-Joliy, près Barcelonne, p. 331. — À Majorque, caractérisé par les fossiles, p. 352. — Observations sur celui de Minorque et de Gozzo, son identité avec celui de la Sicile, p. 354. — Examen de quelques unes des roches composant celui des environs de Rome, de Livourne et de quelques parties de l’Italie, p. 355, 356. — Marnes tertiaires de Montpellier, avec mercure natif, p. 367. — Liaison de la craie au terrain tertiaire, dans les Alpes, et passage du fossile d’un terrain dans l’autre, p. 398. — Disposition du terrain tertiaire dans quelques localités de la Gallicie, p. 401. — Terrains tertiaires, en général, doivent être, divisés en trois étapes, suivant MM. Dufrénoy, Deshayes et Prévost, p. 412. — Entre ces trois étages, on peut en admettre d’intermédiaires, qui serviront à lier les autres, p. 413. — Terrain tertiaire présumé en Galice, p. 417, 418. — De la Touraine, p. 433.
Terrain de transition, séparé dans les Vosges, du terrain secondaire, par le 1er soulèvement, p. 143. — Roches qui composent ce terrain, dans la Galice ; fossiles qu’on y trouve, p. 417.
Terrain de transport, des environs de Paris, comparé dans sa disposition aux produits volcaniques de l’Auvergne, p. 261.
Tessin. Nouvelles recherches de, M. Studer sur ce canton, p. 54. — Elles ont porté principalement sur le terrain porphyrique, p. 54 et suiv.
Texier (Jules) Notice sur les carrières de marbre exploitées par les Romains, près de Bone, en Afrique, p. 160.
Tilgate. Coupe du terrain de cette forêt, comparé à celle, du terrain du Bas-Boulonnais, p. 313.
Tilane calcaire, existant dans le phonolite de Sanadoire, p. 49.
Toulmouche. Note sur le gisement de mercure natif au milieu des marnes tertiaires du sol sur lequel se trouve bâti Montpellier, p. 367.
Touraine. Mémoire sur les terrains de la Touraine, par M. Dujardin, p. 43. — Calcaire jurassique, ibid. — Composition et étendue des formations crayeuses et tertiaires, p. 432, 433. — Terrain quaternaire, faluns. Discussion entre divers membres, sur l’âge de ces faluns, p. 433 à 436.
Tourbe de deux espèces, dans les Vosges, p. 141. — Position et nature de chacune d’elles, ibid.
Trapp et roches trappéennes. Formation du trapp, dans les Vosges, p. 130. — On y trouve des empreintes végétales, et des eaux minérales, ibid. — Il alterne avec les eurites, auxquels il passe, p. 131.— Passage insensible du basalte aux roches trappéennes, p. 246. — Difficulté de tracer la limite entre les basaltes de Staffa et les roches trappéennes de Whinstone et de Todstone, p. 248. — Description de la formation trappéenne de la Nouvelle Écosse, p. 248. — Évaluation de la masse de son volume, ibid. — Comparaison de cette masse a celle de l’Etna, p. 249. — Les formations trappéennes, dans les contrées où elles abondent, présentent des lambeaux isolés, p. 250. — Division en deux classes, suivant la manière d’être de la masse, ibid. — Action des gaz dans les éruptions trappéennes, p. 2S3.
Travertins. Classement du travertin d’Auvergne, p. 23, 24. — Squelette humain qu’on y a trouvé, p. 23. — A Java, cité p. 221.
Tremblement de terre, au Pérou ; en Dalmatie, à Mélida. p. 300. — À Lancaster, en Pensylvanie, p. 328. — Description d’un appareil destiné à en faire connaître la force et la direction, p. 393.
Trésorier. Rapport de la commission chargée de vérification de ses comptes, p. 169. — Budget pour l’année 1834, p. 292.
Troost. Annonce de fossiles nouveaux qu’il a découverts, p. 405.
Tufas. Dépôts tufacés de l’Auvergne, avec des mélanges de stratifications et d’éruptions, p. 33. — Différence entre les tufs trachytiques et ceux de volcans actuels, p. 285. — Tufs ponceux, contient les grottes où l’on trouve les antiquités étrusques, p. 355.
Tufs. Identité de ceux de la Bretagne et du Cotentin, avec les faluns de la Touraine, p. 433.
Tuilière. Roche visité par la Société, p. 48 — Elle est composée de phonolite ; disposition de ce phonolite, p. 48, 49. — Elle rappelle à M. Prévost les îles des Cyclopes ; ses conjectures sur leur leur forme, p. 49.
Tournal fils. Extrait de son mémoire sur les phénomènes des cavernes à ossemens, cité p. 318 ; — Lettre confirmative de la théorie de M. Virlet, sur l’origine des cavernes, p. 344.
Tours. Détails sur des puits artésiens forés, dans cette ville, p. 217 et 399.
Trachytes. Leur disposition au Mont-Doré, p. 14. — Leur alternance avec des conglomérats, ibid. — Superposition au calcaire, p. 15. — Leur disposition en filons, p. 16. — Sommets trachytiques des Puys extrêmement élevés ; pourquoi ? p. 18 — M. Croizet appelle trachyte une de ses divisions des terrains quaternaires ou volcaniques, p. 24 — Disposition du trachyte dans le voisinage du village des Bains, p. 42. — Au Pic de Sancy, ibid, — Observations diverses sur les roulées de trachyte, p. 44. — Coulée d’Ischia, ibid. — Autre, près de Pouzzole, p. 45. — Nature et âge des roches trachytiques du Cantal et du Mont-Dore, p. 115. — Phonolites sont le passage du trachyte au basalte, ibid. — Essai d’explication de ce phénomène, p. 145. — Trachytes schistoïdes ; leur origine, ibid. — Trachytes porphyroïdes : trachytes domites; trachyte grès ; leur éruption et leur action sur les roches préexistantes, p. 345. — Trachytes anomaux, nouvelle division proposée par M. Fournet, p. 147. — Disposition des terrains trachytiques de Java ; analysé de celui de la montagne de Jasinet, p. 218. — Deux modes d’éruption des trachytes : conséquences de chacun deux, p. 251. — Comparaison des terrains trachytiques d’Auvergne, avec ceux de la Hongrie, p. 262. — Différence entre les terrains trachytiques et les terrains basaltiques, ibid.
Transylvanie. Constitution et direction des chaines de montagnes, p. 72. — Disposition des vallées transversales, p. 73. — Redressement et inclinaison des couches, p. 74. — Schiste avec minerau, p. 78. — Voyage de M. Lill de Lilienbach en Transylvanie, et carte de cette contrée, p. 78.


V


Val d’Arno. Identité de ce terrain avec celui de Pézenas, p. 85.
Vallées du Mont-Dore ; comment elles ont pu être formées, p. 44, 45. — Suivant M. Bertrand de Doue, elles auraient été formées. les unes, par déchirement, et d’autres, par érosion, p. 45, 46. — Explications de M. Prévost. qui tiennent à l’appui, p. 47. — Direction des vallées transversales, en Hongrie et en Transylvanie, p. 73. — Origine des vallées du Cantal, p. 116. — Caractères des vallées de déchirement, suivant M. Prévost, p. 119. — Direction des vallées du Mont-Doré et du Cantal, p. 120. — Disposition des vallées à leur origine dans les régions euritiques des Vosges, p. 134. — Dans les régions granitiques, p. 135. — L’existence des vallées d’élévation dans les contrées volcaniques, une base de la théorie des cratères de soulèvemens, p. 257. — Explication de la disposition des vallées du Cantal, p. 273 et suiv. — Vallées, de soulèvement, avec des formations convergeant autour d’une masse centrale dénudée de roches anciennes, p. 317. — Mémoire de M. Boubée, sur les vallées à plusieurs étages, p. 376. — Caractères qui sont spéciaux à chacun de ces étages, p. 377. — Les eaux diluviennes, sont la cause de ces divers étages, p. 378, 379. — Classification des des tailles, p. 378.
Valteline. Observations géologiques, faites sur les montagnes des bords du lac Corné, dans ce canton, par M. Studer. p. 58.
Végétaux. Empreintes végétales, trouvées à Gergovia, p. 7. — Des terrains lacustres tertiaires de la Limagne, p. 24 et 25. — Noyer fossile analogue au noyer d’Amérique, p. 25. — Végétaux trouvés dans le grès bigarré et keuper, conséquence qui en découle, p. 68. — Coupe et poli dos bois fossiles, pour en étudier l’organisation, inventée par M. Nicol, p. 87. — Découvertes qu’il a obtenues par ce procédé. ibid. — Bolet, trouvé en Hongrie, p. 95. — Végétaux dans les Irapps des Vosges. p. 132. — Dans les eurites compactes des Vosges, et les roches fragmentaires qui les accompagnent, p. 167. — Dans le keuper, p. 166. — Dans les argiles tertiaires à lignite, p. 167. — Forêt sous-marine, à Mihau (Finistère), p. 203. — Observations sur des bois fossiles siliceux de Java, p. 221, — Végétaux trouvés dans le calcaire ; très gros arbre trouvé dans le grès, à Craigleith, près d’Edinbourg, p. 309, 317. — Du Bas-Boulonnais, cités p. 313. — Dans les lignites de Paziols (Aude), p. 335. — Bois converti en fer sulfuré, p. 337. — Idem et silicifié dans le lignite, ibid. — Mémoire de M. Walferdin, sur les tiges verticales de Treuil, près Saint-Étienne, qui se trouvent dans diverses positions, p 436, 437. Vents régnans, dans le climat primitif de l’Auvergne, p. 34. — Leur action favorisant la force érosive des eaux. ibid.
Vésuve. Ses produits, analogues à ceux des volcans de l’Auvergne, p. 8. — Analogie entre sa configuration et celle du Puy des Gouttes, p. 9. — Nouvelle coulée semblable aux précédentes, p. 355.
Virlet. Mémoire sur les mines d’asphalte, ou bitume minéral de la Grèce et de quelques autres contrées, p. 203. — Observations sur l’importance de la nomenclature, en géologie, p. 212. — Note indicative de tremblemens de terre au Pérou et en Dalmatie, p. 300. — Communication de notes sur une éruption du volcan de Bourbon, p. 301. — Sur des gisemens d’os fossiles trouvés à l’ile Maurice, et sur l’ascension du Pieter-Both, p. 302. — Note sur la théorie de la formation des cavernes, p. 317. — Communication d’une expérience faite par M. Darcet et répétée par lui sur la combustion du fer, p. 319. — Indication d’arbres silicifiés et pyritisés, dans les lignites du N. de la France, p. 337. — Lettre de M. Tournal, confirmative de son opinion sur l’origine des cavernes, p. 344 — Explications données à la suite, p. 345, etc. — Nouvelle note sur l’origine volcanique des bitumes, p. 372. — Réponse à cette assertion, de M. Boubée, que les aérolithes n’existent que dans le terrain diluvien diluvien, p. 380. — Communication d’une note sur une chute d’aérolithe dans l’Inde, p. 411. — Visite qu’il a faite d’un filon de plomb sulfuré, près de Senna, p. 441. — À Pouilly ; du gisement du ciment Romain, p. 441. — Terrains que parcourt le chemin de fer d’Epinac, Ibid. — Description des bassins houilliers d’Epinac et du Creusot. p. 443. — Des mines de houilles de Mout-Chanin, p. 444.
Vïzille (Isère). Notice par MM. Bertrand-Geslin et de Montalembert. sur le gypse de cette localité, p. 404. — Anthracite qu’on trouve dans le voisinage, p. 405.
Volcans. Analogie entre le produit des volcans de l’Auvergne et ceux de l’Etna et du Vésuve, p. 8. — Examen du volcan de la Nugère, p. 9. — Considération sur les volcans modernes de l’Auvergne par M. Lecoq, p. 16. — Leur influenee sur le soulèvement de divers puys, p. 17. — Cette assertion contestée p. 18 et 19. — Action du gaz dans les éruptions, p. 253, 254. — M. Croizet appelle volcans modernes une division de terrains quaternaires, p. 24. — Séries de volcans modernes formées dans la ligne séparative des micaschistes et des granites en Auvergne, p. 30. — Leur action sur les roches plus anciennes, p. 31. — Indication et caractères distinctifs de ces séries, p. 31 et 32. — Modification que les eaux peuvent faire éprouver aux matières rejetées par les volcans sous-marins, p. 33. — Discussion sur le Cantal et quelques uns des volcans éteints de l’Auvergne, p. 116 et suiv. — Âge et composition des roches de ces volcans, p. 115. — Leur comparaison avec ceux d’Italie, p. 117.— Suite du mémoire de M. Des Genevez, relatif à ces anciens volcans, p. 145. — Mémoire de M. Fournet, sur le même sujet, ibid. — Discussion qui en est la suite, p. 145. — Phénomènes analogues à ceux des volcans présentés par l’argent en fusion, p. 200. Les phénomènes volcaniques observés dans les sources de bitume en expliquant l’origine suivant M. Virlet, p. 211. — Explication sur le nouveau volcan de Bakou, p. 207. — Âge présumé des éruptions volcaniques des bords du Rhin, p. 211. — Volcan de Java et terrain volcanique de cette ile comprenant des argiles lancées par les éruptions, 218 et suiv. — Dfférence entre les phénomènes qui ont accompagné l’émission des Basaltes, et ceux qui accompagnent l’émission des laves actuelles, p. 249. — Disposition en nappe, caractère des anciennes éruptions, p. 251 et 290. — Double manière dont les éruptions volcaniques peuvent former un massif, p. 262. — Disposition sporadique des orifices d’éruption dans l’Auvergne, 263. — Résultat de cette disposition, p. 264. — Lois suivant lesquelles sont disposées les déjections volcaniques, p. 266. — Différence entre la coupe d’un cane d’éruption et un cône seulement revêtu de basalte, p. 269. — Pourquoi les anciens produits volcaniques en Auvergne ont été brisés plutôt que les calcaires, p, 371. — Éruption du volcan de Bourbon en 1831, p. 301. — Notes sur les volcans de Java et leurs éruptions, p. 303. — Observations sur les volcans du Pal (Vivarais), p. 304. — Nouvelle coulée rejetée par le Vésuve, semblable aux précédentes, p. 355.
Volvic. Course dans cette localité, p. 7. — Aspect des levées, p. 8.
Vosges. Rapports entre les porphyres quarzifères et du Tessin et ceux des Vosges, p. 109. — Division par M. Rozet des Vosges en deux grandes lignes principales, p. 130. — Formation des trapps, p. 130.— Id. euritiques, p. 131. — Id. granites et siénites, p. 134. — Id du leptynite, p. 136. — Id. du micaschiste. p. 137. — Id. des phyllades, p. 138. — Id. houillère, p. 138. — Id. du grès rouge, p. 139. — Terrain diluvien, p. 140. — Époque actuelle, p. 141. — Conclusions, p. 142. — Époque des soulèvemens, p. 143. — Mode dans lequel ils se sont faite, centres de soulèvemens, p. 144.


W


Wachite bitumineux du Puy de la poix, p. 2.
Walferdin. Mémoire sur les tiges verticales observées dans la carrière du Treuil, près de Saint-Étienne, p. 436.
Wïeliczka, Son argile salifère se lie au grès carpathique par un passage insensible, p. 398. — Comparée à Cardonne, ibid.
Zante, (ile de). Sources de naphte qu’on y trouve, p. 204. — Calcul déduit de la quantité de bitume fournie par ces sources, p, 210.
Zeiszner. Notice sur le sol tertiaire de quelques localités de la Galicie, p. 400.
Zinc sulfuré aurifère trouvé en établissant le chemin de fer d’Epinac. p. 443.


FIN DE LA TABLE.