De l’esprit des lois (éd. Nourse)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

T A B L E

DES LIVRES ET CHAPITRES

contenus en ce premier volume


page J

ANALYSE de l’Esprit des loix par le même, xxxiij
DISCOURS prononcé par M. de MONTESQUIEU, lors de sa réception à l’académie Françoise, en 1728, ij
AVERTISSEMENT de l’auteur, lv
PRÉFACE, lvij



LIVRE PREMIER.

Des loix en général.

  • Chapitre I. Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec les divers êtres, 1
  • CHAP. II. Des loix de la nature, 1
  • CHAP. III. Des loix positives, 6



LIVRE II.

Des loix qui dérivent directement de la nature du gouvernement.

  • Chap. I. De la nature des trois divers gouvernemens, 9
  • CHAP. II. Du gouvernement républicain, & des loix relatives à la démocratie. ibid.
  • CHAP. III. Des loix relatives à la nature de l’aristocratie, 15
  • CHAP. IV. Des loix, dans leur rapport avec la nature du gouvernement monarchique, 18
  • CHAP. V. Des loix relatives à la nature de l’état despotique, 21

LIVRE III.

Des principes des trois gouvernens.

  • CHAP. I. Différence de la nature du gouvernement & de son principe, 22
  • CHAP. II. Des principes des divers gouvernemens, ibid.
  • CHAP. III. Du principe de la démocratie, 23
  • CHAP. IV. Du principe de l’aristocratie, 26
  • CHAP. V. Que la vertu n’est point le principe du gouvernement monarchique, 27
  • CHAP. VI. Comment on supplee à la vertu dans le gouvernement monarchique, 29
  • CHAP. VII. Du principe de la monarchie, ibid.
  • CHAP. VIII. Que l’honneur n’est point le principe des etats despotiques, 30
  • CHAP. IX. Du principe du gouvernement despotique, 31
  • CHAP. X. Différence de l’obéissance dans les gouvernemens modérés, & dans les gouvernemens despotiques, 32
  • CHAP. XI. Reflexions sur tout ceci, 34

LIVRE IV.

Que les loix de l’éducation doivent être relatives aux principes du gouvernement.

  • CHAP. I. Des loix de l’éducation, 35
  • CHAP. II. De l’éducation dans les monarchies, ibid.
  • CHAP. III. De l’éducation dans le gouvernement despotique, 39
  • CHAP. IV. Différence des effets de l’éducation chez les anciens, & parmi nous, 40
  • CHAP. V. De l’éducation dans le gouvernement républicain, 41
  • CHAP. VI. De quelques institutions des Grecs, 42
  • CHAP. VII. En quels cas ces institutions singulieres peuvent être bonnes, 44
  • CHAP. VIII. Explication d’un paradoxe des anciens, par rapport aux mœurs, 45

LIVRE V.

Que les loix que le législateur donne doivent être relatives au principe du gouvernement.


  • CHAP. I. Idée de ce livre, 49
  • CHAP. II. Ce que c’est que la vertu dans l’état politique, ibid.
  • CHAP. III. Ce que c’est que l’amour de la republique dans la démocratie, 50
  • CHAP. IV. Comment on inspire l’amour de l’égalité & de la frugalité, 51
  • CHAP. V. Comment les loix établissent l’égalité, dans la democratie, 52
  • CHAP. VI. Comment les loix doivent entretenir la frugalité dans la démocratie, 56
  • CHAP. VII. Autres moyens de favoriser le principe de la démocratie, 58
  • CHAP. VIII. Comment les loix doivent se rapporter au principe du gouvernement, dans l’aristocratie, 61
  • CHAP. IX. Comment les loix sont relatives à leur principe, dans la monarchie, 66
  • CHAP. X. De la promptitude de l’exécution, dans la monarchie, 67
  • CHAP. XI. De l’excellence du gouvernement monarchique, 68
  • CHAP. XII. Continuation du même sujet, 70
  • CHAP. XIII. Idée du despotisme, ibid.
  • CHAP. XIV. Comment les loix sont relatives au principe du gouvernement despotique, 71
  • CHAP. XV. Continuation du même sujet, 76
  • CHAP. XVI. De la communication du pouvoir, 78
  • CHAP. XVII. Des présens, 80
  • CHAP. XVIII. Des récompenses que le souverain donne, 81
  • CHAP. XIX. Nouvelles conséquences des principes des trois gouvernemens, 82

LIVRE VI.

Conséquences des principes des divers gouvernemens, par rapport à la simplicité des loix civiles & crimineiles, la forme des jugemens, & l’établissement des peines.
  • CHAP. I. De la simplicité des loix civiles, dans les divers gouvernemens, 87
  • CHAP. II. De la simplicité des loix criminelles, dans les divers gouvernemens, 90
  • CHAP. III. Dans quels gouvernemens, & dans quels cas on doit juger selon un texte précis de la loi, 91
  • CHAP. IV. De la maniere de former les jugemens, 92
  • CHAP. V. Dans quels gouvernemens le souverain peut être juge, 94
  • CHAP. VI. Que, dans la monarchie, les ministres ne doivent pas juger, 97
  • CHAP. VII. Du magistrat unique, 98
  • CHAP. VIII. Des accusations, dans les divers gouvernemens, 99
  • CHAP. IX. De la sévérité des peines, dans les divers gouvernemens, 100
  • CHAP. X. Des anciennes loix Françoises, 101
  • CHAP. XI. Que, lorsqu’un peuple est vertueux, il faut peu de peines, 102
  • CHAP. XII. De la puissance des peines, 103
  • CHAP. XIII. lmpuissance des loix Japonoises, 105
  • CHAP. XIV. De l’esprit du sénat de Rome, 108
  • CHAP. XV. Des loix des Romains, à l’égard des peines, ibid.
  • CHAP. XVI. De la juste proportion des peines avec le crime, 111
  • CHAP. XVII. De la torture ou question contre les criminels, 112
  • CHAP. XVIII. Des peines pécuniaires, & des peines corporelles, 113
  • CHAP. XIX. De la loi du talion, 114
  • CHAP. XX. De la punition des peres pour leurs enfans, 115
  • CHAP. XXI. De la clémence du prince, ibid.

LIVRE VII.

Conséquences des différens principes des trois gouvernemens, par rapport aux loix somptuaires, au luxe, & à la condition des femmes.

  • CHAP. I. Du luxe, 117
  • CHAP. II. Des loix somptuaires, dans la démocratie, 119
  • CHAP. III. Des loix somptuaires, dans l’aristocratie, 120
  • CHAP. IV. Des loix somptuaires, dans les monarchies, 121
  • CHAP. V. Dans quels cas les loix somptuaires sont utiles dans une monarchie, 123
  • CHAP. VI. Du luxe à la Chine, 124
  • CHAP. VII. Fatale conséquence du luxe à la Chine, 125
  • CHAP. VIII. De la continence publique, 126
  • CHAP. IX. De la condition des femmes, dans les divers gouvernemens, 127
  • CHAP. X. Du tribunal domestique, chez les Romains, 128
  • CHAP. XI. Comment les institutions changerent à Rome avec le gouvernement, 129
  • CHAP. XII. De la tutelle des femmes, chez les Romains, 131
  • CHAP. XIII. Des peines établies par les empereurs contre les débauches des femmes, ibid.
  • CHAP. XIV. Loix somptuaires chez les Romains, 133
  • CHAP. XV. Des dots & des avantages nuptiaux, dans les diverses constitutions, 134
  • CHAP. XVI. Belle coutume des Samnites, 135
  • CHAP. XVII. De l’administration des femmes, 136



LIVRE VIII.

De la corruption des principes des trois gouvernemens.

  • CHAP. I. Idée générale de ce livre, 137
  • CHAP. II. De la corruption du principe de la démocratie, ibid.
  • CHAP. III. De l’esprit d’égalité extrême, 140
  • CHAP. IV. Cause particuliere de la corruption du peuple, ibid.
  • CHAP. V. De la corruption du principe de l’aristocratie, 141
  • CHAP. VI. De la corruption du principe de la monarchie, 142
  • CHAP. VII. Continuation du même sujet, 144
  • CHAP. VIII. Danger de la corruption du principe du gouvernement monarchique, 145
  • CHAP. IX. Combien la noblesse est portée à défendre le trône, ibid.
  • CHAP. X. De la corruption du principe du gouvernement despotique, 146
  • CHAP. XI. Effets naturels de la bonté & de la corruption des principes, ibid.
  • CHAP. XII. Continuation du même sujet, 148
  • CHAP. XIII. Effet du serment chez un peuple vertueux, 149
  • CHAP. XIV. Comment le plus petit changement dans la constitution entraîne la ruine des principes, 150
  • CHAP. XV. Moyens très-efficaces pour la conservation des trois principes, 151
  • CHAP. XVI. Propriétés distinctives de la république, 152
  • CHAP. XVII. Propriétés distinctives de la monarchie, 153
  • CHAP. XVIII. Que la monarchie d’Espagne étoit dans un cas particulier, 154
  • CHAP. XIX. Propriétés distinctives du gouvernement despotique, ibid.
  • CHAP. XX. Conséquence des chapitres précédens, 155
  • CHAP. XXI. De l’empire de la Chine, ibid.



LIVRE IX.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec la force défensive.

  • CHAP. I. Comment les républiques pourvoient à leur sûreté, 159
  • CHAP. II. Que la constitution fédérative doit être composée d’états de même nature, surtout d’états républicains, 161
  • CHAP. III. Autres choses requises dans la république fédérative, 161
  • CHAP. IV. Comment les états despotiques pourvoient à leur sûreté, 162
  • CHAP. V. Comment la monarchie pourvoit à sa sûreté, 163
  • CHAP. VI. De la force défensive des états, en général, 164
  • CHAP. VII. Réflexions, 165
  • CHAP. VIII. Cas où la force défensive d’un état est inférieure à sa force offensive, 166
  • CHAP. IX. De la force relative des états, ibid.
  • CHAP. X. De la foiblesse des états voisins, 167

LIVRE X.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec la force offensive.

  • CHAP. I. De la force offensive, 168
  • CHAP. II. De la guerre, ibid.
  • CHAP. III. Du droit de conquête, 169
  • CHAP. IV. Quelques avantages du peuple conquis, 172
  • CHAP. V. GÉLON, roi de Syracuse, 173
  • CHAP. VI. D’une république qui conquiert, 174
  • CHAP. VII. Continuation du même sujet, 175
  • CHAP. VIII. Continuation du même sujet, 176
  • CHAP. IX. D’une monarchie qui conquiert autour d’elle, ibid.
  • CHAP. X. D’une monarchie qui conquiert une autre monarchie, 177
  • CHAP. XI. Des mœurs du peuple vaincu, 178
  • CHAP. XII. D’une loi de Cyrus, ibid.
  • CHAP. XIII. CHARLES XII, 179
  • CHAP. XIV. ALEXANDRE, 181
  • CHAP. XV. Nouveaux moyens de conserver la conquête, 185
  • CHAP. XVI. D’un état despotique qui conquiert, 186
  • CHAP. XVII. Continuation du même sujet, ibid.

LIVRE XI.

Des loix qui forment la liberté politique, dans son rapport avec la constitution.

  • CHAP. I. Idée générale, 188
  • CHAP. II. Diverses significations données au mot de liberté, ibid.
  • CHAP. III. Ce que c’est que la liberté, 189
  • CHAP. IV. Continuation du même sujet, 190
  • CHAP. V. De l’objet des états divers, ibid.
  • CHAP. VI. De la constitution d’Angleterre, 191
  • CHAP. VII. Des monarchies que nous connoissons, 204
  • CHAP. VIII. Pourquoi les anciens n’avoient pas une idée bien claire de la monarchie, ibid.
  • CHAP. IX. Maniere de penser d’Aristote, 206
  • CHAP. X. Maniere de penser des autres politiques, ibid.
  • CHAP. XI Des rois des temps héroïques, chez les Grecs, 207
  • CHAP. XII. Du gouvernement des rois de Rome, & comment les trois pouvoirs y furent distribués, 208
  • CHAP. XIII. Réflexions générales sur l’état de Rome, après l’expulsion des rois, 210
  • CHAP. XIV. Comment la distribution des trois pouvoirs commença à changer, après l’expulsion des rois, 212
  • CHAP. XV. Comment, dans l’état florissant de la république, Rome perdit tout-à-coup sa liberté, 214
  • CHAP. XVI. De la puissance législative, dans la république Romaine, 216
  • CHAP. XVII. De la puissance exécutrice, dans la même république, 217
  • CHAP. XVIII. De la puissance de juger, dans le gouvernement de Rome, 219
  • CHAP. XIX. Du gouvernement des provinces romaines, 226
  • CHAP. XX. Fin de ce livre, 229

LIVRE XII.

Des loix qui forment la liberté politique, dans son rapport avec le Citoyen.

  • CHAP. I. Idée de ce livre, 230
  • CHAP. II. De la liberté du citoyen, 231
  • CHAP. III. Continuation du même sujet, 232
  • CHAP. IV. Que la liberté est favorisée par la nature des peine, & leur proportion, ibid.
  • CHAP. V. De certaines accusations qui ont particulièrement besoin de modération & de prudence 235
  • CHAP. VI. Du Crime contre nature, 237
  • CHAP. VII. Du crime de lese-majesté, 238
  • CHAP. VIII. De la mauvaise application du nom de crime de sacrilege & de lese-majesté, 239
  • CHAP. IX. Continuation du même sujet, 241
  • CHAP. X. Continuation du même sujet, 242
  • CHAP. XI. Des pensées, ibid.
  • CHAP. XII. Des paroles indiscretes, 243
  • CHAP. XIII. Des écrits, 245
  • CHAP. XIV. Violation de la pudeur, dans la punition des crimes, 246
  • CHAP. XV. De l’affranchissement de l’esclave, pour accuser le maître, 247
  • CHAP. XVI. Calomnie dans le crime de lese-majesté, ibid.
  • CHAP. XVII. De la révélation des conspirations, 248
  • CHAP. XVIII. Combien il est dangereux, dans les républiques, de trop punir le crime de lese-majesté, 249
  • CHAP. XIX. Comment on suspend l’usage de la liberté, dans la république, 251
  • CHAP. XX. Des loix favorables à la liberté du citoyen, dans la république, 252
  • CHAP. XXI. De la cruauté des loix envers les debiteurs, dans la république, ibid.
  • CHAP. XXII. Des choses qui attaquent la liberté, dans la monarchie, 255
  • CHAP. XXIII. Des espions, dans la monarchie, ibid.
  • CHAP. XXIV. Des lettres anonymes, 256
  • CHAP. XXV. De la maniere de gouverner, dans la monarchie, 257
  • CHAP. XXVI. Que, dans la monarchie, le prince doit être accessible, 258
  • CHAP. XXVII. Des mœurs du monarque, ibid.
  • CHAP. XXVIII. Des égards que les monarques doivent à leurs sujets, 259
  • CHAP. XXIX. Des loix civiles, propres à mettre un peu de liberté dans le gouvernement despotique, 260
  • CHAP. XXX. Continuation du même sujet, 261

LIVRE XIII.

Des rapports que la levée des tributs & la grandeur des revenus publics ont avec la liberté.

  • CHAP. I. Des revenus de l’état, 263
  • CHAP. II. Que c’est mal raisonner, de dire que la grandeur des tributs soit bonne par elle-même, 264
  • CHAP. III. Des tributs, dans les pays ou une partie du peuple est esclave de la glebe, 265
  • CHAP. IV. D’une république, en cas pareil, ibid.
  • CHAP. V. D’une monarchie, en cas pareil, ibid.
  • CHAP. VI. D’un état despotique, en cas pareil, 266
  • CHAP. VII. Des tributs, dans les pays où l’esclavage de la glebe n’est point établi, 267
  • CHAP. VIII. Comment on conserve l’illusion, 269
  • CHAP. IX. D’une mauvaise sorte d’impôt, 270
  • CHAP. X. Que la grandeur des tributs dépend de la nature du gouvernement, ibid.
  • CHAP. XI. Des peines fiscales, 271
  • CHAP. XII. Rapport de la grandeur des tributs avec la liberte, 272
  • CHAP. XIII. Dans quels gouvernemens les tributs sont susceptibles d’augmentation, 273
  • CHAP. XIV. Que la nature des tributs est relative au gouvernement, 274
  • CHAP. XV. Abus de la liberté, 275
  • CHAP. XVI. Des conquêtes des mahométans, 276
  • CHAP. XVII. De l’augmentation des troupes, ibid.
  • CHAP. XVIII. De la remise des tributs, 278
  • CHAP. XIX. Qu’est-ce qui est plus convenable au prince & au peuple, de la ferme, ou de la régie des tributs ? 279
  • CHAP. XX. Des traitans, 281

LIVRE XIV.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec la nature du climat.

  • CHAP. I. Idée générale, 282
  • CHAP. II. Combien les hommes sont differens dans les divers climats, ibid.
  • CHAP. III. Contradictions dans les caracteres de certains peuples du midi, 286
  • CHAP. IV. Cause de l’immutabilité de la religion, des mœurs, des manieres, des loix dans les pays d’Orient, 287
  • CHAP. V. Que les mauvais législateurs sont ceux qui ont favorisé les vices du climat, & les bons sont ceux qui s’y sont opposés, 288
  • CHAP. VI. De la culture des terres dans les climats chauds, 289
  • CHAP. VII. Du monachisme, 289
  • CHAP. VIII. Bonne coutume de la Chine, 290
  • CHAP. IX. Moyens d’encourager l’industrie, ibid.
  • CHAP. X. Des loix qui ont rapport à la sobriété des peuples, 291
  • CHAP. XI. Des loix qui ont du rapport aux maladies du climat, 293
  • CHAP. XII. Des loix contre ceux qui se tuent eux-mêmes, 295
  • CHAP. XIII. Effets qui résultent du climat d’Angleterre, 296
  • CHAP. XIV. Autres effets du climat, 297
  • CHAP. XV. De la différente confiance que les loix ont dans le peuple, selon les climats, 298

LIVRE XV.

Comment les loix de l’esclavage civil ont du rapport avec la nature du climat.

  • CHAP. I. De l’esclavage civil, 300
  • CHAP. II. Origine du droit de l’esclavage, chez les jurisconsultes Romains, 301
  • CHAP. III. Autre origine du droit de l’esclavage, 303
  • CHAP. IV. Autre origine du droit de l’esclavage, ibid.
  • CHAP. V. De l’esclavage des Negres, 304
  • CHAP. VI. Véritable origine du droit de l’esclavage, 305
  • CHAP. VII. Autre origine de l’esclavage, 306
  • CHAP. VIII. inutilité de l’esclavage parmi nous, 307
  • CHAP. IX. Des nations chez lesquelles la liberté civile est généralement établie, 308
  • CHAP. X. Diverses especes d’esclavage, 309
  • CHAP. XI. Ce que les loix doivent faire par rapport à l’esclavage, 310
  • CHAP. XII. Abus de l’esclavage, ibid.
  • CHAP. XIII. Danger du grand nombre d’esclaves, 311
  • CHAP. XIV. Des esclaves armés, 312
  • CHAP. XV. Continuation du même sujet, 313
  • CHAP. XVI. Précautions à prendre dans le gouvernement modéré, 314
  • CHAP. XVII. Réglemens à faire entre le maître & les esclaves, 316
  • CHAP. XVIII. Des affranchissemens, 318
  • CHAP. XIX. Des affranchis & des eunuques. 320

LIVRE XVI.

Comment les loix de l’esclavage domestique ont du rapport avec la nature du climat.

  • CHAP. I. De la servitude domestique, 322
  • CHAP. II. Que, dans les pays du midi, il y a, dans les deux sexes, une inégalité naturelle, ibid.
  • CHAP. III. Que la pluralité des femmes dépend beaucoup de leur entretien, 324
  • CHAP. IV. De la polygamie. Ses diverses circonstances, 325
  • CHAP. V. Raison d’une loi du Malabar, 326
  • CHAP. VI. De la polygamie en elle-même, ibid.
  • CHAP. VII. De l’égalité du traitement, dans le cas de la pluralité des femmes, 328
  • CHAP. VIII. De la séparation des femmes d’avec les hommes, ibid.
  • CHAP. IX. Liaison du gouvernement domestique avec le politique, 329
  • CHAP. X. Principe de la morale de l’0rient, 330
  • CHAP. XI. De la servitude domestique, indépendante de la polygamie, 332
  • CHAP. XII. De la pudeur naturelle, 333
  • CHAP. XIII. De la jalousie, ibid.
  • CHAP. XIV. Du gouvernement de la maison, en Orient, 334
  • CHAP. XV. Du divorce & de la répudiation, 334
  • CHAP. XVI. De la répudiation & du divorce, chez les Romains, 336

LIVRE XVII.

Comment les loix de la servitude politique ont du rapport avec la nature du climat.

  • CHAP. I. De la servitude politique, 339
  • CHAP. II. Différence des peuples, par rapport au courage, ibid.
  • CHAP. III. Du climat de l’Asie, 340
  • CHAP. IV. Conséquence de ceci, 343
  • CHAP. V. Que, quand les peuples du Nord de l’Asie & ceux du Nord de l’Europe ont conquis, les effets de la conquête n’étoient pas les mêmes, 344
  • CHAP. VI. Nouvelle cause physique de la servitude de l’Asie, & de la liberté de l’Europe, 346
  • CHAP. VII. De l’Afrique & de l’Amérique, 347
  • CHAP. VIII. De la capitale de l’Empire, ibid.

LIVRE XVIII.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec la nature du terrein.

  • CHAP. I. Comment la nature du terrein influe sur les loix, 348
  • CHAP. II. Continuation du même sujet, 349
  • CHAP. III. Quels sont les pays les plus cultivés, 350
  • CHAP. IV. Nouveaux effets de la fertilité & de la stérilité du pays, 351
  • CHAP. V. Des peuples des isles, 251
  • CHAP. VI. Des pays formés par l’industrie des hommes, 352
  • CHAP. VII. Des ouvrages des hommes, 353
  • CHAP. VIII. Rapport général des loix, ibid.
  • CHAP. IX. Du terrein de l’Amérique, 354
  • CHAP. X. Du nombre des hommes, dans le rapport avec la maniere dont ils se procurent la subsistance, ibid.
  • CHAP. XI. Des peuples sauvages, & des peuples barbares, 355
  • CHAP. XII. Du droit des gens, chez les peuples qui ne cultivent point les terres, 356
  • CHAP. XIII. Des loix civiles, chez les peuples qui ne cultivent point les terres, ibid.
  • CHAP. XIV. De l’état politique des peuples qui ne cultivent point les terres, 357
  • CHAP. XV. Des peuples qui connoissent l’usage de la monnoie, ibid.
  • CHAP. XVI. Des loix civiles, chez les peuples qui ne connoissent point l’usage de la monnoie, 358
  • CHAP. XVII. Des loix politiques, chez les peuples qui n’ont point l’usage de la monnoie, 359
  • CHAP. XVIII. Force de la superstition, ibid.
  • CHAP. XIX. De la liberté des Arabes, & de la servitude des Tartares, 360
  • CHAP. XX. Du droit des gens des Tartares, 361
  • CHAP. XXI. Loi civile des Tartares, 362
  • CHAP. XXII. D’une loi civile d’un peuple Germain, 363
  • CHAP. XXIII. De la longue chevelure des rois Francs, 369
  • CHAP. XXIV. Des mariages des rois Francs, 370
  • CHAP. XXV. CHILDÉRIC, ibid.
  • CHAP. XXVI. De la majorité des rois Francs, 371
  • CHAP. XXVII. Continuation du même sujet, 373
  • CHAP. XXVIII.De l’adoption, chez les Germains, 374
  • CHAP. XXIX. Esprit sanguinaire des rois Francs, ibid.
  • CHAP. XXX. Des assemblées de la nation, chez les Francs, 375
  • CHAP. XXXI. De l’autorité du clergé, dans la premiere race, 376

LIVRE XIX.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec les principes qui forment l’esprit général, les mœurs & les manieres d’une nation.

  • CHAP. I. Du sujet de ce livre, 378
  • CHAP. II. Combien, pour les meilleures loix, il est nécessaire que les esprits soient préparés, ibid.
  • CHAP. III. De la tyrannie, 379
  • CHAP. IV. Ce que c’est que l’esprit général, 380
  • CHAP. V. Combien il faut être attentif à ne point changer l’esprit général d’une nation, 381
  • CHAP. VI. Qu’il ne faut pas tout corriger, ibid.
  • CHAP. VII. Des Athéniens & des Lacédémoniens, 382
  • CHAP. VIII. Effets de l’humeur sociable, ibid.
  • CHAP. IX. De la vanité & de l’orgueil des nations, 383
  • CHAP. X. Du caractere des Espagnols, & de celui des Chinois, 384
  • CHAP. XI. Réflexion, 385
  • CHAP. XII. Des manieres & des mœurs, dans l’état despotique, 386
  • CHAP. XIII. Des manieres, chez les Chinois, 387
  • CHAP. XIV. Quels sont les moyens naturels de changer les mœurs & les manieres d’une nation, ibid.
  • CHAP. XV. Influence du gouvernement domestique sur le politique, 389
  • CHAP. XVI. Comment quelques législateurs ont confondu les principes qui gouvernent les hommes, ibid.
  • CHAP. XVII. Propriété particuliere au gouvernement de la Chine, 391
  • CHAP. XVIII. Conséquence du chapitre précedent, 392
  • CHAP. XIX. Comment s’est faite cette union de la religion, des loix, des mœurs & des manieres, chez les Chinois, 393
  • CHAP. XX. Explication d’un paradoxe sur les Chinois, 394
  • CHAP. XXI. Comment les loix doivent être relatives aux mœurs & aux manieres, 395
  • CHAP. XXII. Continuation du même sujet, 396
  • CHAP. XXIII. Comment les loix suivent les mœurs, ibid.
  • CHAP. XXIV. Continuation du même sujet, 397
  • CHAP. XXV. Continuation du même sujet, 398
  • CHAP. XXVI. Continuation du même sujet, 399
  • CHAP. XXVII. Comment les loix peuvent contribuer à former les mœurs, les manieres & le caractere d’une nation, ibid.

LIVRE XX.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec le commerce, considéré dans sa nature & ses distinctions.

  • CHAP. I. Du commerce, 410
  • CHAP. II. De l’esprit du commerce, 411
  • CHAP. III. De la pauvreté des peuples, 412
  • CHAP. IV. Du commerce dans les divers gouvernemens, ibid.
  • CHAP. V. Des peuples qui ont fait le commerce d’économie, 414
  • CHAP. VI. Quelques effets d’une grande navigation, 415
  • CHAP. VII. Esprit de l’Angleterre, sur le commerce, 416
  • CHAP. VIII. Comment on a gêné quelquefois le commerce d’économie, ibid.
  • CHAP. IX. De l’exclusion, en fait de commerce, 417
  • CHAP. X. Etablissement propre au commerce d’économie, 418
  • CHAP. XI. Continuation du même sujet, 419
  • CHAP. XII. De la liberté du commerce, ibid.
  • CHAP. XIII. Ce qui détruit cette liberté, 420
  • CHAP. XIV. Des loix du commerce qui emportent la confiscation des marchandises, 421
  • CHAP. XV. De la contrainte par corps, ibid.
  • CHAP. XVI. Belle loi, 422
  • CHAP. XVII. Loi de Rhodes, 423
  • CHAP. XVIII. Des juges pour le commerce, ibid.
  • CHAP. XIX. Que le prince ne doit point faire le commerce, 424
  • CHAP. XX. Continuation du même sujet, 425
  • CHAP. XXI. Du commerce de la noblesse, dans la monarchie, ibid.
  • CHAP. XXII. Réflexion particuliere, 426
  • CHAP. XXIII. A quelles nation il est désavantageux de faire le commerce, 427

LIVRE XXI.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec le commerce, considéré dans les révolutions qu’il a eues dans le monde.


  • CHAP. I. Quelques considérations générales, 430
  • CHAP. II. Des peuples d’Afrique, 431
  • CHAP. III. Que les besoins des peuples du Midi sont différens de ceux des peuples du Nord, ibid.
  • CHAP. IV. Principale différence du commerce des anciens, d’avec celui d’aujourd’hui, 432
  • CHAP. V. Autres différences, 433
  • CHAP. VI. Du commerce des anciens, 434
  • CHAP. VII. Du commerce des Grecs, 440
  • CHAP. VIII. D’Alexandre. Sa conquéte, 443
  • CHAP. IX. Du commerce des rois Grecs,après Alexandre, 447
  • CHAP. X. Du tour de l’Afrique, 452
  • CHAP. XI. Carthage & Marseille, 456
  • CHAP. XII. Isle de Délos. Mithridate, 461
  • CHAP. XIII. Du génie des Romains pour la marine, 463
  • CHAP. XIV. Du génie des Romains pour le commerce, 464
  • CHAP. XV. Commerce des Romains avec les Barbares, 465
  • CHAP. XVI. Du commerce des Romains avec l’Arabie & les Indes, 466
  • CHAP. XVII. Du commerce, après la destruction des Romains en Occident, 470
  • CHAP. XVIII. Règlement particulier, 471
  • CHAP. XIX. Du commerce, depuis l’affoiblissement des Romains en Orient, 472
  • CHAP. XX. Comment le commerce se fit jour en Europe, à travers la barbarie, Ibid.
  • CHAP. XXI. Découverte de deux nouveaux mondes : état de l’Europe à cet égard, 475
  • CHAP. XXII. Des richesses que l’Espagne tira de l’Amérique, 479
  • CHAP. XXIII. Problème, 484
Fin de la table des livres & chapitres du premier volume.
ŒUVRES

T A B L E

Des

LIVRES ET CHAPITRES

Contenus en ce second Volume


LIVRE XXII.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec l’usage de la monnoie


  • RAISON de l’usage de la monnoie, page 1
  • CHAP. II. De la nature de la monnoie, 2
  • CHAP. III. Des monnoies idéales, 5
  • CHAP. IV. De la quantité de l’or & de l’argent, 6
  • CHAP. V. Continuation du même sujet, ibid.
  • CHAP. VI. Par quelle raison le prix de l’usure diminua de la moitié, lors de la découverte des Indes, 7
  • CHAP. VII. Comment le prix des choses se fixe dans la variation des richesses de signe, 8
  • CHAP. VIII. Continuation du même sujet, 9
  • CHAP. IX. De la rareté relative de l’or & de l’argent, 10
  • CHAP. X. Du change, ibid.
  • CHAP. XI. Des opérations que les Romains firent sur les monnoies, 21
  • CHAP. XII. Circonstances dans lesquelles les Romains firent leurs opérations sur la monnoie, 23
  • CHAP. XIII. Opérations sur les monnoies, du temps des empereurs, 24
  • CHAP. XIV. Comment le change gêne les états despotiques, 26
  • CHAP. XV. Usage de quelques pays d’Italie, 26
  • CHAP. XVI. Du secours que l’état peut tirer des banquiers, 27
  • CHAP. XVII. Des dettes publiques, ibid.
  • CHAP. XVIII. Du paiement des dettes publiques, 29
  • CHAP. XIX. Des prêts à intérêt, 30
  • CHAP. XX. Des usures maritimes, 31
  • CHAP. XXI. Du prêt par contrat, & de l’usure, chez les Romains, 32
  • CHAP. XXII. Continuation du même sujet, 33

LIVRE XXIII.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec le nombre des habitans.


  • CHAP. I. Des hommes & des animaux, par rapport à la multiplication de leur espece, 39
  • CHAP. II. Des mariages, 40
  • CHAP. III. De la condition des enfans, 41
  • CHAP. IV. Des familles, ibid.
  • CHAP. V. De divers ordres de femmes légitimes, 42
  • CHAP. VI. Des bâtards, dans les divers gouvernemens, 43
  • CHAP. VII. Du consentement des peres aux mariages, 44
  • CHAP. VIII. Continuation du même sujet, 45
  • CHAP. IX. Des filles, 46
  • CHAP. X. Ce qui détermine au mariage, ibid.
  • CHAP. XI. De la durée du gouvernement,

46

  • CHAP. XII. Du nombre des filles & des garçons, dans différens pays, 47
  • CHAP. XIII. Des ports de mer, 48
  • CHAP. XIV. Des productions de la terre, qui demandent plus ou moins d’hommes, 49
  • CHAP. XV. Du nombre des habitans, par rapport aux arts, 50
  • CHAP. XVI. Des vues du législateur, sur la propagation de l’espece, 51
  • CHAP. XVII. De la Grèce & du nombre de ses habitans, ibid.
  • CHAP. XVIII. De l’état des peuples avant les Romains, 53
  • CHAP. XIX. Dépopulation de l’univers, 54
  • CHAP. XX. Que les Romains furent dans la nécessité de faire des loix pour la propagation de l’espece, 55
  • CHAP. XXI. Des loix des Romains sur la propagation de l’espece, ibid.
  • CHAP. XXII. De l’exposition des enfans, 67
  • CHAP. XXIII. De l’état de l’univers, après la destruction des Romains, 68
  • CHAP. XXIV. Changemens arrivés en Europe, par rapport au nombre des habitans, 69
  • CHAP. XXV. Continuation du même sujet, 70
  • CHAP. XXVI. Conséquences, 71
  • CHAP. XXVII. De la loi faite en France, pour encourager la propagation de l’espece, ibid.
  • CHAP. XXVIII. Comment on peut remédier à la dépopulation, ibid.
  • CHAP. XXIX. Des hôpitaux, 73

LIVRE XXIV.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec la religion établie dans chaque pays, considérée dans ses pratiques, & en elle-même.
  • CHAP . I. Des religions en général, 75
  • CHAP . II. Paradoxe de Bayle, 76
  • CHAP . III. Que le gouvernement modéré convient mieux à la religion chrétienne, & le gouvernement despotique à la mahométane, 77
  • CHAP . IV. Conséquences du caractere de la religion chrétienne, & de celui de la religion mahométane, 79
  • CHAP . V. Que la religion catholique convient mieux à une monarchie, & que la protestante s’accommode mieux d’une république, 80
  • CHAP . VI. Autre paradoxe de Bayle, 81
  • CHAP . VII. Des loix de perfection dans la religion, ibid.
  • CHAP . VIII. De l’accord des loix de la morale avec celles de la religion, 82
  • CHAP . IX. Des Esséens, 83
  • CHAP . X. De la secte stoïque, ibid.
  • CHAP . XI. De la contemplation, 84
  • CHAP . XII. Des pénitences, 85
  • CHAP . XIII. Des crimes inexpiables, ibid.
  • CHAP . XIV. Comment la force de la religion s’applique à celle des loix civiles, 86
  • CHAP . XV. Comment les loix civiles corrigent quelquefois les fausses religions, 88
  • CHAP . XVI. Comment les loix de la religion corrigent les inconvéniens de la constitution politique, 89
  • CHAP. XVII. Continuation du même sujet, 90
  • CHAP. XVIII. Comment les loix de la religion ont l’effet des loix civiles, 91
  • CHAP. XIX. Que c’est moins la vérité ou la fausseté d’un dogme qui le rend utile ou pernicieux aux hommes dans l’état civil, que l’usage ou l’abus que l’on en fait, 92
  • CHAP. XX. Continuation du même sujet, 93
  • CHAP. XXI. De la métempsycose, 94
  • CHAP. XXII. Combien il est dangereux que la religion inspire de l’horreur pour les choses indifférentes, ibid.
  • CHAP. XXIII. Des fêtes, 95
  • CHAP. XXIV. Des loix de religion locales, 96
  • CHAP. XXV. Inconvénient du transport d’une religion d’un pays à un autre, 97
  • CHAP. XXVI. Continuation du même sujet, 98

LIVRE XXV.

Des loix, dans le rapport qu’elles ont avec l’établissement de la religion de chaque pays, & sa police extérieure.
  • CHAP. I. Du sentiment pour la religion, 100
  • CHAP. II. Du motif d’attachement pour les diverses religions, ibid.
  • CHAP. III. Des temples, 102
  • CHAP. IV. Des ministres de la religion, 104
  • CHAP. V. Des bornes que les loix doivent mettre aux richesses du clergé, 106
  • CHAP. VI. Des monasteres, 107
  • CHAP. VII. Du luxe de la superstition, 108
  • CHAP. VIII. Du pontificat, 109
  • CHAP. IX. De la tolérance en fait de religion, 110
  • CHAP. X. Continuation du même sujet, 110
  • CHAP. XI. Du changement de religion, 111
  • CHAP. XII. Des loix pénales, 112
  • CHAP. XIII. Très-humble remontrance aux inquisiteurs d’Espagne & de Portugal, 113
  • CHAP. XIV. Pourquoi la religion chrétienne est si odieuse au Japon, 116
  • CHAP. XV. De la propagation de la religion, ibid.

LIVRE XXVI. Des loix, dans le rapport qu’elles doivent avoir avec l’ordre des choses sur lesquelles elles statuent.
  • CHAP. I. Idée de ce livre, 118
  • CHAP. II. Des loix divines, & des loix humaines, 119
  • CHAP. III. Des loix civiles qui font contraires à la loi naturelle, 120
  • CHAP. IV. Continuation du même sujet, 121
  • CHAP. V. Cas où l’on peut juger par les principes du droit civil, en modifiant les principes du droit naturel, 122
  • CHAP. VI. Que l’ordre des successions dépend des principes du droit politique ou civil, & non pas des principes du droite naturel, 123
  • CHAP. VII. Qu’il ne faut point décider par les préceptes de la religion, lorsqu’il s’agit de ceux de la loi naturelle, 126
  • CHAP. VIII. Qu’il ne faut point régler par les principes du droit qu’on appelle canonique, les choses réglées par les principes du droit civil, ibid.
  • CHAP. IX. Que les choses qui doivent être réglées par les principes du droit civil, peuvent rarement l’être par les principes des loix de la religion, 128
  • Chap. X. Dans quel cas il faut suivre la loi civile qui permet, & non pas la loi de la religion qui défend, 130
  • Chap. XI. Qu’il ne faut point régler les tribunaux humains par les maximes des tribunaux qui regardent l’autre vie, ibid.
  • Chap. XII. Continuation du même sujet, 131
  • Chap. XIII. Dans quels cas il faut suivre, à l’égard des mariages, les loix de la religion ; & dans quel cas il faut suivre les loix civiles, ibid.
  • Chap. XIV. Dans quels cas, dans les mariages entre parens, il faut se régler par les loix de la nature ; dans quels cas on doit se régler par les loix civiles, 133
  • Chap. XV. Qu’il ne faut point régler, par les principes du droit politique, les choses qui dépendent des principes du droit civil, 137
  • Chap. XVI. Qu’il ne faut point décider par les règles du droit civil, quand il s’agit de décider par celles du droit politique, 139
  • Chap. XVII. Continuation du même sujet, 141
  • Chap. XVIII. Qu’il faut examiner si les loix qui paroissent se contredire sont du même ordre, 142
  • Chap. XIX. Qu’il ne faut point décider par les loix civiles les choses qui doivent l’être par les loix domestiques, ibid.
  • Chap. XX. Qu’il ne faut pas décider par les principes des loix civiles les chofes qui appartiennent au droit des gens, 143
  • Chap. XXI. Qu’il ne faut point décider par les loix politiques les choses qui appartiennent au droit des gens, 144
  • Chap. XXII. Malheureux sort de l’ynca ATHUAPA, 145
  • Chap. XXIII. Que lorsque, par quelque circonstance, la loi politique détruit l’état, il faut décider par la loi politique qui le conserve, qui devient quelquefois un droit des gens, ibid.
  • Chap. XXIV. Que les réglemens de police sont d’un autre ordre que les autres loix civiles, 147
  • Chap. XXV. Qu’il ne faut pas suivre les dispositions générales du droit civil, lorsqu’il s’agit de choses qui doivent être soumises à des regles particulières, tirées de leur propre nature. 148

LIVRE XXVII.

  • Chap. unique. De l’origine & des révolutions des loix des Romains sur les successions, 149

LIVRE XXVIII.

De l’origine & des révolutions des loix civiles chez les François.

  • Chap. I. Du différent caractere des loix des peuples Germains, 162
  • Chap. II. Que les loix des Barbares furent toutes personnelles, 165
  • Chap. III. Différence capitale entre les loix saliques & les loix des Wisigoths & des Bourguignons, 166
  • Chap. IV. Comment le droit Romain se perdit dans le pays du domaine des Francs, & se conserva dans le pays du domaine des Goths & des Bourguignons, 168
  • Chap. V. Continuation du même sujet, 172
  • Chap. VI. Comment Le droit Romain se conserva dans le domaine des Lombards, 173
  • Chap. VII. Comment le droit Romain se perdit en Espagne, 174
  • Chap. VIII. Faux capitulaire, 175
  • Chap. IX. Comment les codes des loix des Barbares & les capitulaires se perdirent, 176
  • Chap. X. Continuation du même sujet, 178
  • Chap. XI. Autres causes de la chûte des codes des loix des Barbares, du droit Romain & des capitulaires, Ibid.
  • Chap. XII. Des coutumes locales ; révolution des loix des peuples barbares, & du droit Romain, 180
  • Chap. XIII. Différence de la loi salique ou des Francs Saliens, d’avec celle des Francs Ripuaires, & des autres peuples barbares, 182
  • Chap. XIV. Autre différence, 184
  • Chap. XV. Réflexion, 185
  • Chap. XVI. De la preuve par l’eau bouillante, établie par la loi salique, 186
  • Chap. XVII. Manière de penser de nos pères, 187
  • Chap. XVIII. Comment la preuve par le combat s’étendit, 189
  • Chap. XIX. Nouvelle raison de l’oubli des loix saliques, des loix Romaines, & des capitulaires, 194
  • Chap. XX. Origine du point-d’honneur, 196
  • Chap. XXI. Nouvelle réflexion sur le point-d’honneur chez les Germains, 199
  • Chap. XXII. Des mœurs relatives aux combats, 199
  • Chap. XXIII. De la jurisprudence du combat judiciaire, 201
  • Chap. XXIV. Règles établies dans le combat judiciaire, ibid.
  • CHAP. XXV. Des bornes que l’on mettoit à l’usage du combat judiciaire, 203
  • CHAP. XXVI. Du combat judiciaire entre une des parties & un des témoins, 206
  • CHAP. XXVII. Du combat judiciaire entre une partie & un des pairs du seigneur. Appel de faux jugement, 207
  • CHAP. XXVIII. De l’appel de défaute de droit, 214 CHAP. XXIX. Epoque du règne de saint Louis, 219
  • CHAP. XXX. Observation sur les appels, 222
  • CHAP. XXXI. Continuation du même sujet, ibid.
  • CHAP. XXXII. Continuation du même sujet, 223
  • CHAP. XXXIII. Continuation du même sujet, 225
  • CHAP. XXXIV. Comment la procédure devint secrette, 226
  • CHAP. XXXV. Des dépens, 227
  • CHAP. XXXVI. De la partie publique, 229
  • CHAP. XXXVII. Comment les établissemens de St. Louis tomberent dans l’oubli, 232
  • CHAP. XXXVIII. Continuation du même sujet, 234
  • CHAP. XXXIX. Continuation du même sujet, 236
  • CHAP. XL. Comment ont pris les formes judiciaires des décrétales, 238
  • CHAP. XLI. Flux & reflux de la jurisdiction ecclésiastique, & de la jurisdiction laye, 239
  • CHAP. XLII. Renaissance du droit Romain, & ce qui en résulta. Changemens dans les tribunaux, 241
  • CHAP. XLIII. Continuation du même sujet, 244
  • CHAP. XLIV. De la preuve par témoins, 245
  • CHAP. XLV. Des coutumes de France, 246

LIVRE XXIX. De la manière de composer les loix.

  • Chap. I. De l’esprit du législateur,
  • Chap. II. Continuation du même sujet, ibid.
  • Chap. III. Que les loix qui paroissent s’éloigner des vues du législateur, y sont souvent conformes, 250
  • Chap. IV. Des loix qui choquent les vues du législateur, 251
  • Chap. V. Continuation du même sujet, ibid.
  • Chap. VI. Que les loix qui paroissent les mêmes n’ont pas toujours le même effet, 252
  • Chap. VII. Continuation du même sujet. Nécessité de bien composer les loix, 253
  • Chap. VIII. Que les loix qui paroissent les mêmes n’ont pas toujours eu le même motif, ibid.
  • Chap. IX. Que les loix Grecques & Romaines ont puni l’homicide de soi-même, sans avoir le même motif, 254
  • Chap. X. Que les loix qui paroissent contraires dérivent quelquefois du même esprit, 256
  • Chap. XI. De quelle manière deux loix diverses peuvent être comparées, ibid.
  • Chap. XII. Que les loix qui paroissent les mêmes sont quelquefois différentes, 258
  • Chap. XIII. Qu’il ne faut point séparer les loix de l’objet pour lequel elles sont faites. Des loix Romaines sur le vol, 259
  • Chap. XIV. Qu’il ne faut point séparer les loix des circonstances dans lesquelles elles ont été faites, 261
  • Chap. XV. Qu’il est bon quelquefois qu’un lois se corrige elle-même, 262
  • Chap. XVI. Choses à observer dans la composition des loix, ibid,
  • Chap. XVII. Mauvaise manière de donner des loix, 268
  • Chap. XVIII. Des idées d’uniformité, 269
  • Chap. XIX. Des lègislateurs, ibid.


LIVRE XXX.

Théorie des loix féodales chez les Francs, dans le rapport qu’elles ont avec l’établissement de la monarchie.

  • Chap. I. Des loix féodales, 271
  • Chap. II. Des sources des loix féodales, 272
  • Chap. III. Origine du vasselage, 275
  • Chap. IV. Continuation du même sujet, 274
  • Chap. V. De la conquête des Francs, 275
  • Chap. VI. Des Goths , des Bourguignons & des Francs, 276
  • Chap. VII. Différentes manières de partager les terres, 277
  • Chap. VIII. Continuation du même sujet, 278
  • Chap. IX. Juste application de la loi des Bourguignons & de celle des Wisigoths , sur le partage des terres, 279
  • Chap. X. Des servitudes, ibid.
  • Chap. XI. Continuation du même sujet, 281
  • Chap. XII. Que les terres du partage des Barbares ne payoient point de tributs , 285
  • Chap. XIII. Quelles étoient les charges des Romains & des Gaulois, dans la monarchie des Francs , 288
  • Chap. XIV. De ce qu’on appelloit census, 291
  • Chap. XV. Que ce qu’on appelloit census ne se levoit que sur les serfs, & non pas sur les hommes libres, 295
  • Chap. XVI. Des leudes ou vassaux, 296
  • Chap. XVII. Du service militaire des hommes libres, 298
  • Chap. XVIÏI. Du double service, 301
  • Chap, XiX. Des compositions chez les peuples barbares, 304
  • Chap. XX. De ce qu’on a appellé depuis la justice des seigneurs, 310
  • Chap. XXI. De la justice territoriale des églises, 314
  • Chap. XXII. Que les justices étoient établies avant la fin de la féconde race, 316
  • Chap. XXIII. Idée générale du livre de l’établissement de la monarchie Françoise dans les Gaules, par M, l’abbé Dubos, 320
  • Chap. XXIV. Continuation du même sujet. Réflexion fur le fond du systême, 321
  • Chap. XXV. De la noblesse Françoise, 325

LIVRE XXXI.


Théorie des loix féodales chez les Francs, dans le rapport qu’elles ont avec les révolutions de leur monarchie.

  • Chap. I. Changemens dans les offices & les fiefs, 333
  • Chap. II. Comment le gouvernement civil fut réformé, 337.
  • Chap. III. Autorité des maires du palais, 340
  • Chap. IV. Quel étoit, à l’égard des maires, le génie de la nation, 343

Page:Montesquieu - Esprit des Lois - Tome 2.djvu/22 Page:Montesquieu - Esprit des Lois - Tome 2.djvu/23 REMERCIMENT SINCERE A UN HOMME CHARITABLE, ATTRIBUÉ A M. DE VOL- TAIRE, 463 LYSIMAQUE, 469 Fin de la table des livres & chapitres du second volume.

ŒUVRES