Dictionnaire abrégé touareg-français de noms propres/Lieux/T

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par André Basset, Larose Éditeurs (p. 255-259).
◄  S
  ►

T 

Ti-m-ihĕḍ ⵜⵎⵂⴹ (« ton père a juré ») fs. ‖ mont ‖ Ăj.

Titv. ⵜⵜ.

ⵜⴱⵂ I-n-tăbho ⵏ⵿ⵜⴱⵂⵓ ms. ‖ point d’eau (ân. 🚰 α) ‖ Ăd.

ⵜⴱⵔ Kel-Tôberen ⴾⵍ⵿ⵜⴱⵔⵏ mp. (ms. ou-Tôberen ; fs. oult-Tôberen ; fp. chêt-Tôberen) ‖ np. d’une tribu touaregue plébéienne (ămṛid) de l’Ăj.

ⵜⴼ I-n-tsoûtâf ⵏ⵿ⵜⵙⵜⴼ (« un des crachats ») ms. ‖ bloc de pierre ‖ Ăt. ă-s.syn. d’Ablal-en-tsoûtâf.

ⵜⴼⵉⵜⴼ Ătefeitefa ⵜⴼⵉⵜⴼⴰ ms. ‖ lieu ‖ Ăj.

ⵜⴼⵏ étîfen ⵜⴼⵏ nc. sm. φ (pl. itîfenen ; fs. tétîfent ; fp. titîfenîn), daṛ ătîfen (ĕtîfen), daṛ tîfenen, daṛ tătîfent (tĕtîfent), daṛ tĕtîfenîn ‖ nègre (libre ou esclave) ne parlant ni le touareg ni l’arabe mais un des idiomes soudanais compris sous le nom de tétîfent.

ⵜⴼⵔⴹ Ti-n-ătteferriḍv. ⴼⵔⴹ.

ⵜⴶ ătaġa ⵜⴶⴰ (Ăd., Ăir) nc. sm. φ (pl. itaġân ; fs. tătaġat ; fp. titaġâtîn), daṛ taġân, daṛ tĕtaġâtînhom. libre appartenant à une classe particulière intermédiaire entre les plébéiens (ămṛid) et les esclaves ‖ il n’y a pas d’ătaġa dans l’Ăh.

ⵜⴶⴾⵍ Touġġ-ikallenv. .

ⵜⵂ Tăhatv. .

ⵜⵉ I-n-âtei ⵏⵜⵉ (« un du thé ») ms. ‖ point d’eau (ân. 🚰 α) ‖ entre Ăh. et Ăir.

ⵜⴾⵍ Itakelen ⵜⴾⵍⵏ (« les étakel ») mp. φ ; daṛ Takelen ‖ vallées ; point d’eau (ăb. 🚰 β) ‖ Oua-h. ‖ l’étakel est une plante de jardin.

ⵜⴾⵍⵍ éteklel ⵜⴾⵍⵍ nc. sm. φ (pl. iteklelen), daṛ ăteklel (ĕteklel), daṛ teklelen ‖ terrain plat (étendue de terrain absolument plate ayant plus de 100 mètres de diamètre, avec ou sans végétation).

ⵜⴾⵔ Ătakôr-n-Ăhaggar ⵜⴾⵔⵏⵂⴳⵔ (« partie extrême et renflée de l’Ăh. (nœud extrême de l’Ăh.) ») ms. ‖ région ‖ Ăh.v. ⵂⴳⵔ Ăhaggar.

Ătakôr ⵜⴾⵔ (« partie extrême et renflée (nœud extrême) ») ms. ‖ abréviation d’Ătakôr-n-Ăhaggar.

ⵜⴾⵙ étekes ⵜⴾⵙ (Ăd.) nc. sm. ‖ élargissement de vallée où, la pente étant faible, les eaux stationnent et produisent une belle végétation (ar. « mậder ») ‖ non us. dans l’Ăh.

Tétekest-n-I-n-ărêoui ⵜⵜⴾⵙ⵿ⵜⵏⵏⵔⵓⵉ fs. ‖ vallée ; colline ‖ Ăd.

ⵜⵍ oûtoûl ⵜⵍ nc. sm. (pl. oûtoûlen) ‖ enroulement ; enveloppement ‖ p. ext. « point de déversement (d’une vallée dans une autre plus grande ou dans la mer) ».

Oûtoûl ⵜⵍ (« enroulement ») ms. ‖ vallée (Ăt. ă-s. ; Ăneġ. ; Ăṛech. ; Oua-h. ; Ăfed.) ; village (cult. 06) (Ăṛech.) ‖ dans son cours supérieur, la vallée d’Oûtoûl s’appelle Tăla-n-té̆idit, puis elle prend le nom d’Ătâlis, puis elle prend celui d’Âmsa, puis elle prend celui d’Oûtoûl ; elle se jette sur la rive gauche de la vallée d’Ăbalessa à Ennedid. Sur une partie de son cours, la vallée d’Oûtoûl forme limite entre l’Ăṛechchoum d’une part, l’Oua-helleġen et l’Ăfedâfeda de l’autre. Les villages d’Oûtoûl (Ăṛech.), de Tâhârt (Ăfed.), d’Ésali-sekîn (Ăfed.), et la palmeraie d’Ennedid (Ăfed.) sont sur son cours ‖ le village d’Oûtoûl se compose de 2 hameaux voisins ; pour les distinguer entr’eux, on appelle l’un Oûtoûl-oua-n-ĕfella « Oûtoûl d’amont », l’autre Oûtoûl-oua-n-ătaram « Oûtoûl d’aval ».

Itellen ⵜⵍⵏ mp. φ ; daṛ Tellen ‖ vallées ‖ Imm.

Imoûtâl ⵎⵜⵍ mp. φ (ms. Ămâtoûl), daṛ Moûtâl ‖ vallées ‖ Ăneġ. ; Ăṛech.

ⵜⵍⴳ Ettelîg ⵜⵍⴳ ms. ‖ point d’eau ‖ près de Tăoudenni.

ⵜⵍⵉ Ăteleiia ⵜⵍⵉⴰ ms. ‖ vallée ; village (non cult. 06) ‖ Ăd.

Teleiet ⵜⵍⵉⵜcor. ar. du mot Ăteleiia.

ⵜⵍⵙ Ătâlis ⵜⵍⵙ ms. ‖ vallée ‖ Ăt. ă-s. ‖ la vallée d’Ătâlis est une partie du cours de la vallée d’Oûtoûl ; celle-ci s’appelle dans son cours supérieur Tăla-n-té̆idit, puis elle prend successivement les noms d’Ătâlis, Âmsa et Oûtoûl.

ⵜⵏⴱⵔ Étenber ⵜⵏ⵿ⴱⵔ (« van circulaire ») ms. φ ; daṛ Ătenber (Ĕtenber) ‖ vallée ‖ Ăd.

ⵜⵏⵉ Ti-n-ătanai ⵜⵏⵜⵏⵉ fs. ‖ point d’eau ‖ Ăhn.

ⵜⵓⵋ Ettouajîten ⵜⵓⵋⵜⵏ (ar. « Atouaj ; Oulad et-Touji ») mp. (ms. ăg-Ettouji ; fs. oult-Ettouji ; fp. chêt-Ettouji) ‖ np. d’une tribu arabe nomadisant entre l’Ăir, l’Ăd. et l’Ăzaouaṛ.

ⵜⵓⵗⵎⵏ Tâoueṛ-âmanv. ⵓⵗ.

ⵜⵓⵙ Imesteouâsen ⵎⵙ⵿ⵜⵓⵙⵏ mp. φ ; daṛ Mesteouâsen ‖ vallées ‖ Ăd.

ⵜⵓⵙⵙ Etteousis ⵜⵓⵙⵙ ms. ‖ vallée ; point d’eau (ân. 🚰 δ) ‖ Téf.

ⵜⵓⵜ Tăouatv. .

ⵜⵔⴾ Ettourek ⵜⵔⴾ mp. φ (ms. Ătourki ; fs. Tătourkit ; fp. Titourkiîn), daṛ Tĕtourkiîn ‖ Turcs.

ⵜⵔⵎ ătaram ⵜⵔⵎ nc. sm. φ (pl. itermân), daṛ termân ‖ aval (côté vers lequel descend un cours d’eau) ‖ p. ext. « Ouest » ‖ eddoûnet oui n ătaram, kel-ătaram : v. ⴼⵍ afella.

ⵜⵔⵔ tăsetterarout ⵜⵙⵜⵔⵔⵜ nc. sf. φ (pl. tisetteroura), daṛ tsetteroura ‖ terrain en pente descendante et douce.

isoutrâr ⵙⵜⵔⵔ nc. sm. φ (pl. s. s.), daṛ soutrârm. s. q. le pr.

ⵜⵔⵜⵔ Titourtoûrîn ⵜⵜⵔ⵿ⵜⵔⵏ (« les tourterelles ») fp. φ (fs. Tătourtourt), daṛ Tĕtourtoûrîn ‖ monts ; vallées ‖ Ăt. ă-s.

ⵜⵗ éteḳ ⵜⵈ nc. sm. φ (pl. iteḳḳen), daṛ ăteḳ (ĕteḳ), daṛ teḳḳen ‖ rocher à pic un peu surplombant.

téteḳḳeout ⵜⵜⵈⵓⵜ nc. sf. φ (pl. titeḳḳeouîn), daṛ tăteḳḳeout (tĕteḳḳeout), daṛ tĕteḳḳeouîn ‖ trou naturel profond, à orifice circulaire, dans une paroi de rocher verticale.

Téteḳḳeout ⵜⵜⵈⵓⵜ (« trou naturel circulaire dans le roc ») fs. φ ; daṛ Tăteḳḳeout (Tĕteḳḳeout) ‖ aiguille rocheuse ‖ Ăneġ.

ⵜⵗⵔ atṛerv. ⵗⵔ.

ⵜⵗⵔⵏ éteṛrenv. ⵗⵔ.

ⵜⵗⵉ Mestôṛei ⵎⵙ⵿ⵜⵗⵉ ms. ‖ mont ; vallée ‖ Tăh.

ⵜⵗⵙ éteṛes ⵜⵗⵙ nc. sm. φ (pl. iteṛsân), daṛ ăteṛes (ĕteṛes), daṛ teṛsân ‖ élargissement de vallée où, la pente étant faible, les eaux stationnent et produisent une belle végétation (ar. « mậder »).

téteṛest ⵜⵜⵗⵙ⵿ⵜ nc. sf. φ (pl. titeṛsîn), daṛ tăteṛest (tĕteṛest), daṛ tĕteṛsîn (teṛsîn)dim. du pr.

Éteṛes ⵜⵗⵙ (« élargissement de vallée ») ms. φ ; daṛ Ăteṛes (Ĕteṛes) ‖ vallée ‖ Ăfed. ‖ la vallée d’Éteṛes est un tronçon de celle d’Ăbalessa ; la vallée d’Ăbalessa porte le nom d’Éteṛes entre Ennedid et Té̆oueṛné.

Titeṛsîn ⵜⵜⵗⵙⵏ (« les petits élargissements de vallées ») fp. φ ; daṛ Tĕteṛsîn (Teṛsîn) ‖ région ; vallée ‖ Ăj.

ⵜⵙ Itêsân ⵜⵙⵏ mp. φ (ms. ien daṛ Têsân ; fs. iet daṛ Têsân ; fp. tiḍiḍîn en Têsân), daṛ Têsân, daṛ ḍiḍîn en Têsân ‖ surnom des peuplades nègres voisines du Tchad.

ⵜⵙ té̆sav. .

ⵜⵙⴾ Kel-Tăsko ⴾⵍ⵿ⵜⵙⴾⵓ mp. (ms. ou-Tăsko ; fs. oult-Tăsko ; fp. chêt-Tăsko) ‖ np. d’une tribu berbère non touaregue de Tripolitaine.

ⵜⵜ Tit ⵜⵜ fs. ‖ vallée ; village (cult. 06) ‖ Ăṛech.v. ⵍⵎⵏ Ilâman ‖ le cours de la vallée de Tit et surtout le village de Tit et ses environs sont riches en sépultures et autres monuments préhistoriques.